Le Huitième jour : que devient Pascal Duquenne ?

Le copain d'Harry !

Le Huitième jour : que devient Pascal Duquenne ?

"Le Huitième jour" fut marqué par la belle collaboration entre Daniel Auteuil et Pascal Duquenne. On prend des nouvelles de ce dernier qui fut révélé grâce au film de Jaco Van Dormael.

Le Huitième jour, un beau film inoubliable

En 1996 sortait le second long-métrage de Jaco Van DormaelLe Huitième jour. Avant cela, le réalisateur belge avait déjà travaillé avec Pascal Duquenne à l'occasion de Toto le héros (1991). Mais c'est bien avec Le Huitième jour que l'image des personnes atteintes de trisomie va changer en France, et que le comédien va se révéler. On y suit Harry (Daniel Auteuil) qui ne vit que pour son travail. Il fait alors la rencontre de Georges (Pascal Duquenne), une personne handicapée mentale atteinte de trisomie 21. Ce dernier désire retrouver sa mère et, après un concours de circonstance, Harry va accepter de prendre enfin un peu de congé pour Georges. Tous les deux vont ainsi apprendre à se connaître et une belle amitié va se former.

Le Huitième jour
Le Huitième jour ©TF1 Films Production

Le Huitième jour est un film extrêmement touchant car avec Georges il nous confronte à une triste réalité, la stigmatisation des personnes trisomiques dans notre société. Mais Jaco Van Dormael ne tombe pas dans le misérabilisme. Au contraire. Son long-métrage est également très joyeux et drôle, avec notamment cette réplique "Mon copain Harry" qui porte en elle toute l'émotion du film.

Du cinéma, mais pas que pour Pascal Duquenne

Avec plus de 3,5 millions d'entrées en France et un prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes pour Daniel Auteuil et Pascal Duquenne, Le Huitième jour a été un grand succès. Il a surtout ouvert la porte à Pascal Duquenne pour d'autres films. Le comédien a ainsi joué en 2006 dans le thriller The Room, où il interprète un homme en fauteuil roulant qui est maltraité par ses parents. Après quoi Pascal Duquenne a retrouvé Jaco Van Dormael avec Mr. Nobody (2010) puis la comédie noire Le Tout Nouveau Testament (2015) dans des rôles secondaires.

Pascal Duquenne ne s'est pas contenté du cinéma et a développé un véritable sens artistique. A l'occasion d'une interview dans la revue Relance en 2007, il disait :

Je fais du cinéma, du théâtre, de la musique, du sport, de la peinture, de la gravure et de la danse contemporaine. C’est tout ce que j’aime bien faire.

Pascal Duquenne a donc par exemple foulé les planches de théâtres en écrivant et interprétant des pièces au sein du Créahm (Centre de création pour handicapés). Et il n'a pas dû beaucoup s'ennuyer ces dernières années grâce à la musique. Il a en effet monté avec cinq autres musiciens Le 8e groupe. Ensemble, ils se sont produits à plusieurs reprises en belgiques. On vous laisse avec ces quelques photos d'une de leurs répétitions, postées sur le compte Facebook du groupe.

 

Voir aussi

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

Deuxième long-métrage de Nicolas Bedos, "La Belle époque" propose une odyssée nostalgique très personnelle, dans laquelle Guillaume Canet se fait le double de cinéma du réalisateur. Un rôle qu'il a accepté, mais avec quelques appréhensions...