Jackie : le film est-il en accord avec l'histoire vraie ?

Il raconte les quelques jours après l’assassinat de John F. Kennedy

Jackie : le film est-il en accord avec l'histoire vraie ?

Les histoires vraies continuent et continueront d'inspirer le monde du cinéma. Dans "Jackie", c'est celle de la femme de l'ancien président des États-Unis, John F. Kennedy, qui est évoquée pour comprendre comment elle a vécu ce drame historique.

Une histoire vraie historique

Le 22 novembre 1963.  John F. Kennedy est assassiné à Dallas par un tireur solitaire. L'événement choque les États-Unis et le monde entier. À ses côtés, dans la voiture, sa femme Jackie assiste à ce drame en direct. Comment se relever après ça ? C'est à cette question que veut répondre Pablo Larraín dans le long-métrage Jackie. Un magnifique moment de cinéma servi par la présence magnétique de Natalie Portman dans le rôle principal. Le scénario se base donc sur des faits réels et explore les conséquences de la mort du président sous un angle intime. Une partie que l'on connaît moins et que le réalisateur originaire du Chili met en scène avec grand talent. À quel point le film est-il proche de la réalité ? C'est ce que l'on va essayer de voir.

Jackie
Jackie ©BAC Films

Quels personnages ont existé pour de bon ?

Le film se concentre sur une courte période après l'assassinat de John F. Kennedy et se sert de la réelle rencontre entre Jackie Kennedy et le journaliste Theodore H. White pour tracer une ligne directrice. Cet entretien pour le magazine Life a bien eu lieu. Elle souhaitait raconter dedans comment se sont passés les jours juste après la perte de son mari et, par la même occasion, lui rendre hommage. Bien que le vrai nom de cet interlocuteur ne soit pas évoqué dans le film - Billy Crudup est crédité comme Le Journaliste -, on est là au plus près de la réalité.

Ce qui est un peu moins le cas pour le personnage du Prête incarné par John Hurt. Lui n'a pas directement existé mais il ne s'agit pas pour autant d'une totale invention. Dans le sens où Jackie Kennedy a consulté de nombreux prêtres pour évoquer sa foi après un tel drame. Par souci d'efficacité, cette partie a été condensée en une seule figure dans le scénario. Méconnue, Nancy Tuckerman n'est en revanche pas une invention. Cette secrétaire qui travaillait auprès de Jackie est devenue sa confidente. Le grand public n'était pas forcément au courant de qui elle était et le film de Pablo Larraín permet de la mettre en évidence sous les traits de Greta Gerwig.

Jackie
Jackie ©BAC Films

Une part de fiction

Noah Oppenheim, à l'écriture, a pu s'appuyer sur un tas de documents pour sortir un script au plus proche de la réalité. Mais il était impossible, parfois, de ne pas dériver vers la fiction. Personne ne peut savoir exactement ce qui s'est passé dans des moments intimes. C'est à ce moment que des belles idées peuvent apparaître. Parmi les scènes inventées, on a celle durant laquelle Jackie arpente les couloirs de la Maison Blanche en se demandant quelle robe elle va mettre. Mais aucune ne trouve grâce à ses yeux par rapport à son état d'esprit du moment. En parlant de tenue, coller à la réalité a été un énorme challenge pour le département en charge des costumes. D'autant plus que les habits disent quelque chose du personnage. La créatrice Madeline Fontaine a joué un rôle déterminant en recréant des tenues de l'époque. Il a notamment fallu recréer la fameuse tenue rose de chez Chanel que Jackie portait lors du passage à Dallas.

 

Voir aussi

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) :

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) : "Mandibules c'est absurde mais ça a une logique"

À l'occasion de la sortie de "Mandibules", le nouveau film de Quentin Dupieux, nous avons rencontré Grégoire Ludig et David Marsais, duo comique du Palmashow. Dans le film, ils interprètent Manu et Jean-Gab qui apprivoisent une mouche géante. Des personnages "simplets" jouissifs à interpréter.