ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Justice League : Joss Whedon contre-attaque suite aux accusations de racisme

Justice League : Joss Whedon contre-attaque suite aux accusations de racisme

Depuis la sortie de "Justice League" en 2017, Joss Whedon, qui avait repris le projet suite au départ de Zack Snyder, ne cesse de connaître un bashing sans précédent. Le dernier en date ? Ray Fisher (interprète de Cyborg) qui accuse le réalisateur de racisme. Le réalisateur a décidé de répondre...

Justice League : une histoire de flop

Tout commence en 2017, durant le développement du film Justice LeagueZack Snyder, réalisateur initial du film quitte le projet suite à la terrible nouvelle du suicide de sa fille. Warner Bros décide alors d'engager Joss Whedon, pour terminer la production. A l'époque, le choix se vaut car le réalisateur avait pu mener à bien deux films de super-héros pour Marvel : Avengers et Avengers : l'Ere d'Ultron. Le recrutement du papa de Buffy contre les Vampires avait aussi un autre but pour le studio producteur des films DC : tenter de reproduire la formule du MCU. En effet, les précédents films comme Man of Steel et Batman v Superman n'avaient pas eu le succès critique espéré, à la différence de nombreux films Marvel. Par conséquent, tenter de rajouter une tonalité moins sombre et un humour plus fun étaient à la charge de Whedon.

Ce dernier, avec l'appui de la Warner, a donc remonté le film originel de Snyder, reshooté certaines séquences, supprimé d'autres, et a tourné de nouvelles scènes. La suite, on la connaît : colère des fans après le visionnage du film, critiques glaciales, Snyder qui renie le long-métrage et réclame son Director's Cut, campagne des fans (et le fameux slogan "Release The Snyder's Cut"), et victoire suite à l'annonce du film Zack Snyder : Justice League, prévu en 2021 sur HBO Max. En outre, le réalisateur a été tellement agacé par le reformatage de son film qu'il a annoncé qu'aucun plan de Whedon ne serait présent dans cette version.

Un changement de couleur de peau qui agace

Autant dire que depuis ce fiasco, Joss Whedon rase les murs. Surtout, les langues ont fini par se délier ces trois dernières années. En effet, la dernière en date vient de l'acteur Ray Fisher. Dans les multiples remaniements du film, l'interprète de Cyborg a été l'un des grands perdants. Son personnage est complètement passé en second plan dans la version de Whedon, alors qu'il avait un rôle bien plus prépondérant dans celle de Snyder.

En juillet 2020, Fisher a donc refait le portrait de Joss avec un tweet incendiaire, faisant état d'un réalisateur peu professionnel, et ayant un comportement inacceptable sur le plateau. L'acteur est revenu à la charge fin octobre avec une accusation bien plus grave, cette fois. Ainsi, il a laissé sous-entendre qu'un racisme sous-jacent avait eu lieu durant tout le tournage. Celui-ci impliquait d'une part l'effacement des "personnes de couleur" dans la version cinéma de 2017, et d'autre part des conversations racistes qui avaient eu lieu entre des cadres de la Warner. Surtout, Joss Whedon aurait tenté de changer le teint d'un acteur de couleur durant la post-production. 

Autant dire que dans cette époque où le mouvement Black Lives Matters se fait entendre, ce genre d'accusation peut peser très lourd sur la carrière du réalisateur. Par conséquent, Whedon, par l'intermédiaire d'une personne anonyme, s'est défendu pour démentir les rumeurs :

L'individu qui a fait cette déclaration a reconnu que c'était juste quelque chose qu'il avait entendu de quelqu'un d'autre et l'a accepté comme étant la vérité, alors qu'en fait, une simple recherche prouverait que c'est faux. Comme c'est la norme sur presque tous les films, il y avait de nombreuses personnes impliquées, y compris le monteur, le responsable des effets spéciaux, le compositeur, le coloriste etc. Ce processus a été encore compliqué sur ce projet par le fait que Zack Snyder a tourné sur pellicule, tandis que Joss a tourné en numérique, ce qui a obligé l'équipe, dirigée par le même coloriste qui a travaillé sur les films précédents pour Zack, à essayer d'harmoniser les deux mélanges.

On imagine bien que cette explication ne suffira pas à Ray Fisher et que cette affaire est loin d'être terminée...

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.