ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Le Seigneur des anneaux a 20 ans : découvrez quatre anecdotes de tournage

Avec un Gollum différent et Sean Bean en randonnée

Le Seigneur des anneaux a 20 ans : découvrez quatre anecdotes de tournage

Le premier volet de la saga mythique « Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau » célèbre cette année son 20ème anniversaire. L'occasion de revenir sur quelques faits de production du film de Peter Jackson. À travers ceux-là, on réalise que ce long-métrage aurait pu être bien différent.

La grande histoire de Le Seigneur des anneaux

Elle fait partie de ces sagas cultes qui font chavirer les cœurs de millions de fans à travers le monde. L’adaptation cinématographique des trois volumes du roman de J. R. R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux, commence en 2001 avec la sortie du premier volet La Communauté de l’anneau.

L’accueil est enthousiaste de la part du public comme de la presse. Ainsi, le film récolte pas moins de 888 millions de dollars pour un budget de 93 millions. Une véritable poule aux œufs d’or pour la société de production New Line Cinema, filiale de Warner Media. Le long-métrage peut aussi s’enorgueillir d’un succès d’estime au sein de la profession et il obtient neuf nominations aux Oscars et remporte quatre statuettes.

Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’Anneau
Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau ©New Line Cinema

Cette trilogie confirme aussi la stature de Peter Jackson en tant que grand nom du septième art. Celui qui était déjà très prometteur et s’était fait remarquer par la critique pour des films tels que Fantômes contre fantômes ou Créatures Célestes parvient à marquer les esprits. Il retranscrit parfaitement sur grand écran ce que de nombreux fans de la saga ont fantasmé à la lecture des livres. Quand aux nouveaux venus dans l’univers, ils apprécient l’interprétation magnifique des acteurs du long-métrage. Mais connaissez-vous absolument tout sur ce premier volet ?

La production a essayé différents designs pour Gollum

C’est l’un des personnages qui a le plus marqué les spectateurs de ce premier film. Gollum est magnifiquement interprété par Andy Serkis. À en croire Screenrant, l’élaboration physique du Hobbit n’a pas été de tout repos. Dans un premier concept, on pouvait ainsi le voir avec des narines squelettiques à la place du nez. Cette idée a finalement été abandonnée par la production qui a jugé que Gollum apparaissait comme antipathique et inhumain. L’idée de le représenter avec un gros ventre n’a également pas été retenue.

Suite au recrutement d’Andy Serkis, Peter Jackson a finalement décidé d’opter pour des technologies de motion capture qui ont permis à l’acteur d’exprimer tout son potentiel. Au terme de trois ans de travail acharné, les équipes de Weta, le studio de post-production du réalisateur, sont finalement parvenues à un résultat jugé satisfaisant.

Le monologue de Cate Blanchett a été âprement discuté

L’introduction de La Communauté de l’Anneau marque d’emblée les esprits. On y entend Cate Blanchett alias Galadriel présenter les grands enjeux de l’histoire et notamment la formation de l’anneau et les forces en présence. Si ce lancement nous est aujourd’hui familier, il aurait tout aussi bien pu ne jamais voir le jour.

Les dirigeants de New Line Cinema étaient en effet réticents à cette idée et avaient demandé à Peter Jackson de couper ce prologue. Paradoxalement et voyant la réussite de cette formule, le studio a ensuite demandé au cinéaste d’inclure un monologue en introduction du second volet mais Peter Jackson a préféré revenir sur l’affrontement entre Gandalf et le Balrog.

Le fait que Gandalf se cogne la tête au plafond n’était pas prévu avant le tournage

La scène est cocasse et illustre à merveille la petite taille des maisons de Hobbits. Lorsqu’il arrive chez Bilbon, Gandalf se cogne la tête contre le plafond. Sauf qu’en réalité, cette péripétie n’était absolument pas prévue dans le scénario.

Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’Anneau
Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau ©New Line Cinema

Cet heureux accident intervenu au détour d’une prise n’a pas empêché le tournage de la scène d'aller jusqu’au bout et Ian McKellen ne s’est pas laissé distraire. Sautant sur l’occasion, Peter Jackson a décidé de faire de cette erreur une chance, si bien qu’on la retrouve dans la version finale du film.

Sean Bean a marché pendant deux heures par peur de l’hélicoptère

La peur de voler touche tout le monde y compris des grands noms du cinéma. Cette phobie a notamment frappé l’acteur Sean Bean qui n’a pas manqué de le montrer lors du tournage. Selon The Things, alors que l’équipe embarquait à bord d’un hélicoptère, il a refusé de monter à bord. Cela ne l’a pas empêché de jouer son rôle mais il a dû pour cela marcher pendant deux heures à travers la montagne pour rejoindre ses collègues du casting qui ont pu le voir faire cette randonnée depuis l’aéronef.

 

Voir aussi

Star Wars : découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les pistolets blasters

Star Wars : découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les pistolets blasters

Les blasters sont les armes les plus répandues de l'univers « Star Wars ». Que ce soit Han Solo, Din Djarin ou même certains Jedi, tout le monde utilise ces pistolets lasers plus ou moins puissants. Mais au fait, comment fonctionne un blaster ?