ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Kingsman 2 : pourquoi le film a été interdit dans un pays ?

Kingsman 2 : pourquoi le film a été interdit dans un pays ?

Les films "Kingsman" de Matthew Vaughn sont réputés pour leur humour spécial et leur violence décomplexée qui ne plaisent pas à tout le monde. Les deux premiers opus ont en effet subi la censure.

Kingsman : un Bond qui part en sucette

Kingsman : services secrets est une film réalisé par Matthew Vaughn et écrit par Jane Goldman. Il s'agit de l'adaptation cinématographique du comics du même nom créé par Dave Gibbons et Mark Millar.

On y suit les aventures de Gary "Eggsy" Unwin, un jeune anglais qui incorpore une agence d'espionnage privée nommée Kingsman. Cette unité d'élite secrète est envoyée partout dans le monde quand celui-ci a besoin d'être sauvé. Ceux qui y rentrent sont des athlètes incroyables et de véritables machines à tuer. Leurs prochaines cibles ? Un dénommé Valentine qui offre à tous ceux qui le souhaitent une carte sim et un accès gratuit à son réseau de téléphonie. Mais cette apparente philanthropie cache un plan machiavélique que les Kingsman devront déjouer.

Le héros est incarné par Taron Egerton, dont c'était le premier grand rôle au cinéma. Colin Firth, extraordinaire d'élégance, joue son mentor. Samuel L. Jackson est le grand méchant du film. Et il zozote. Un méchant avec un cheveu sur la langue, ce n'est pas tous les jours.

Ce détail incongru montre bien ce que Matthew Vaughn a voulu faire avec ce film : un pastiche de James Bond dans l'esprit de Tarantino avec l'humour parfois crade et cru d'un South Park ou de Borat. Le film va donc loin, très loin, sans se soucier une seconde du qu'en-dira-t-on !

De la censure pour Kingsman 1 et 2

Quand on part tête baissée comme ça dans le grand n'importe quoi, on peut parfois se frotter à la terrible censure. Et c'est exactement ce qui s'est passé quand Kingsman est sorti. Il y a une scène vers le milieu du film qui est absolument extraordinaire dans sa mise en scène. Les paroissiens d'une église deviennent, en plein serment raciste et homophobe, complètement fous et s'entretuent. Le personnage de Colin Firth perd lui aussi tout contrôle et massacre la foule comme une bête enragée. C'est une séquence folle filmée avec une maestria rare, et, sans vouloir toutefois glorifier la violence, la chorégraphie de cette tuerie est hors du commun. Bref, cette scène géniale dans son genre, elle n'a pas plu à tout le monde ! Au Vietnam, en Argentine et en Indonésie, elle est tout simplement coupée de la version cinéma. Ce qui fait quand même un sacré vide ! Même chose lors d'un passage à la télévision allemande. Plus de 7 minutes du film passent alors à la trappe pour que le film soit diffusé en prime time.

Il y eut même des versions vidéos différentes du montage final à cause d'une autre scène qui a fait jaser. A la toute fin du film, la princesse Tilde, pas farouche, fait une promesse à Eggsy si ce dernier sauve le monde. Elle se livrera à une pratique sexuelle avec lui, pratique toujours passable de prison dans certains coins des Etats-Unis. Quand le héros la retrouve à la fin du film, cette dernière est dans sa chambre, couchée sur le ventre les fesses à l'air, semblant prête à tenir sa promesse.

Kingsman blague

La porte se ferme alors, et le film se finit sur cette grosse blague. Et on peut encore une fois y voir un hommage aux James Bond, puisque quasiment tous les films prè-Daniel Craig finissaient sur ce genre de situation. Il existe donc des versions vidéo de Kingsman dans lesquelles la scène est remplacée par un travelling et un flou sur la couverture du lit.

Et pour ce qui est de sa suite, Kingsman : Le Cercle d'or, a lui carrément vu sa sortie interdite au Cambodge. Dans le film, la méchante a choisi les ruines d’un temple khmer ancien pour abriter son laboratoire secret de confection de drogue. Il est même le théâtre d'une énorme scène d'action. Ce ne fut pas du tout du goût du gouvernement cambodgien, furieux que l'on associe drogue et violence à leur héritage le plus sacré. Conséquence ? Pas de sortie au cinéma dans le pays.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.