MENU
Accueil > News > News Cinéma > Jurassic World : un scientifique pointe une incohérence de la franchise
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Jurassic World : un scientifique pointe une incohérence de la franchise

Un paléontologue de renom a mis en lumière une erreur cachée depuis le début sous les yeux de tout le monde.

Le site américain HuffPost a mis en lumière un paradoxe de Jurassic Park en allant interroger Jack Horner, le paléontologue consultant sur tous les volets de la saga. Celui-ci a révélé un fait intriguant : il semblerait que les titres des films utilisant le terme « Jurassic » commettent une grave erreur. En effet, ce terme ne correspondrait pas à l’époque à laquelle ont vécu les espèces de dinosaures présentes dans les films.

Le paléontologue l’a reconnu : Steven Spielberg et son équipe ont pris de nombreuses libertés scientifiques lors de la confection de Jurassic Park, et ces mêmes incohérences ont demeuré dans toutes les suites. Mais selon lui, ce ne serait, pour autant, pas si grave :

Nous n’avons même pas abordé le sujet sur le tournage. Il s’agit seulement du nom du parc et il n’a aucune incidence sur le choix des dinosaures. L’appeler Jurassic Park ne signifie pas forcément que tous les dinosaures viennent du jurassique.

La raison de leur présence est simple : les espèces qui symbolisent le mieux les dinosaures sont celles que l’on trouve à l’époque du Crétacé, avec des cornes, des piques et des plaques…

Mosquito Park

Cet anachronisme avait déjà été soulevé par les fans ainsi que par d’autres scientifiques. Mais, avec la sortie prochaine de Jurassic World : Fallen Kingdom, voilà qu’il refait surface. Certains scientifiques avaient notamment relevé le fait que la plupart des espèces de dinosaures mises en scène dans les films ne se sont jamais côtoyés dans la réalité, comme par exemple le T-Rex et le stégosaure, qui ont vécu à presque 100 millions d’années d’intervalle.

Jack Horner est également revenu sur la manière dont sont créés les dinosaures. Selon lui, le fait d’extraire leur ADN à partir de moustiques fossilisés est des plus improbables : dans la réalité, cela ne donnerait rien de plus que des clones de moustiques ! Un avis que partage Vincent Huault, maître de conférences à l’Université de Lorraine :

Il aurait déjà fallu que les moustiques de l’époque soient armés pour traverser la peau des reptiles, que ces moustiques aient ensuite décidé de finir leur repas sur une note de sucré pour finir englués dans la résine… Tout en supposant qu’il existait des gisements d’ambre à l’époque des dinosaures.

De plus, une fois ingéré par le moustique, le sang est digéré et soumis au travail des enzymes : l’ADN s’en trouvera forcément détérioré.

Quoi qu’il en soit, et malgré ces écueils scientifiques, Jurassic Park reste l’un des films les plus cultes et acclamés de tous les temps, et ceci n’est pas un hasard. Spielberg a su, en 1993, offrir un fabuleux spectacle mêlant émotions brutes, suspense tétanisant et effets spéciaux révolutionnaires. Bien assez pour passer l’éponge sur quelques incohérences vieilles de plusieurs millions d’années…

Jurassic World : Fallen Kingdom sortira le 6 juin 2018 en France et un premier extrait a été dévoilé il y a quelques jours.

Voir aussi
The Batman : Robert Pattinson s'affiche avec sa Batmoto
The Batman : Robert Pattinson s’affiche avec sa Batmoto

Ce serait un terrible euphémisme que de dire que "The Batman" est une de nos énormes attentes pour les prochaines années. Le film de Matt Reeves a enfin débuté sa production et Robert Pattinson se montre sur le tournage, dans le costume et sur sa Batmobile.

Copyright © 2020 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis