ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

L'Enfer du dimanche : quand Jamie Foxx et LL Cool J se battaient sur le tournage

Grosse tension entre Jamie Foxx et LL Cool J

L'Enfer du dimanche : quand Jamie Foxx et LL Cool J se battaient sur le tournage

"L'Enfer du dimanche" offre une plongée passionnante dans l'univers du football américain. Porté par un casting dingue (Al Pacino, Cameron Diaz, Dennis Quaid, James Woods, Jamie Foxx, LL Cool J, Aaron Eckhart...), le tournage fut marqué par une grosse altercation entre deux acteurs.

L'Enfer du dimanche, le foot US vu par Oliver Stone

En 1999 Oliver Stone réalise L'Enfer du dimanche qui se déroule dans l'univers du football américain. On y suit les Sharks de Miami dans une position particulièrement compliquée. Alors qu'ils sont loin d'avoir une place assurée pour les playoffs, ils perdent sur blessure leur joueur le plus important le quaterback Jack Rooney (Dennis Quaid), ainsi que son remplaçant. Le coach Tony D'Amato (Al Pacino) n'a alors pas d'autre choix que de faire entrer en plein match le rookie Willie Beamen (Jamie Foxx).

Une première compliquée pour le jeune joueur qui se fait néanmoins remarquer par son style explosif. Suffisant pour que Rooney commence à être contesté au poste de titulaire et que D'Amato subisse la pression de la propriétaire Christina Pagniacci (Cameron Diaz) qui souhaite un renouveau au sein de son équipe.

L'Enfer du dimanche
Jack Rooney (Dennis Quaid) - L'Enfer du dimanche ©Warner Bros. France

Ainsi Oliver Stone aborde de nombreux aspects d'une équipe de football américain, présentant autant les joueurs que les dirigeants. Le cinéaste se veut assez réaliste dans son approche, filmant au plus près les séquences de jeu et mettant en avant des problématiques de joueurs (rapport à la célébrité, pression des contrats, gravité des blessures, etc.) comme du coach (solitude dans sa vie personnelle).

Un réalisme qui a tout de même ses limites puisque, pour une question de droits, le cinéaste n'a pas pu utiliser des éléments liés à la NFL. Il s'agit donc d'une ligue fictive pouvant rappeler la World Football League et la United States Football League des années 1970 et 1980. On ne parle pas de Superbowl, par contre, le nom des Sharks de Miami fait évidemment penser à la vraie équipe des Dolphins de Miami.

Grosse tension entre Jamie Foxx et LL Cool J

Durant le film, le jeune Willie Beamen, propulsé sur le devant de la scène, ne se fait pas que des amis au sien d'un collectif où les égos surdimensionnés sont nombreux. Il est, entre autres, pris en grippe par Julian Washington (LL Cool J), l'un des piliers de l'équipe. Les tensions montent logiquement jusqu'à l'éclatement. Sauf que dans le cas de L'Enfer du dimanche, la réalité a dépassé la fiction.

L'Enfer du dimanche
L'Enfer du dimanche ©Warner Bros. France

En effet, Jamie Foxx et LL Cool J ont vraiment développé une rivalité durant le tournage. Les choses ont pris une autre tournure au moment de filmer une scène de querelle entre les deux personnages. Agacé du jeu trop physique de son collègue, Jamie Foxx décide d'aller au-delà du scénario initial et de frapper LL Cool J. Si le comédien a d'abord mis le holà, c'est la seconde prise qui l'a fait sortir de ses gonds. Et là, les reports varient légèrement. Il a d'abord été dit que les deux comédiens se sont jetés l'un sur l'autre avant d'être séparés, notamment par Al Pacino qui jouait la scène avec eux.

D'après Dennis Quaid, qui s'apprêtait à partir du plateau, l'altercation n'aurait duré que quelques instants. Et en arrivant sur les lieux il aurait trouvé Jamie Foxx à terre, mis KO par LL Cool J. Dans tous les cas, ce fut un combat relativement bref mais qui témoigne de vraies tensions entre les deux. Pour autant, Jamie Foxx et LL Cool J se sont réconciliés depuis, mettant cet événement derrière eux et devenant amis.

 

Voir aussi

Marvel : le calendrier complet des futures sorties du studio

Marvel : le calendrier complet des futures sorties du studio

Après un an de pause, le Marvel Cinematic Universe a repris sa marche en avant avec la série "WandaVision". Les projets vont s'enchaîner, autant sur Disney+ que dans les salles. Faisons le point sur le calendrier des futures sorties pour avoir une meilleure vue d'ensemble de ce qui nous attend.