ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Marvel : découvrez toutes les incohérences que le MCU a corrigées

Marvel : découvrez toutes les incohérences que le MCU a corrigées

Le Marvel Cinematic Universe (MCU) est un univers connecté concret et complet qui comporte très peu de failles. Pensé à long terme, l'univers Marvel est un exemple de saga connectée parfait, qui contient une infinité de clins d’œil. Pourtant, même chez Marvel Studios, persistent encore quelques incohérences.

Les incohérences que le MCU a modifiées

Même le MCU n'est pas infaillible. L'univers Marvel, malgré une solidité indéniable, comporte néanmoins quelques incohérences. En tout cas, quelques inexactitudes, quelques trous que le MCU a tenté de colmater par la suite. Depuis son lancement en 2008 avec le premier Iron Man, l'univers Marvel ne cesse de s'étendre, entraînant inévitablement quelques erreurs de continuité. En 23 films, tout n'est pas parfait. Voici la liste des incohérences que Marvel Studios a modifié avec le temps.

Nick Fury dans le premier Iron Man

La première grosse contradiction remonte au tout premier Iron Man. Et plus précisément dans la scène post-générique du film de Jon Favreau. En effet, Nick Fury, dont il s'agissait alors de la toute première apparition, interprété par l'irremplaçable Samuel L Jackson, allait à la rencontre de Tony Stark. Le personnage incarné par Robert Downey Jr venait de dévoiler à la face du monde sa véritable identité, ce qui a évidemment attiré l'attention du directeur du S.H.I.E.L.D. Dans son discours, il affirme à l'homme de fer qu'il n'est pas seul, que d'autres super-héros existent, histoire de teaser l'arrivée future des Avengers. Mais cette séquence a été ajoutée au dernier moment, plus comme un clin d’œil que comme une véritable ouverture. La suite on la connaît. Marvel s'est développé à une vitesse incroyable et est devenu une référence absolue des univers connectés.

Marvel : découvrez toutes ces incohérences que le MCU a corrigées

Mais, pourtant, à cette époque, Nick Fury ne connaît pas encore d'autres super-héros. Il n'a pas encore rencontré Thor, ni Bruce Banner, et Captain America n'a pas encore été décongelé. Marvel Studios a rectifié le tir par la suite en dévoilant que Captain America, Ant-Man et Captain Marvel étaient des héros très anciens, et qu'ils avaient déjà fait des exploits jadis. Un petit tour de passe-passe intelligent pour donner plus de crédibilité à l'homme qui sait tout.

Le deuxième gant de l'infini

C'est l'une des plus grosses incohérences de tout le MCU. Aujourd'hui célèbre, cette erreur scénaristique est assez grossière. Face au succès d'Iron Man, Marvel Studios a donné son feu vert pour se lancer dans la saga de l'Infinité. Cependant, Kenneth Branagh a pris une longueur d'avance dans le premier Thor. Il décide de dissimuler un clin d’œil aux fans en plaçant le gant de l'infini dans la salle des trophées d'Odin. Une référence que les spectateurs ont évidemment trouvée, avant même que le puissant Thanos soit introduit. Sauf que, peu de temps après, dans la scène post-générique de Avengers : l'ère d'Ultron, ce même Thanos est déjà en possession du gant de l'infini. Et face à l'échec du robot tueur, il décide de mettre lui-même la main à la pâte et sort donc son arme ultime. Ainsi, Marvel Studios se perd et crée donc deux artefacts identiques.

Marvel : découvrez toutes ces incohérences que le MCU a corrigées

Il faut attendre Thor : Ragnarok pour que cet affront soit corrigé. Taika Waititi vient régler le problème le temps d'une séquence humoristique (évidemment). Héla, interprétée par Cate Blanchett, prend d'assaut Asgard. Elle va jusqu'à la salle des trophées et tombe sur le gant de l'infini. Elle le prend, le regarde et le jette nonchalamment, certifiant qu'il s'agit d'une contrefaçon. Une manière amusante de régler le problème en authentifiant le gant de Thanos.

La reconstruction du Bifröst

Le Bifröst, c'est le superbe pont arc-en-ciel dans la cité asgardienne. Ce pont, gardé par le puissant Heimdall (Idris Elba), est détruit à la fin du premier Thor. Le dieu du tonnerre est obligé d'atomiser le pont pour éviter que Loki ne répande le mal à travers la galaxie. Mais, les scénaristes se sont alors rendus compte que la disparition du Bifröst était légèrement problématique. Comment faire voyager Thor simplement d'une planète à l'autre ? Donc, dans Avengers, Thor a la capacité de de voyager sur Terre en utilisant l'énergie sombre. Une nouvel artifice pour faciliter le bon enchaînement des tribulations. Puis, dans Thor : Le Monde des Ténèbres, le Bifröst est carrément ramené sans explication, histoire de pas trop se creuser la tête.

Comment la pierre de l'esprit était en possession de l'HYDRA ?

À la fin de Avengers, les héros ont réussi à récupérer le Tesseract des mains de Loki. Une certaine confusion s'est donc immiscée par la suite quand Avengers : l'ère d'Ultron débute sur une nouvelle mission des Avengers qui consistait à récupérer la pierre de l'esprit, tombée entre les mains de l'ennemi. Le film de Joss Whedon nous apprend que l'HYDRA utilise la magie de cette pierre pour créer des êtres génétiques améliorés (qui deviendront prochainement les mutants). Mais le film n'a pas eu le temps d'expliquer comment le baron Strucker était en possession de cette pierre d'infinité. Une question qui est restée sans réponse pendant des années, jusqu'à Avengers : Endgame.

Marvel : découvrez toutes ces incohérences que le MCU a corrigées

Dans ce dernier, les frères Russo, lors du voyage dans le passé, racontent comment l'HYDRA s'est emparée de la pierre de l'esprit. Les réalisateurs ont révélé comment l'organisation terroriste, qui avait alors infiltré le S.H.I.E.L.D., s'est emparée de la pierre. Les agents de cette société secrète, emmenés par Alexander Pierce (Robert Redford), récupèrent l'artefact des mains des héros.

Voici pour les quelques incohérences que Marvel Studios a corrigées avec le temps. N'hésitez pas à nous dire si vous en connaissez d'autres.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.