Killers of the Flower Moon : Scorsese se tournera-t-il encore vers Netflix ?

Killers of the Flower Moon : Scorsese se tournera-t-il encore vers Netflix ?

Après une expérience sur Netflix, Martin Scorsese devrait tourner son prochain film pour le grand écran. Mais, voilà, "Killers of the Flower Moon" serait un peu trop cher à faire et pourrait forcer le principal intéressé à se tourner vers la plateforme de SVOD.

En accrochant le nom de Martin Scorsese à son palmarès, Netflix a sans doute fait le plus beau coup de son existence à ce jour. The Irishman aura d'ailleurs été une expérience particulière pour le metteur en scène puisqu'il a pu avoir à disposition le plus gros budget de sa carrière, ainsi qu'une énorme liberté pour créer sa grande fresque criminelle s'étalant sur 3h30. Il va de soi que la plateforme devait vivre avec l'espoir de décrocher des prix dans les cérémonies majeures avec un tel morceau, et en particulier lors des derniers Oscars. Chose qui n'est pas arrivée... Mais sans l'existence de Netflix, The Irishman n'aurait peut-être jamais vu le jour. Il faut des reins solides pour débloquer un budget qui, d'après les multiples bruits de couloir, avoisinerait les 200 millions de dollars, principalement à cause de l'énorme travail nécessaire en post-production. Le prochain essai de Martin Scorsese, Killers of the Flower Moonlui permettra lui de revenir dans les salles obscures.

Killers of the Flower Moon, trop cher pour la Paramount ?

Décrit comme un western par le metteur en scène, il se fera avec Leonardo DiCaprio et Robert De Niro au casting. Alors que le tournage, prévu vraisemblablement le mois prochain, approche, on découvre que Scorsese aurait les yeux plus gros que le ventre. D'après Richard Rushfield, du très sérieux Vanity Fair, c'est un budget d'environ 225 millions de dollars qui serait demandé pour que ce projet devienne réalité. Une somme qui inquiète tout logiquement la Paramount et qui pourrait remettre en cause la faisabilité de Killers of the Flower MoonOn peut les comprendre. Car même si deux stars seront à l'affiche, comme espérer qu'un polar sur les meurtres de plusieurs amérindiens dans les Osage en 1921 puisse être rentabilisé ? Il faudrait une énorme carrière dans les salles pour ne serait-ce que rembourser cette enveloppe. Sans compter qu'il faut aussi ne pas négliger le prix de la phase promotionnelle. Martin Scorsese a, certes, des ambitions, mais il vise peut-être trop haut par rapport au fonctionnement des studios traditionnels.

Le journaliste de Vanity Fair explique alors que c'est vers Netflix que le réalisateur pourrait se tourner. Maintenant qu'il a vécu une telle liberté dans le processus créatif de The Irishman, il doit percevoir cette option comme viable. De son côté, Netflix adorerait sûrement, dans l'idée, pouvoir encore afficher dans son catalogue un film exclusif de Scorsese. Mais est-ce qu'ils pourront se permettre de débourser une telle somme sans une garantie de retour sur investissement ? Ils ont vu avec la précédente collaboration que ça n'était même pas suffisant pour un petit Oscar. Ce qui devrait les faire réfléchir doublement avant de se lancer dans une entreprise de cette taille.

 

Voir aussi

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a

Les Compères : cette décision de Francis Veber qui a "déçu" Pierre Richard

"Les Compères" est le premier film de Francis Veber où un dénommé François Pignon apparaît. Et face au succès de la comédie, puis de celui de "Les Fugitifs", Pierre Richard se convainc que le personnage lui appartient.