Ma vie avec Liberace : Steven Soderberg voulait absolument filmer les fesses de Matt Damon

Un beau culot

Ma vie avec Liberace : Steven Soderberg voulait absolument filmer les fesses de Matt Damon

Pianiste totalement excentrique, Liberace était une personnalité formidable qui a eu droit à son propre biopic en 2013. Un film dans lequel les fesses de Matt Damon sont élégamment filmées au cours d’une séquence.

Ma vie avec Liberace : le grand retour de Michael Douglas

Ma vie avec Liberace est une drôle d’histoire hollywoodienne. En effet, au départ, Steven Soderbergh souhaitait réaliser un film sur Władziu Valentino Liberace, pianiste américain de music-hall qui a marqué les années 50 à 70 en Amérique du Nord. Considéré comme excentrique et kitsch, l’artiste a longtemps caché son homosexualité, n’hésitant pas attaquer en justice ceux qui le considéraient comme tel. C’est en découvrant le livre de Scott Thorson, Behind the Candelabra que le réalisateur trouve un angle intéressant à aborder dans ce film : celui de la rencontre de Liberace avec son auteur qui est devenu son ami puis son amant.

Pour l’occasion, il s’entoure d’un beau casting avec Matt Damon, Dan Aykroyd, Scott Bakula et surtout Michael Douglas. En effet, Ma vie avec Liberace marquait, à cette époque, le grand retour du comédien qui était parvenu à sortir victorieux d’une longue bataille contre le cancer.

Cependant, à la surprise générale, le film ne sort pas au cinéma mais sur HBO, en téléfilm, et remporte un grand succès avec une audience record de 2,4 millions de télespectateurs. Il est également présenté au Festival de Cannes et remporte plusieurs récompenses aux Emmy Awards et aux Golden Globes.

Ma vie avec Liberace
Ma vie avec Liberace ©HBO

Et mes fesses, tu les aimes mes fesses ?

Dans la peau de Scott Thorson, l’amant de Liberace, Matt Damon n’a pas hésité à faire tomber la chemise ainsi que le pantalon. En effet, dans certaines séquences du film, le postérieur de l’acteur est filmé de manière très avantageuse. Son fessier est d’ailleurs orné d’une marque de bronzage que Steven Soderbergh a souhaité absolument montrer à l’écran.

Cette marque de bronzage se voit d'ailleurs très clairement dans l’une des scènes du film :

Nous essayions de tourner une scène de dispute, dans laquelle je m'approche du lit, et je termine dans le lit. La caméra de Steven devait se rapprocher peu à peu. J'ai donc dû lui dire que j'avais une ligne de démarcation à cause du bronzage. Il fallait adapter ma tenue pour que ça ne se remarque pas. Et alors Steven a dit 'Mais c'est extraordinaire, on peut le montrer ! Si à la fin de la scène tu faisais tomber tes vêtements, on pourrait voir cette démarcation'.".

 

Voir aussi

Guillaume Roussel :

Guillaume Roussel : "je voulais que la musique de Novembre nous ramène de l'humanité"

Découvrez notre interview du compositeur français Guillaume Roussel, qui a notamment signé les musiques des films "Novembre" et "Kompromat" et qui travaille actuellement sur les deux longs-métrages très attendus adaptés des "Trois Mousquetaires".