Les critiques du web sacrent The Tree of Life

Rassemblement de journalistes spécialisés publiant sur internet, la Société américaine des critiques de films (OFCS) en ligne a offert le titre de meilleur long métrage de 2011 à The Tree of Life de Terrence Malick. Nommée à sept reprises, la Palme d'or 2011 a décroché cinq prix au total.

The Tree of Life ne s'est pas contenté d'être désigné meilleur film de l'année passée. Terrence Malick est reparti avec le trophée de meilleur metteur en scène. Le montage et la photographie du drame métaphysique ont également été célébrés, à l'instar de Jessica Chastain, qui s'impose décidément comme la révélation de l'année. La comédienne américaine élue meilleur second rôle féminin a aussi reçu le trophée de l'espoir 2011 de la part de l'OFCS.

Nommé quatre fois dans des catégories prestigieuses, The Artist de Michel Hazanavicius est reparti les mains vides. Dans la catégorie meilleur acteur, Michael Fassbender l'a emporté sur Jean Dujardin grâce à sa prestation dans Shame de Steve McQueen. Tilda Swinton a reçu le prix de la meilleure comédienne pour sa prestation dans We Need To Talk About Kevin, alors que Christopher Plummer a décroché le trophée du meilleur second rôle masculin pour Beginners.

Souvent oubliés des palmarès pré-Oscars, La Taupe de Tomas Alfredson et Minuit à Paris signé Woody Allen ont obtenu les prix de la meilleure adaptation et du meilleur scénario original.

Le titre de meilleur film en langue étrangère a échu au drame iranien Une séparation d'Asghar Farhadi, Ours d'or 2011. Enfin, La Grotte des rêves perdus de Werner Herzog et Rango sont repartis avec les OFCS Awards du meilleur documentaire et du meilleur film d'animation.

Plus d'informations sur la Société américaine des critiques de films en ligne : www.ofcs.org

=> Toutes les infos sur The Tree of Life

(3 Janvier 2012 - Relax News)

 

Voir aussi

Christian Bale : son film préféré est une comédie méconnue (et nulle) des années 90

Christian Bale : son film préféré est une comédie méconnue (et nulle) des années 90

Christian Bale aime les rôles sérieux et s'épanouit merveilleusement dans le registre dramatique, comme sa monumentale filmographie le prouve. Mais en tant que spectateur, il semble avoir des goûts très éclectiques. Preuve ultime, un de ses films préférés n'est autre qu'une comédie à l'exact opposé des films dans lesquels il joue.