I love Greece : c'est quoi cette comédie avec Vincent Dedienne et Stacy Martin ?

Direction la Grèce

I love Greece : c'est quoi cette comédie avec Vincent Dedienne et Stacy Martin ?

Loin de son confort habituel, Vincent Dedienne voyage avec Stacy Martin dans "I love Greece". Une comédie à découvrir en salles le mercredi 6 juillet 2022.

Vincent Dedienne et Stacy Martin partent se détendre (ou pas)

Les vacances en famille s'avèrent parfois très compliquées. Dans I love Greece, Marina et Jean partent loin de la France. En Grèce, le temps de quelques jours de vacances, le couple s'installe dans une maison de luxe sur une île des Cyclades. Malheureusement pour Jean, toute la famille de sa compagne s'incruste. Ainsi, les vacances deviennent douloureuses, alors que Marina tente de convaincre Jean de s'installer dans son pays d'origine, et que la Grèce est dans une crise profonde.

I love Greece
I love Greece ©Pyramide Distribution

Avec cette histoire, la réalisatrice suisso-gréco-britannique Nafsika Guerry-Karamaounas tourne son film entre Athènes et les nombreux merveilleux décors grecs. Sa volonté est de réaliser son premier long-métrage là où son imagination déborde, et dans un endroit qu'elle affectionne particulièrement comme elle l'indique à la presse :

Pour mon premier long-métrage, j'avais envie de tourner en Grèce, dans cette île des Cyclades où je suis pratiquement née ; de me sentir en confiance dans ce lieu familier où je connais tout le monde. Petite, durant l'été, je m'y inventais des histoires ; plus grande, il me semble que les éléments - le vent, très fort, le soleil, violent, la mer - ont forgé mon regard. Je voulais poser ma caméra dans cette nature que j'aime profondément.

Une multitude de personnages

Nafsika Guerry-Karamaounas emmène dans ses bagages Vincent Dedienne et Stacy Martin. Avec I love Greece, elle raconte les difficultés conjugales de leurs personnages et s'en sert comme prisme pour regarder de plus près la société grecque actuelle.

Pour moi, le fil d'Ariane est la crise qui frappe ce pays, qui s'immisce partout et va jusqu'à interférer dans le couple.

Au-delà des deux acteurs principaux que la réalisatrice met en scène, le casting regroupe énormément de personnages. Ils s'ajoutent modestement à l'intrigue.

Les gens autour de moi me traitaient de folle d'en mettre autant en scène dans un premier film. Mais j'ai une passion pour le groupe, les brassages intergénérationnels. J'aime l'idée de passation - du côté des artistes comme de celui des techniciens - , et j'aime aussi qu'il règne une ambiance familiale sur le plateau.

I love Greece
I love Greece ©Pyramide Distribution

Les cultures et les nationalités se confondent dans I love Greece

I love Greece se distingue par son multiculturalisme. De ses origines suisses, anglaises et grecques, la cinéaste amène pour ce film une vraie diversité sur le plateau -  d'une nationalité franco-britannique (Stacy Martin), en passant par les Grecs, Polonais et Français (les techniciens), ou les acteurs grecs accompagnant le duo principal. Aussi, le long-métrage se joue entre la langue française et grecque.

Ces différentes cultures donnent une "énergie positive" au plateau, d'après Nafsika Guerry-Karamaounas. Un côté également familial dont la réalisatrice a besoin, tant bien même qu'elle donne le rôle de la mère de Marina à sa propre maman (Vanna Karamaounas).

Je n'ai pas hésité à confier le rôle de Maro, la mère de Marina, à ma propre mère ; à sortir mes filles de l'école et à embarquer ma grand-mère de 87 ans pour qu'elles assistent au tournage.

I love Greece est à découvrir dès le mercredi 6 avril 2022 au cinéma.

 

Voir aussi

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a "déçu" Pierre Richard

"Les Compères" est le premier film de Francis Veber où un dénommé François Pignon apparaît. Et face au succès de la comédie, puis de celui de "Les Fugitifs", Pierre Richard se convainc que le personnage lui appartient.