L'Homme parfait : c'est quoi cette nouvelle comédie française avec Didier Bourdon et Pef en humanoïde ?

Tout change à la maison

L'Homme parfait : c'est quoi cette nouvelle comédie française avec Didier Bourdon et Pef en humanoïde ?

Dans "L'Homme parfait", un humanoïde devient le nouveau membre de la famille Pernet, joué par Pierre-François Martin-Laval. Grâce à ses fonctionnalités, il s'occupe de toutes les tâches de la maison. Mais Frank, interprété par Didier Bourdon, n'est pas très heureux de cette nouvelle arrivée...

L'homme parfait est-il créé de toutes pièces ?

Le nouveau film de Xavier Durringer arrive au cinéma le 22 juin 2022. Intitulé L'Homme parfait, le long-métrage s'intéresse aux côtés néfastes de la modernité trop poussée et de la domotique envahissante. Par le biais du comique, et d'une situation familiale des plus cocasses, le cinéaste se demande comment l'homme peut encore exister lorsqu'un robot fait tout à sa place et mieux.

L'intrigue s'installe au sein de la famille Pernet, où Florence (Valérie Karsenti) se retrouve débordée entre son activité professionnelle et sa famille. De son côté, son mari Frank (Didier Bourdon) ne s'occupe de rien. Avachi sur le canapé et grand rêveur, il se laisse lui aussi déborder par la réalité. C'est alors que Florence décide de se procurer un "Uman 3". Il s'agit d'un robot plus vrai que nature, qui a la capacité de réaliser toutes les tâches quotidiennes comme la cuisine ou le ménage, et d'autres activités encore. Frank voit en lui son remplaçant, et décide de s'en occuper à sa manière.

L'Homme parfait
L'Homme parfait © UGC Distribution

Assez vite, Xavier Durringer a imaginé son personnage central comme un humanoïde. Certes, sans âme, mais chaque personnage va se prendre d'affection pour lui. Incarné par Pierre-François Martin-Laval, le robot possède une silhouette des plus parfaites selon les normes contemporaines. Afin de rentrer dans la peau de cette machine, l'acteur s'entraînait chez lui, comme il l'a indiqué à la presse :

Pour retrouver une ligne de jeune homme et me refaire une musculation d'athlète, je me suis nourri essentiellement de blancs de poulet, comme j'avais vu Stallone le faire dans "Rocky". J'ai commencé par faire cent pompes un premier jour et je rajoutais dix de plus chaque jour ce qui m'a amené le jour J à 350 pompes ! J'ai pris surtout du muscle grâce à mes filles qui s'asseyaient sur mon dos pendant que je poussais !

Il faut souffrir pour devenir un Uman 3

Outre cette préparation physique en amont, et la démarche robotique qu'il doit entreprendre à chaque scène, Pierre-François Martin-Laval devient un vrai cobaye. Forcément, la pilosité d'un robot n'existe pas, et on vous laisse imaginer la douleur du comédien lorsqu'on lui a arraché tous ses poils.

Le plus douloureux a été de me faire épiler tout le haut du corps, le dos, la poitrine, les bras et les épaules. Étant assez poilu, l'épreuve de la cire, que j'ai dû subir trois fois, a été un martyre. J'ai été stoïque en pensant aux femmes et à l'adage "il faut souffrir pour être belle !"

L'Homme parfait
Bobby, l'Uman 3 (Pierre-François Martin-Laval) - L'Homme parfait © UGC Distribution

Ce n'est pas tout. Afin d'intensifier son regard bleu perçant, l'acteur doit mettre des lentilles.

Le plus pénible pour moi a été d'apprendre à ne pas cligner des paupières. Au quotidien je ne peux pas porter de lentilles mais malheureusement pour être Bobby, je devais en porter toute la journée et garder les yeux fixes et grands ouverts pendant d'interminables minutes. Pour cligner des yeux et me soulager, j'attendais impatiemment les occasions de tourner le dos à la caméra.

Un résultat bluffant

Pour finir, avant de jouer son personnage, Pierre-François Martin-Laval s'arme de patience. Il passe deux heures au maquillage pour effacer ses imperfections.

Il faut féliciter la maquilleuse. Elle me faisait quelque chose d'artisanal qui avait été notamment employé dans les années 90 pour la Madame Doubtfire de Robin Williams. Pour effacer mes rides, elle me tendait la peau du crâne avec des élastiques fixés derrière la tête et le cou par du scotch. Ma perruque, très couvrante, à la Ken, cachait tout ça. Une fois cet attirail posé, qu'on complétait par des gants et une combinaison moulante, j'étais Bobby !

Le résultat est stupéfiant, et à découvrir dès le mercredi 22 juin, jour de sortie de L'Homme parfait.

 

Voir aussi

Benjamin Voisin (En roue libre) :

Benjamin Voisin (En roue libre) : "Je me demande toujours combien les personnages se mentent à eux-mêmes"

Benjamin Voisin et Marina Foïs se découvrent et prennent la route dans "En roue libre", road movie surprenant et premier long-métrage de Didier Barcelo. Nous les avons rencontrés pour entrer avec eux dans le détail de cette comédie rafraîchissante.