ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

L'Île aux chiens sur Disney + : retour sur la fabrication méticuleuse de la pépite de Wes Anderson

Un travail monumental

L'Île aux chiens sur Disney + : retour sur la fabrication méticuleuse de la pépite de Wes Anderson

« L'Île aux chiens » de Wes Anderson vient de débarquer sur la plateforme Disney +. L'occasion de revenir sur cette pépite de l'animation, et notamment sur la manière dont le cinéaste a fabriqué son œuvre.

L'Île aux chiens : Wes Anderson en grande forme

Sorti en 2018, L'Île aux chiens est le dernier film en date de Wes Anderson, qui attend toujours la réouverture des cinémas pour dévoiler son nouveau film The French Dispatch. En plus d'une vingtaine d'années de carrière, Wes Anderson a signé des films fabuleux comme La Famille Tenenbaum, Moonrise Kingdom, La Vie aquatique ou encore The Grand Budapest Hotel.

L'Île aux chiens
L'Île aux chiens ©20th Century Fox

En 2009, il s'est également essayé à l'animation avec Fantastic Mr. Fox. Un genre qui lui a réussi puisqu'il a réitéré l'expérience avec L'Île aux chiens. Nommé à deux reprises aux Oscars, L'Île aux chiens a su séduire la critique presse autant que les spectateurs. Il faut dire que Wes Anderson a offert un travail de titan pour réaliser ce superbe film artisanal. Côté box-office, le long-métrage a rapporté plus de 64 millions de dollars de recettes.

Une animation à couper le souffle

Comme pour Fantastic Mr. Fox, L'Île aux chiens est réalisé en stop motion, c'est à dire image par image. Pour ce, Wes Anderson a fait appel au chef opérateur Tristan Oliver, un spécialiste qui a notamment travaillé sur de grands films des studios Claymation comme les aventures de Wallace et Gromit, Chicken Run ou encore L’Étrange pouvoir de Norman. Les deux artistes avaient déjà collaboré ensemble sur Fantastic Mr. Fox.

L'Île aux chiens
L'Île aux chiens ©20th Century Fox

Pour L'Île aux chiens, ils ont créé une nouvelle œuvre fantastique où chaque décor, chaque chien devait être créé à la main et être par la suite animé image par image. Wes Anderson a d'ailleurs utilisé un système de stop motion un peu particulier. Normalement, le stop motion fonctionne par unités, un mode où les marionnettes adoptent 24 postures différentes pour chaque seconde à l'écran. Mais le cinéaste procède avec un système d'animation par paires, qui donne ainsi au mouvement un aspect plus saccadé. Une approche volontaire, qui offre une perspective plus imparfaite nécessaire pour donner une apparence très artisanale au métrage.

La création des marionnettes

Il a aussi fallu créer les innombrables marionnettes du film. C'est le chef marionnettiste Andy Gent qui s'est chargé de confectionner 1000 marionnettes : 500 chiens et 500 humains. Pour chaque personnage, les figurines étaient reproduites sur cinq échelles de taille différentes. Chaque création a demandé quatre mois de travail. Un travail herculéen, comme se remémore l'artiste :

Non seulement il s’agit de construire les humains et les chiens selon différentes échelles, mais chaque éprouvette, chaque perruque, doit également être réalisée suivant trois échelles différentes. Et à la fin, on se retrouve avec 12 marionnettes reproduites sur 5 échelles différentes, réparties sur 20 décors. Ça peut vite devenir assez dingue !

L'Île aux chiens
L'Île aux chiens ©20th Century Fox

Ensuite, la création de la fourrure des chiens fut également une entreprise très méticuleuse. Les poils ont été fabriqués avec de la laine d'alpaga. Cette matière est particulièrement complexe à maîtriser, surtout pour une captation en stop motion. Le moindre mouvement de tissu peut créer rapidement un effet de flou indésirable. Un travail incroyable de la part de Wes Anderson qui apprécie donc toujours autant s'imposer des défis. L'Île aux chiens est une réussite visuelle et artistique sans conteste, qui vaut assurément le détour pour qui aime les grandes histoires racontées dans des détails amoureusement travaillés.

 

Voir aussi

Fast and Furious : Michelle Rodriguez a totalement modifié l'écriture de son personnage

Fast and Furious : Michelle Rodriguez a totalement modifié l'écriture de son personnage

La comédienne Michelle Rodriguez revient sur le tournage du premier « Fast and Furious ». Selon elle, sans son intervention, le personnage de Letty aurait ressemblé à autre chose.