ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Le Transporteur : pourquoi Jason Statham a refusé de reprendre le rôle après le troisième

Le Transporteur : pourquoi Jason Statham a refusé de reprendre le rôle après le troisième

En 2002 sort "Le Transporteur" et fait de Jason Statham une vraie star mondiale de la castagne décomplexée. Après 3 volets, il laisse pourtant sa place. L'acteur a expliqué ce qui a motivé sa décision.

Le Transporteur : le Uber du crime

Sorti en 2002, Le Transporteur est le film qui va vraiment placer Jason Statham sur la liste des stars de films d'action. L'acteur a déjà, à l'époque, une belle filmographie. Il est un des complices du réalisateur Guy Ritchie dans Arnaque, crimes et botanique, et Snatch, tu braques ou tu raques. L'anglais a également joué sous la direction de la légende John Carpenter dans Ghosts of Mars et aux côtés de Jet Li dans The One. Il n'est pourtant jamais le premier rôle et celui sur lequel le film dépend. C'est bien le film d'action écrit par Luc Besson qui va lui ouvrir la porte des rôles d'action hero qu'il enchaîne depuis maintenant presque 20 ans.

Dans Le Transporteur, il incarne Franck Martin, un homme taciturne spécialisé dans les livraisons spéciales. Entendez là, vraiment spéciales. Dans sa ligne de métier, il ne respecte que quatre règles : on ne pose aucune question, on ne donne pas de nom, on n'ouvre pas les colis et, si on enfreint les trois premières règles, on encourt la mort. Lors d'une mission qui pourrait presque sembler de routine, Franck enfreint la troisième règle, ouvrant le sac posé dans son coffre et y découvrant une jeune femme (Shu Qi). Nommée Lai, elle dévoile au transporteur l'existence d'un trafic humain. Face à un cas de conscience auquel il n'avait jamais fait face, il va oublier ses idéaux peu scrupuleux pour aider la pauvre enlevée.

Le Transporteur
©EuropaCorp
Le long-métrage est coréalisé par Louis Leterrier et Corey Yuen, le deuxième se focalisant essentiellement sur les chorégraphies et la réalisation des scènes de combat. Produit pour $20 millions, il en rapporte un peu plus de 40, ce qui est assez pour lancer la production de deux suites qui feront bien mieux. Le Transporteur 2 (2005) rapportera $85 millions et le troisième (2008) plus de $108 millions. D'habitude, dans ces cas-là, on refait vite un quatrième. Il y a eu une tentative qui a, malheureusement pour les fans de Statham, échoué pour une raison un peu dommage.

Plus pour moins

En 2015 débarquait au cinéma un nouveau volet de la franchise intitulé Le Transporteur : Héritage. La surprise fut d'y découvrir Ed Skrein dans le rôle principal. Vu son titre, on comprend que le scénario allait, quoi qu'il arrive, nous amener vers d'autres berges, mais la surprise de ne pas y croiser Statham interpella. Interviewé en 2015 par nos confrères de Vulture quelques mois avant la sortie du film, l'acteur avait expliqué pourquoi il n'avait pas tourné dans des suites.

Il révélait pourtant que la production voulait lui faire signer un contrat pour trois films de plus. Sauf qu'il n'existait aucun scénario à lui présenter. Si c'est un argument qui peut faire changer d'avis, il n'est pourtant pas rare que des acteurs signent juste sur des promesses. Le vrai argument qui a fait se détourner le comédien de la franchise était, comme plus souvent, financier. Le cachet cumulé proposé pour ses trois nouveaux longs-métrages était en effet moins élevé que celui qu'il avait touché pour le troisième. Jason Statham a donc gentiment décliné la proposition et s'est détourné du Transporteur.

Le Transporteur
©EuropaCorp

Sa carrière ne s'en est pas portée plus mal pour autant et d'autres séries l'ont accueilli à bras ouverts. Deux Hyper tension, 3 Expendables, 3 Fast & Furious plus un spin-off... Il y a fort à parier que l'acteur ne regrette pas sa décision.

 

Voir aussi

Dominique Strauss-Kahn va raconter sa version des faits dans un film

Dominique Strauss-Kahn va raconter sa version des faits dans un film

Discret depuis des années, Dominique Strauss-Kahn reviendra dans l'actualité prochainement avec un documentaire qui évoquera sa vie et son retrait de la politique. Une annonce qui intervient juste avant la mise en ligne de "Chambre 2806 : L'Affaire DSK" sur Netflix.