Accueil > News > Cinéma > Les Heures Sombres : la métamorphose de Gary Oldman en Churchill

Les Heures Sombres : la métamorphose de Gary Oldman en Churchill

L’acteur aux multiples facettes incarne l’homme politique britannique dans ce biopic réalisé par Joe Wright. Une transformation hors norme…

S’il y a bien des acteurs aux rôles cultes, nul doute que Gary Oldman en fait parti. Après s’être glissé, entre autres, dans la peau du bassiste des Sex Pistols Sid Vicious dans Sid et Nancy, ou avoir incarné avec brio le Comte Dracula dans le film éponyme de Francis Ford Coppola, l’acteur britannique étale une nouvelle fois la panoplie de son talent. Dans Les Heures Sombres, il prend les traits de Winston Churchill, célèbre chef gouvernement britannique. L’histoire se concentre sur six semaines de la vie de l’homme d’état, alors que la guerre contre les Allemands menace et que le pays n’est pas préparé au combat. Sous l’égide de Joe Wright (Orgueil et Préjugés, Reviens-moi), l’acteur est méconnaissable.

Un rôle de poids

Et force est de constater que la transformation est époustouflante, l’acteur ressemblant à s’y méprendre à Churchill. Une métamorphose qui est le fruit d’un énorme travail, comme il l’expliqua à Star Tribune. Ainsi, Gary Oldman révèle qu’il a passé près de 200 heures de maquillage pour atteindre un tel résultat. Il effectua également un important travail de recherches sur l’homme politique, afin d’en saisir toute la substance.

Qui plus est, ce rôle lui offrait la possibilité d’incarner une personnalité importante, et représentait un énorme challenge. Pourtant, lorsqu’il fut approché pour le rôle, il fut quelque peu réticent à l’idée. De son propre aveu, il éclata de rire et déclara

Ne me proposez plus jamais ce rôle

Il s’explique :

Le plus gros obstacle, c’était le physique. Si quelqu’un m’avait dit “On prépare un film sur Chamberlain” (homme politique britannique contemporain de Churchill), j’aurais répondu “OK, je peux perdre 10 pounds (environ 4,5 kg) (…) J’ai 59 ans, bientôt 60. Je savais que je n’allais pas perdre 50 pounds (soit 22,6 kg). Bien que je sois facilement capable de les perdre, jamais je ne le ferais. Je voulais juste pas faire n’importe quoi avec mon métabolisme.

Mais dans le cas de Winston Churchill, le problème était bien différent. L’acteur continue :

Non seulement vous incarnez probablement le plus grand britannique qui ait jamais existé – qui a déjà été interprété par tant d’acteurs géniaux avant vous – mais au-delà de ça, c’était un grand promoteur. Il savait exactement ce qu’il faisait, se démarquant avec son accoutrement victorien et son chapeau feutré et son écharpe. C’est cette silhouette. Tellement iconique. Comment suis-je censé faire ça ?

Alors, pour parer à cette éventualité, Kazuhiro Tsuji fut appelé à la rescousse. Il faut dire que cet homme est un monstre sacré des VFX. Il a notamment travaillé sur La Planète des Singes, Hellboy ou encore L’Étrange histoire de Benjamin Button, pour lesquels il fut nommé aux Oscars. Ce recrutement, alors que Tsuji était à la retraite, finit de convaincre Gary Oldman.

Un travail d’envergure

Comme déjà précisé auparavant, le film se focalise sur une courte période de la vie de Churchill. Six semaines pour être exact, ce qu’apprécia l’acteur :

Mon travail fut facilité par le fait que je ne jouais pas une vie entière, mais juste une période critique, ce qui me soulagea quelque peu.

Cependant, il éprouva certaines difficultés à ne pas être ” contaminé ” par d’autres interprétations pré-existantes de l’homme politique, comme il précise ironiquement :

Vous savez, des fois vous les regardez et vous voyez quelqu’un qui est né de mauvaise humeur, un homme grincheux et bougon qui s’affaire, un cigare à la bouche.

Il recueillit de nombreuses informations, provenant de multiples sources historiques. Un travail de longue haleine au vu du nombre conséquent de matériaux dédié à Churchill.

C’est si volumineux qu’il vous faudrait une autre vie entière pour tout lire. J’ai regardé un excellent film d’actualités et écouté des enregistrements d’époque, afin de constituer mon personnage. Il m’a fallu un an pour m’accaparer totalement le personnage de Winston.

Ce que j’ai été étonné d’apprendre, c’est que ce c’était une personne dynamique, qui a cette vivacité, ce feu en lui. Il était énergique. Ça a vraiment été une révélation pour moi. Et j’ai commencé à me dire “Ouais, je peux incarner ce gars”. Bien qu’il n’était pas acteur, il avait sans nul doute le sens du spectacle. Quand vous êtes dans la Chambre du Parlement, face à 600 personnes et que vous avez cet exceptionnel sens de la rhétorique, vous allez déclamer vos discours avec passion et intensité.

L’acteur ne tarit pas d’éloges sur le personnage légendaire qu’il incarne, lui vouant une admiration sans faille. Par ailleurs, Gary Oldman partage l’affiche avec Kristin Scott Thomas, qui incarne Clémentine, l’épouse de Churchill. Il se souvint d’une anecdote :

Elle dit à un moment “Sommes-nous très vieux ?” et je réponds “Oui, je pense que tu l’es”. C’est en fait une improvisation spontanée que j’ai lancé lors d’une répétition. Nous avons essayé de faire ça de façon aussi charmante et vivante que possible.

Les Heures Sombres du passé à l’Heure Actuelle…

Ce drame historique sort en salle alors que le Brexit bat son plein et ébranle la société britannique. Cependant, lorsque le tournage a débuté, “il n’y avait ni Brexit, ni Trump”, précisant qu’ils ne voulaient pas faire “un film d’actualités”. Néanmoins, l’acteur britannique souligne la volonté du film.

C’est à propos du pouvoir de diriger. À propos d’un homme d’état. Je pense qu’on en attend toujours, on est constamment à sa recherche, c’est une chose universelle à toutes les générations.

Et comme il le déplore malheureusement dans le film, au travers de la voix de Winston Churchill

Quand allons-nous enfin apprendre la leçon ? Combien de dictateurs faudra-t-il avant que l’on comprenne ? Vous ne pouvez pas raisonner un tigre quand votre tête est dans sans gueule

Quoiqu’il en soit, Gary Oldman tient là encore un grand rôle, parfaitement taillé pour un acteur de son calibre. Peut-être obtiendra-t-il ENFIN la consécration suprême ? Lui qui n’a été que “récemment” nommé pour la première fois à l’Oscar du meilleur acteur, en 2012, pour sa prestation dans La Taupe

Les spectateurs français pourront en juger le 3 janvier prochain, date de la sortie du film dans nos salles obscures.

Voir aussi

Guillermo Del Toro donne son avis sur l’échec du Dark Universe

Alors qu’il a refusé de commander le projet d’Universal, Guillermo Del Toro revient sur les problèmes symptomatiques des films d’horreur contemporains, et plus précisément ceux rencontrés par "La Momie ", supposé rampe de lancement au Dark Universe.