Inspecteur la bavure : Coluche a été menacé de mort lors de la sortie du film

Un courrier inquiétant

Inspecteur la bavure : Coluche a été menacé de mort lors de la sortie du film

À la fin de l'année 1980, alors qu'il est candidat à l'élection présidentielle, Coluche est à l'affiche de la comédie "Inspecteur la bavure". Quelques jours avant la sortie du film, l'acteur reçoit des menaces de mort de la part d'une faction d'extrême droite.

Inspecteur la bavure : very bad cop

Après le succès de L'Aile ou la cuisse, Coluche retrouve Claude Zidi pour Inspecteur la bavureSortie en 1980, cette comédie voit le jour lorsque l'humoriste explique un concept auquel il a pensé au réalisateur, comme le raconte ce dernier à Télé Star :

Un soir, je dîne avec Coluche qui me dit : 'J'ai une idée de film : je suis flic et, un jour, je percute à un carrefour la voiture de l'ennemi public n°1'. Je lui demande comment il peut, 'par hasard', avoir un accident avec un gangster recherché par toutes les polices, avant de lui expliquer qu'il est possible, en revanche, qu'il rencontre ce truand sans deviner son identité. Partant de là, j'ai commencé à écrire Inspecteur la bavure.

Inspecteur la bavure
Inspecteur la bavure ©Pathé

C'est ainsi que débute le long-métrage, dans lequel l'acteur prête ses traits à Michel Clément. Peu de temps après avoir obtenu de justesse son diplôme d'inspecteur, ce policier maladroit enchaîne les gaffes. Ce qui ne freine pas sa motivation et son envie de coincer le criminel le plus recherché, le redoutable Roger Morzini (Gérard Depardieu).

Le bandit change de visage grâce à une opération de chirurgie esthétique et croise la route de Clément, qui ne le reconnaît pas. Ce dernier se lie d'amitié avec Morzini et lui révèle de nombreux secrets de la profession, ce qui permet au gangster de se rapprocher de Marie-Anne Prossant (Dominique Lavanant), une journaliste sous protection policière qui a eu le malheur de lui causer du tort.

Marthe Villalonga, Hubert Deschamps, Féodor Atkine, Richard Anconina et Martin Lamotte complètent la distribution d'Inspecteur la bavure. Le film est une nouvelle réussite commerciale pour Coluche et Claude Zidi puisqu'il réunit plus de 3,6 millions de spectateurs dans les salles françaises. En revanche, il vaut à l'humoriste d'être menacé de mort par une faction d'extrême droite.

Une plainte déposée par Coluche

Lors d'une projection du long-métrage, Claude Zidi prévient, comme le relate Télé Star :

Toute ressemblance avec une histoire qui serait arrivée à d'autres, eh ben... C'est pas une raison pour nous embêter.

Ce qui n'empêche pas la faction Honneur de la police, qui avait revendiqué l'assassinat de Pierre Goldman, d'envoyer un courrier signé à Coluche le 29 novembre 1980 (moins d'une semaine avant la sortie du film le 3 décembre), sur laquelle est dessinée un petit cercueil. À la suite de ces menaces, le comédien dépose plainte à la Brigade criminelle. Découragé par les démarches administratives, l'acteur finit néanmoins par renoncer à porter l'affaire devant la justice.

Interrogé par So Film, son ami proche Jean-Michel Vaguelsy assure que ces menaces n'étaient pas uniquement liées à la sortie d'Inspecteur la bavure, mais aussi à la candidature de Coluche à l'élection présidentielle de 1981. Précisant que Gérard Depardieu n'a jamais reçu de telle lettre pour sa participation à la comédie, il déclare :

Cette menace de mort, il faut bien la voir dans le contexte des élections. Il y a un télescopage entre le film et la candidature de Coluche.

 

Voir aussi

Guillaume Roussel :

Guillaume Roussel : "je voulais que la musique de Novembre nous ramène de l'humanité"

Découvrez notre interview du compositeur français Guillaume Roussel, qui a notamment signé les musiques des films "Novembre" et "Kompromat" et qui travaille actuellement sur les deux longs-métrages très attendus adaptés des "Trois Mousquetaires".