Kitbull : le nouveau court-métrage Pixar va vous émouvoir

Nouveau court-métrage du programme SparkShort chez Pixar, "Kitbull" narre en huit minutes l'inattendue relation d'amitié entre un chat errant un brin craintif et un pitbull qui ne demande qu'à être aimé. Un bijou d'émotion, rempli de charme et d'humour, à ne rater sous aucun prétexte !

Rayonnant dans les salles de cinéma avec ses long-métrages animés, le studio Pixar offre de temps en temps quelques petites pépites à déguster. Son programme SparkShort est une bonne initiative permettant de découvrir des talents méconnus. Tous les films sont réalisés en quelques mois, avec un budget réduit mais une très grande liberté dans les intentions narratives. Le nouveau-venu s'intitule Kitbull, une réalisation de Rosana Sullivan sans aucun dialogue.

Un concentré d'émotion imparable

Un chat de gouttière abonné à la débrouille quotidienne croise le chemin d'un pitbull imposant mais pas si menaçant. D'abord peureux, le petit animal découvre qu'il a en face de lui un chien qui ne veut pas l'attaquer. Au contraire, le molosse, peu considéré par son maître, a un cœur tendre et rêve de liberté. L'appréhension laisse place à une période d'apprentissage, jusqu'à une complicité se développe entre les deux.

La star du court-métrage est sans conteste ce petit chat, en apparence tout fragile, qui s'invente un caractère de terreur lorsqu'il sort ses griffes pour se défendre. La mignonnerie de la bête repose sur son côté craintif, avec ses perpétuelles fuites dès que quelque chose l'effraie. Il a beau tenter d'hérisser ses poils et de faire les gros yeux, il ne parvient jamais à être crédible en chat méchant. On comprend très vite qu'il n'est qu'amour lorsqu'il rentre dans son carton et qu'il adresse un câlin à une peluche.

À force de tâtonner, de tester le chien en face, il comprend qu'il n'a rien à craindre et, qu'au contraire, les deux peuvent s'aider mutuellement. La plus belle scène notamment intervient lorsqu'il s'introduit dans sa niche pour lécher les blessures saillantes du pitbull. Si le dénouement souffre peut-être un d'un brin d'excès de bons sentiments, l'ensemble du film est un concentré d'émotion imparable qui va vous faire autant sourire que vous attendrir.

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la conception de ce court-métrage, Pixar a publié un making-of très axé sur la direction artistique et sur la conception en 2D de cet objet que l'on vous conseille de prendre le temps de déguster.

Voir aussi

Peter von Kant : un hymne magistral et bouleversé à l'amour et au cinéma

Peter von Kant : un hymne magistral et bouleversé à l'amour et au cinéma

CRITIQUE / AVIS - FILM : Film très personnel, adaptation autant qu'hommage au réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder, concentré de références esthétiques et vertige de cinéma, "Peter von Kant" de François Ozon est un film total. Il ne s'autorise ainsi aucun compromis, conscient sans doute d'être parmi les plus grands films français de ces dernières années.