Kevin Spacey doit des millions à la production de "House of Cards"

L'acteur passe à la caisse

Kevin Spacey doit des millions à la production de "House of Cards"

À la suite des accusations pour agressions sexuelles dont il a fait l'objet, Kevin Spacey avait été viré en 2017 de "House of Cards" par Netflix. Il devra également payer 31 millions de dollars à la société de production de la série.

La chute de Kevin Spacey

Avant 2017, la carrière de Kevin Spacey se portait bien. L'acteur était la star d'House of Cards, l'un des premiers gros succès de Netflix. Dans le même temps, on pouvait le voir au cinéma comme dans Baby Driver (2017) d'Edgar Wright. Et puis vint l'affaire Harvey Weinstein qui déboucha sur #MeToo, qui a vu des victimes de harcèlement sexuel dénoncer leurs agresseurs présumés. Kevin Spacey a alors fait l'objet de multiples accusations. D'abord par l'acteur Anthony Rapp, qui accusa la star d'avoir tenté d'abuser de lui lorsqu'il n'avait que quatorze ans.

Par la suite, son attitude sur le tournage d'House of Cards a également été pointée du doigt. D'après plusieurs employés, Kevin Spacey aurait eu un comportement inapproprié durant la production de la série.

House of Cards
House of Cards ©Netflix

Résultat, Netflix a pris la décision d'écarter l'interprète de Frank Underwood pour la sixième et dernière saison. À sa place, pour porter le final de la série, c'est Robin Wright, qui incarne Claire Underwood, qui s'est retrouvée au premier plan.

Une condamnation confirmée

On peut alors dire que Netflix a su réagir au mieux pour sauver la fin d'House of Cards. Avant même que le moindre verdict ne soit rendu, il était inenvisageable de voir la plateforme poursuivre sa collaboration avec l'acteur sans risquer un véritable tollé. Ce qui n'a pas empêché la société de production MRC d'estimer avoir subi des pertes de revenus importantes et de réclamer des dommages et intérêts de la part de Kevin Spacey. En 2020, déjà, un arbitrage était allé en faveur de la production. Mais ce n'est qu'aujourd'hui qu'on apprend par Deadline la confirmation de cette sentence par le juge de la Cour supérieur de Los Angeles, Mel Red Recana.

Pour l'arbitrage, la conduite de Kevin Spacey sur le tournage constituait "une violation substantielle de ses contrats d'acteur et de producteur exécutif". Le juge a alors annoncé la sentence et l'acteur devra payer 31 millions de dollars pour les dommages et intérêts et les frais de procédure.

De son côté, le comédien a, par le biais de ses avocats, accepté cette décision tout en maintenant qu'il n'était pas d'accord avec les conclusions qui ont été faites. Il a, en effet, constamment nié toutes les accusations d'harcèlement dont il avait fait l'objet. En mai dernier, il était encore inculpé d’agressions sexuelles contre trois hommes au Royaume-Uni. Les faits se seraient déroulés entre mars 2005 à avril 2013, pour lesquels Kevin Spacey avait plaidé non-coupable.

 

Voir aussi

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Amanda Seyfried regrette profondément les scènes de nu de son début de carrière

Révélée très jeune grâce à des films comme "Lolita malgré moi" et "Alpha Dog" ainsi que la série "Veronica Mars", Amanda Seyfried garde des souvenirs compliqués de son début de carrière.