ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Jappeloup : un cheval de légende au coeur de disputes

Jappeloup : un cheval de légende au coeur de disputes

En 2013 sort "Jappeloup", film réalisé par le canadien Christian Duguay avec Guillaume Canet dans le rôle de Pierre Durand, le cavalier du cheval champion de saut d'obstacles. Si le film est un succès, il a aussi donné lieu à des querelles juridiques sur l'héritage du célèbre Jappeloup.

L'histoire d'une rencontre entre un cavalier et sa monture

Quand Pierre Durand (Guillaume Canet) décide d'abandonner sa carrière d'administrateur judiciaire, c'est pour revenir à sa passion de toujours : l'équitation. L'homme s'intéresse particulièrement au saut d'obstacles, malgré la morphologie de sa monture, Jappeloup, qu'il achète en 1980. L'équidé n'a pas la carrure d'un sauteur, mais qu'à cela ne tienne : le duo va travailler encore et encore. Après un échec cuisant aux JO de 1984 à Los Angeles, les récompenses font finit par pleuvoir pour le cavalier et sa monture.

Jappeloup, petit cheval méprisé et qualifié d'"accident", va connaître un grand succès avec son cavalier : les médailles d'or s'enchaînent, notamment en individuel aux JO de Séoul en 1988 et en équipe aux championnats du monde de Stockholm en 1990. Pour sa performance olympique, Jappeloup est reçu sur un plateau de télévision, comme invité d’honneur du journal télévisé d’Yves Mourousi. Pour marquer son retrait de la compétition, un jubilé lui est dédié au pied de la Tour Eiffel en 1991. Il décède à l'âge de 16 ans cette même année, mais sa légende est restée intacte. En 1997, L'Année Hippique le désigne comme l'équidé le plus performant en saut d'obstacles depuis... la Seconde Guerre mondiale !

Un cheval de légende au coeur de batailles juridiques

Guillaume Canet, à l'origine du projet, raconte que le producteur qu'il a rencontré, Pascal Judelewicz, passionné par les aventures de Jappeloup et Pierre Durand, rêvait qu'un film se fasse à ce sujet depuis de très longues années. Pour beaucoup, Jappeloup est tout bonnement irremplaçable, et il fallait trouver le bon moment, la bonne équipe et la bonne incarnation. Preuve du soin apporté au projet, ce ne sont pas moins de dix chevaux différents qui ont été utilisés par les équipes du film avec l'aide de Pierre Durand, pour incarner tour à tour Jappeloup dans le film, dans les différentes situations.

Le film Jappeloup a suscité de vives réactions, dont certaines négatives. Son éleveur, Henry Delage, apparaît ainsi sous un autre nom dans le long-métrage. L'homme, jugeant le scénario trop éloigné de la réalité, a été intraitable à ce sujet. Par ailleurs, Jappeloup est au centre de plusieurs imbroglios juridiques.

En mars 2013, un article de L'Express titre que la vie du film est empoisonnée par des conflits légaux, Pierre Durand ayant assigné en justice Acajou Films, Pathé et Nathan, les sociétés de production du film. Pour quel motif ? Les craintes du cavalier concernent la commercialisation de produits dérivés à la sortie du long-métrage, hors du cadre cinématographique. De son côté, Delage commercialisait lui de nombreux produits - principalement du vin et des accessoires d'équitation - sous la marque Jappeloup, qui avant d'être le nom de l'animal est celui de sa ferme !

Selon l'avocat de Durand, son client était propriétaire du cheval et pense essentiellement à protéger l'aventure et l'héritage culturel de son patrimoine. Mais Delage, interrogé à l'époque sur le sujet, y voit surtout un motif financier. Il révèle même, pour preuve de la démarche intéressée de Durand, que celui-ci était à l'époque disposé à vendre le cheval à un acheteur américain : la transaction estimée à 1 million de dollars aurait capoté suite à un examen vétérinaire. Belle leçon de vie à l'écran, l'histoire s'est poursuivie en coulisses de manière moins reluisante...

 

Voir aussi

Mort de Philippe Clair, réalisateur de comédies potaches avec les Charlots et Aldo Maccione

Mort de Philippe Clair, réalisateur de comédies potaches avec les Charlots et Aldo Maccione

Philippe Clair, réalisateur de plusieurs comédies cultes des années 70 et 80, est décédé à l'âge de 90 ans.