ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Imitation Game : ces excuses publiques à Alan Turing qui ont inspiré le film

Un biopic passionnant

Imitation Game : ces excuses publiques à Alan Turing qui ont inspiré le film

"Imitation Game" retrace la vie du mathématicien Alan Turing, qui a permis de sauver des milliers de vies en déchiffrant la machine nazie Enigma durant la Seconde Guerre mondiale. L’idée de ce biopic est née grâce aux excuses publiques du gouvernement britannique envers le scientifique, condamné pour son homosexualité.

Imitation Game : un héros de la Seconde Guerre mondiale condamné

Récompensé par l’Oscar du Meilleur scénario adapté, Imitation Game revient sur la vie d’Alan Turing. Sorti en 2015, le long-métrage est basé sur l’ouvrage biographique Alan Turing ou l’énigme de l’intelligence, écrit par Andrew Hodges et publié en 1983. Le film débute en 1951, lorsqu’une enquête est lancée autour du cambriolage de la demeure du mathématicien anglais. Ce dernier insiste pour que les policiers quittent au plus vite son domicile.

Ils se mettent alors à fouiller dans son passé, que le scientifique accepte finalement de leur raconter. Le biopic de Morten Tyldum navigue ensuite entre ses études au cours desquelles il se passionne pour la cryptographie et son arrivée sur le site de décryptage de Bletchley Park pour tenter de déchiffrer Enigma, la machine utilisée par les nazis pour communiquer pendant la Seconde Guerre mondiale. Une mission qu’il mène à bien en réussissant à créer une bombe électromécanique.

Benedict Cumberbatch livre une performance bouleversante dans la peau de ce héros de guerre oublié, qui s’est suicidé en 1954 à l’âge de 41 ans après avoir été condamné pour son homosexualité. Afin de pouvoir continuer à travailler, Alan Turing avait accepté une castration chimique au lieu de deux ans de prison.

Imitation Game
Imitation Game © StudioCanal

Évitant une structure chronologique classique, pour mieux souligner son évolution et son impact sur l’Histoire mais aussi l’injustice dont elle a été victime, Imitation Game dévoile progressivement la nature, les angoisses et les convictions de cette figure historique pendant longtemps mise de côté, qui a contribué aux fondements de l’intelligence artificielle en plus de sauver des milliers de vies. Aux côtés de la tête d’affiche de la série Sherlock, Keira Knightley et Matthew Goode incarnent les plus précieux soutiens d’Alan Turing. Mark Strong et Charles Dance interprètent quant à eux ses supérieurs hiérarchiques.

Les excuses de l’ex-Premier ministre Gordon Brown

L’idée de mettre en chantier un long-métrage centré sur Alan Turing naît dans l’esprit des producteurs Nora Grossman et Ido Ostrowsky après la découverte d’une tribune de Gordon Brown. En septembre 2009, dans les colonnes du Daily Telegraph, l’ex-Premier ministre britannique présente des excuses au nom de son gouvernement. Il regrette le traitement "déplorable" réservé au mathématicien et déclare notamment :

Bien que Turing ait été traité selon la loi de l'époque et que nous ne puissions pas remonter le temps, ce qu'on lui a fait était bien entendu totalement injuste. Il n'est pas exagéré de dire que, sans sa contribution hors du commun, l'histoire de la Seconde Guerre mondiale aurait pu être très différente.

Quatre ans plus tard, le 24 décembre 2013, la reine Elizabeth II accorde son pardon à titre posthume à Alan Turing. Le héros de guerre est gracié sur proposition du ministre de la Justice Chris Grayling, qui salue alors "l’esprit brillant" du scientifique. Il ajoute :

À Bletchley Park, son génie a contribué à sauver des milliers des vies. Sa condamnation que nous considérerions aujourd'hui comme injuste et discriminatoire, est désormais annulée. Alan Turing mérite que l'on se souvienne de lui pour sa contribution mythique à l'effort de guerre. Un pardon royal est digne de cet homme exceptionnel.

En 2017, la "loi Alan Turing" permet de gracier 65 000 homosexuels condamnés dans le passé, dont 15 000 encore vivants au moment de la promulgation. Au Royaume-Uni, la décriminalisation de l’homosexualité est décrétée en 1967 avec le vote du Sexual Offences Act.

 

Voir aussi

Star Wars : découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les pistolets blasters

Star Wars : découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les pistolets blasters

Les blasters sont les armes les plus répandues de l'univers « Star Wars ». Que ce soit Han Solo, Din Djarin ou même certains Jedi, tout le monde utilise ces pistolets lasers plus ou moins puissants. Mais au fait, comment fonctionne un blaster ?