Jack Reacher - Never Go Back : Cobie Smulders a adoré son expérience sur le tournage

Jack Reacher - Never Go Back : Cobie Smulders a adoré son expérience sur le tournage

En 2016, après le succès du premier volet, le réalisateur Edward Zwick met en scène "Jack Reacher : Never Go Back". L’occasion pour la comédienne Cobie Smulders de se lancer dans un film d’action musclé où elle réalise ses propres cascades.

Jack Reacher : nouveau succès pour Tom Cruise

Avant de se lancer dans la réalisation des derniers Mission Impossible, le cinéaste Christopher McQuarrie a dirigé Tom Cruise à l’occasion du film Jack Reacher. Adapté du roman Folie Furieuse de Lee Child, le film suit les aventures d’un ancien major de la police militaire de l’armée des Etats-Unis qui, depuis son départ à la retraite, vit de petits boulots et mène des enquêtes. Jusqu’à ce qu’il se retrouve au centre d’un complot à son encontre.

Tom Cruise - Jack Reacher : Never Go Back ©Paramount Pictures France
Tom Cruise - Jack Reacher : Never Go Back ©Paramount Pictures France

Pour un budget de 60 millions de dollars, le long-métrage a rapporté plus de 218 millions de dollars de recettes au box-office mondial. Après ce succès, Paramount Pictures a décidé de produire une suite sortie en 2016 : Jack Reacher – Never Go Back. Cette fois, la mise en scène est dirigée par Edward Zwick.

Côté casting, Tom Cruise se retrouve épaulé par la comédienne Cobie Smulders, célèbre pour ses rôles de Robin dans How I Met Your Mother et de Maria Hill dans le Marvel Cinematic Universe (MCU). Cette suite rapporte plus de 162 millions de dollars de recettes.

Cobie Smulders a fait ses propres cascades

Dans Jack Reacher : Never Go Back, la star de How I Met Your Mother s’associe à Jack Reacher pour dévoiler un important complot gouvernemental. Pour être crédible dans ce film d’action, Cobie Smulders a suivi un entraînement intense de 8 semaines afin de préparer son rôle. La comédienne a adoré l’expérience, comme elle l’a expliqué au micro de Yahoo :

C'était très valorisant. J'espère que les jeunes filles voient les femmes que j'interprète et les perçoivent comme une réalité.

Cobie Smulders - Jack Reacher : Never Go Back ©Paramount Pictures France
Cobie Smulders - Jack Reacher : Never Go Back ©Paramount Pictures France

Cobie Smulders a ensuite expliqué que ce qu'elle avait préféré était de pouvoir exécuter elle-même ses propres cascades. L’actrice a beaucoup aimé parfaire ses performances sportives et apprendre des techniques de combat rapproché uniques :

J'étais très excitée à l'idée de pouvoir faire mes propres cascades lorsque j'ai signé pour jouer dans ce film. J'ai eu la chance de travailler un peu dans l'univers Marvel mais j'ai rarement fait du combat rapproché. Mais c'était vraiment le cas dans ce film. Je me suis entraînée pendant huit semaines avant de commencer le tournage à la Nouvelle-Orléans avec toute l'équipe de Tom. J'ai appris tellement de choses et j'ai également beaucoup souffert. Mais c'était très cool. C'était vraiment amusant d'apprendre tout un ensemble de nouvelles compétences.

Donner des coups et encaisser

Yahoo a ensuite demandé à l’actrice qu’elle était sa cascade préférée de Jack Reacher : Never Go Back. Cobie Smulders a alors cité un affrontement en particulier, particulièrement intense :

Il y a une scène de combat dans la cour pendant laquelle je me bats contre ce charmant allemand du nom de Wolfie. À un moment donné, au cours de la chorégraphie du combat, je me retrouve sur son dos, comme si j'étais à cheval, et je l'étrangle avec un tuyau. C'était vraiment intense ! C’était la scène la plus difficile à chorégraphier et à concrétiser. Nous avons tourné cette séquence au beau milieu de la nuit. Il devait être 3h du matin quand nous l'avons tournée. J'essayais juste de rester éveillée et de me souvenir de tous les mouvements. C'était aussi l'expérience la plus satisfaisante. J'étais seule et j'ai beaucoup retiré de ce combat.

Enfin, Cobie Smulders a précisé que ce genre de rôle demande également une crédibilité lorsqu’on encaisse des coups. Elle explique qu’il ne suffit pas d’être convaincant dans l’attaque, mais qu’il faut aussi savoir prendre des coups :

Nous avions une équipe de cascadeurs incroyables dirigée par Wade Eastwood qui a travaillé avec Tom sur de nombreux films. J'ai trouvé que faire semblant d'être touchée était plus difficile car il faut faire travailler un groupe de muscles complètement différent pour se rétracter au lieu d'attaquer. Ce sont les jours où j'ai le plus souffert, comme quand on me balançait contre un mur et que je tentais d'absorber ce type de pression sur mon corps. C'était définitivement l'aspect le plus difficile à apprendre. Vous voulez que ça paraisse aussi crédible que possible. C'était très important de bien le vendre aussi. Il faut être aussi crédible en recevant qu'en donnant des coups.

 

Voir aussi

Guillaume Gouix (Amore Mio) :

Guillaume Gouix (Amore Mio) : "J'ai toujours aimé les personnages qui chient sur le bureau du patron"

Lors de la neuvième édition du Festival de Saint-Jean-de-Luz, nous avons rencontré Guillaume Gouix, qui signe son premier long-métrage en tant que réalisateur avec "Amore Mio". Un drame extrêmement touchant qui a connu un tournage intense, comme nous l'a expliqué son metteur en scène.