Le Seigneur des anneaux : à l'origine le studio ne voulait pas de Gollum

Mon précieux...

Le Seigneur des anneaux : à l'origine le studio ne voulait pas de Gollum

Gollum est l'un des personnages emblématiques de l'univers de « Le Seigneur des anneaux ». Évidemment, Peter Jackson en a fait l'un des protagonistes centraux de sa trilogie. Pourtant, à la base, le studio New Line ne voulait pas de Gollum !

Le Seigneur des anneaux et Gollum

De 2001 à 2003, Peter Jackson a réalisé l'une des plus grandes trilogies de l'histoire du cinéma en adaptant l’œuvre iconique de Tolkien. Portée par un casting hallucinant, notamment composé de Elijah WoodSean Astin, Ian McKellenViggo Mortensen, Christopher Lee ou encore de Sean Bean (pour ne citer qu'eux), la trilogie Le Seigneur des anneaux a rapporté environ 3 milliards de dollars au box-office. Côté récompenses, la saga a remporté 17 Oscars, dont 11 rien que pour Le Retour du Roi.

Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'Anneau
Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'Anneau ©New Line Cinema

En somme il s'agit d'une licence inoubliable du septième art. Un personnage central et très connu de cette franchise est évidemment Gollum. Présent dans les romans de Tolkien, cet ancien Hobbit, détruit par le temps et l'anneau, est incarné par le talent d'Andy Serkis, dont la prestation a popularisé l'utilisation de la motion-capture. Pourtant, initialement, New Line ne voulait pas de Gollum dans la trilogie...

Exit Gollum ?

Ce protagoniste ambigu est rapidement présenté dans La Communauté de l'Anneau ; avant de revenir en tant que personnage principal dans les deux suites. Il réapparaît assez tôt dans Les Deux tours lorsqu'il attaque Frodon et Sam. Pourtant, il n'a pas été simple d'imposer Gollum dans le film, comme le rappelle Peter Jackson dans les commentaires audios du long-métrage :

Cela n'a pas été facile pour nous. New Line a longtemps vu Gollum comme une voix incompréhensible émanant d'un type en justaucorps. Leurs commentaires étaient durs : "moins de Gollum, moins de Gollum, ça ira si on le voit le moins possible mais autrement, ça nuira au film". C'est parce qu'ils ne pouvaient pas voir ce que cela donnerait et qu'ils ne le comprenaient pas. Ils n'avaient pas l'imagination ou la capacité de voir ce que cela allait rendre. Nous oui, et c'est pour ça que nous avons ignoré ces commentaires.

Gollum (Andy Serkis) - Le Hobbit : Un voyage inattendu
Gollum (Andy Serkis) - Le Hobbit : Un voyage inattendu ©New Line Cinema

Peter Jackson n'a pas sa langue dans sa poche, mais c'est aujourd'hui difficile de lui donner tort. Avec le recul, heureusement que le cinéaste n'a pas écouté les recommandations de ses producteurs. Heureusement qu'il n'en a fait qu'à sa tête pour imposer Gollum dans la saga Le Seigneur des anneaux. Une des scénaristes du film, et accessoirement l'épouse du réalisateur, Fran Walsh, revient elle aussi sur la manière dont ils ont abordé ce personnage iconique :

Nous avons été attentifs à corriger la prononciation. Mais le personnage avait aussi une superbe voix que nous ne voulions pas perdre. De plus, il y avait une dualité de voix entre Gollum d'un côté et Smeagol de l'autre. Andy était vraiment un acharné, il n'a pas cessé de répéter, multipliant les séances d'enregistrement.

Il faut dire que Gollum a demandé un travail de titan à Andy Serkis. Pour lui aussi, la motion capture était une méthode assez nouvelle. D'après une autre scénariste, Philippa Boyens, le comédien a réussi à dompter son personnage dans la séquence où Gollum parvient à persuader Frodon de lui servir de guide. Une scène qui a été enregistrée cinq fois pour que l'acteur parvienne à trouver sa voix, et son ton. Un travail qui valait indéniablement le coup tant la performance d'Andy Serkis est aujourd'hui remarquable. À tel point que Peter Jackson rappela le comédien pour reprendre le rôle de Gollum dans le premier opus du Hobbit.

 

Voir aussi

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) :

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) : "Mandibules c'est absurde mais ça a une logique"

À l'occasion de la sortie de "Mandibules", le nouveau film de Quentin Dupieux, nous avons rencontré Grégoire Ludig et David Marsais, duo comique du Palmashow. Dans le film, ils interprètent Manu et Jean-Gab qui apprivoisent une mouche géante. Des personnages "simplets" jouissifs à interpréter.