Harry Potter et le Prince de sang-mêlé : pourquoi Daniel Radcliffe déteste revoir le film ?

"C'est difficile"

Harry Potter et le Prince de sang-mêlé : pourquoi Daniel Radcliffe déteste revoir le film ?

Le jeune sorcier à la cicatrice sur le front fait face à des responsabilités inédites dans "Harry Potter et le Prince de sang-mêlé". Un opus douloureux pour Daniel Radcliffe, qui estime que sa performance n'est pas à la hauteur de l'évolution du héros.

Harry Potter et le Prince de sang-mêlé : le début de la chasse aux Horcruxes

En 2009, la saga basée sur les romans de J.K. Rowling se rapproche de l'affrontement final entre le sorcier à lunettes et Voldemort avec Harry Potter et le Prince de sang-mêlé. L'influence du mage noir ne cesse de grandir dans ce sixième opus et a désormais un impact sur le monde des Moldus.

Afin de réussir à infiltrer les couloirs de Poudlard, Voldemort (Ralph Fiennes) charge Drago Malefoy (Tom Felton) d'une mission. Pour protéger ses élèves, Dumbledore (Michael Gambon) demande au professeur Horace Slughorn (Jim Broadbent) de reprendre sa place au sein de l'établissement. Il informe par ailleurs Harry (Daniel Radcliffe) de l'existence des Horcruxes, des objets dans lesquels son plus grand ennemi  a dissimulé des parties de son âme. Leur destruction pourrait provoquer la mort du mage.

Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
Harry Potter et le Prince de sang-mêlé ©Warner Bros.

En parallèle, le héros met la main sur le livre du Prince de sang-mêlé, qui l'obsède et va avoir des conséquences majeures sur les événements à venir. Des dangers et des découvertes qui surviennent alors qu'Harry, Hermione (Emma Watson) et Ron (Rupert Grint) font face aux affres de l'adolescence

Un film douloureux pour Daniel Radcliffe

Harry doit donc assumer des responsabilités de plus en plus lourdes dans ce sixième opus, le deuxième réalisé par David Yates après Harry Potter et l'Ordre du Phénix. Un long-métrage que Daniel Radcliffe déteste revoir, estimant qu'il livre ici sa performance la plus faible de la franchise. Interrogé par le Daily Mail en 2014, le comédien confie :

Je n'ai jamais aimé me regarder dans un film, mais je me force à le faire. Je pense que cela vient du fait de ne pas avoir compris que je n'étais pas obligé d'aller aux premières et de voir le film - c'est quelque chose dont je viens de prendre conscience. J'y allais toujours et je m'asseyais avec tout le monde pour regarder le film.

Et c'est pour ça que c'est difficile de regarder un film comme Harry Potter et le Prince de sang-mêlé, parce que je ne suis tout simplement pas très bon dedans. Je déteste ça.

L'acteur précise qu'il a le sentiment d'avoir considérablement régressé entre le cinquième et le sixième volet de la saga. Selon lui, il n'a pas su apporter toutes les nuances nécessaires pour retranscrire les nombreux bouleversements que traverse son personnage :

Mon jeu est très monotone et ce que j'essayais de faire n'a tout simplement pas fonctionné. Mon meilleur film est le cinquième, parce que je peux y voir une progression.

 

Voir aussi

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a "déçu" Pierre Richard

"Les Compères" est le premier film de Francis Veber où un dénommé François Pignon apparaît. Et face au succès de la comédie, puis de celui de "Les Fugitifs", Pierre Richard se convainc que le personnage lui appartient.