Lolita malgré moi : que devient Lacey Chabert, l’interprète de Gretchen Wieners ?

Un pilier des "Plastiques"

Lolita malgré moi : que devient Lacey Chabert, l’interprète de Gretchen Wieners ?

Dans "Lolita malgré moi", Lacey Chabert prête ses traits à Gretchen Wieners, membre du groupe ultra populaire des "Plastiques". Que devient l’actrice depuis la sortie de la comédie culte avec Lindsay Lohan et Rachel McAdams ?

Lolita malgré moi : un teen movie culte

Un an après avoir échangé de corps avec Jamie Lee Curtis dans Freaky Friday : Dans la peau de ma mère, Lindsay Lohan retrouve le réalisateur Mark Waters pour Lolita malgré moi. Dans cette comédie sortie en 2005, l'actrice prête ses traits à Cady Heron, une adolescente ayant passé toute son enfance en Afrique.

Alors qu’elle n’a jusque-là connu que les cours par correspondance, l’héroïne s’apprête à découvrir l’univers cruel du lycée après son installation à Evanston, dans l’Illinois. À son arrivée, Cady est chaleureusement accueillie par Janis (Lizzy Caplan) et Damian (Daniel Franzese). Ses nouveaux amis la mettent en garde contre les "Plastiques", une clique de filles particulièrement méchantes menée par la terrible Regina George (Rachel McAdams).

Lolita malgré moi
Lolita malgré moi ©Paramount Pictures

Cady se lance dans un jeu dangereux lorsqu’elle sympathise malgré elle avec Regina, Gretchen (Lacey Chabert) et Karen (Amanda Seyfried). Invitée à rejoindre leur groupe ultra populaire, l’adolescente va tenter de les ridiculiser. Les choses se compliquent lorsqu’elle tombe amoureuse d’Aaron (Jonathan Bennett), l’ex de Regina.

Tim Meadows, Amy Poehler, Ana Gasteyer et Neil Flynn complètent la distribution de ce teen movie écrit par Tina Fey, qui incarne la professeure de mathématiques, mademoiselle Norbury. En 2011, le film a droit à une suite, Lolita malgré moi 2, sortie en VOD en France et où seul le principal Duvall (Tim Meadows) fait son retour.

Lacey Chabert : une professionnelle du doublage

Dans le long-métrage, Cady n’est pas la seule à subir le courroux de Regina George, qui parvient à l’influencer alors qu’elle est censée être son ennemie. Au sein des "Plastiques", Gretchen Wieners doit également faire face aux innombrables réflexions de la star du lycée. Interprété par Lacey Chabert, le personnage développe progressivement une haine à l’égard de son amie.

Lolita malgré moi
Lolita malgré moi ©Paramount Pictures

Contrairement à Rachel McAdams et Amanda Seyfried, Lacey Chabert n’a pas connu une carrière très prolifique au cinéma après Lolita malgré moi en dehors de quelques apparitions, notamment dans la comédie Hanté par ses ex et le film d’horreur Black Christmas, remake du long-métrage de 1974 sorti en 2006.

C’est surtout sur le petit écran que l’actrice s’est illustrée, où elle a d'ailleurs débuté dans La Vie à cinq. Par la suite, elle prête sa voix à Eliza Delajungle, l’héroïne de La Famille Delajungle, mais aussi à Meg Griffin dans Les Griffin. Entre 2008 et 2009, elle double Gwen Stacy dans la série The Spectacular Spider-Man après avoir contribué à la première série animée Bratz. Ces dernières années, elle a également participé à Transformers Rescue Bots : Mission protection !, La Garde du Roi Lion, Justice League Action ou encore Kung Fu Panda : Les Pattes du destin et le jeu vidéo Star Wars : The Old Republic.

Une spécialiste des téléfilms de Noël

Dans les années 2010, Lacey Chabert devient par ailleurs l’un des visages emblématiques de la chaîne américaine Hallmark Channel. Elle décroche ainsi les premiers rôles de nombreux téléfilms de Noël et autres programmes romantiques.

Les amateurs ont ainsi pu la retrouver dans Mon Père Noël bien-aimé, Un Noël de princesse, Une maison pour deux, Une famille pour Noël, Une mélodie de Noël (au côté de Mariah Carey), Mon amoureux secret, Un Noël magique à Rome, La Valse de Noël ou encore L’Amour revient toujours à Noël, pour ne citer qu’eux. Une spécialisation apparemment inépuisable.

 

Voir aussi

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

Deuxième long-métrage de Nicolas Bedos, "La Belle époque" propose une odyssée nostalgique très personnelle, dans laquelle Guillaume Canet se fait le double de cinéma du réalisateur. Un rôle qu'il a accepté, mais avec quelques appréhensions...