ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Mission Impossible Rogue Nation : cette idée brillante pour la scène des masques

Une astuce qui paraît simple une fois découverte, mais à laquelle il fallait penser…

Mission Impossible Rogue Nation : cette idée brillante pour la scène des masques

Tom Cruise effectue certaines des cascades les plus impressionnantes de sa carrière dans "Mission: Impossible - Rogue Nation". L’authenticité recherchée dans le film ne concerne pas uniquement les galipettes de la star, mais aussi des plans apparemment anodins. C’est le cas d’une scène où les espions utilisent les fameux masques de la licence, pour laquelle le réalisateur Christopher McQuarrie a eu une idée ingénieuse.

Mission: Impossible - Rogue Nation : Ethan Hunt contre le Syndicat

Après avoir été appelé en renfort pour contribuer à l’écriture du quatrième opus qui relance la saga en 2011, Christopher McQuarrie succède à Brad Bird pour réaliser Mission: Impossible - Rogue Nation. Avec ce cinquième film sorti en 2015, le scénariste d’Usual Suspects continue d’opposer l’incontournable Ethan Hunt et son équipe au mystérieux Syndicat, la redoutable organisation terroriste évoquée à la toute fin de Mission: Impossible - Protocole Fantôme.

Dès les premières minutes du long-métrage, le héros incarné par Tom Cruise se retrouve pris au piège par Solomon Lane, l’homme à la tête du Syndicat interprété par l’inquiétant Sean Harris. Débute alors un jeu du chat et de la souris entre l’agent secret et son adversaire.

Pour tenter de stopper Lane dans son plan machiavélique, Hunt, Luther (Ving Rhames), Benji (Simon Pegg) et Brandt (Jeremy Renner) peuvent compter sur l’aide de l’énigmatique Ilsa Faust (Rebecca Ferguson), espionne désavouée du MI6. En parallèle, l’IMF est démantelée par Alan Hunley (Alec Baldwin), directeur de la CIA, ce qui contraint ses membres à agir clandestinement.

Des cascades en pagaille

En raflant plus de 682 millions de dollars dans le monde, Mission: Impossible - Rogue Nation confirme le retour d’Ethan Hunt au sommet du box-office. Sous la houlette de Tom Cruise, Christopher McQuarrie s’approprie sur cet opus les éléments incontournables de la franchise, qu’il parvient à renouveler.

Mission: Impossible - Rogue Nation
Mission: Impossible - Rogue Nation © Paramount Pictures

Le cinéaste signe notamment l'ouverture la plus impressionnante de la saga, durant laquelle Ethan Hunt s’accroche à mains nues à un avion en plein décollage. S’en suivent plusieurs scènes d’action hallucinantes, pensées en amont de l’intrigue, à commencer par un combat en hauteur dans les coulisses de l’opéra de Vienne, une séquence claustrophobe en apnée ou encore une longue course-poursuite au Maroc.

La star de la licence a une nouvelle fois éprouvé le besoin de repousser ses limites et a fait preuve d’une implication sans faille dans ses cascades, au même titre que Rebecca Ferguson. Des efforts qui permettent de minimiser le recours aux doublures et aux effets spéciaux numériques, afin d’offrir un grand spectacle qui rend "hommage au cinéma analogique", selon Tom Cruise.

Des trucages malins

Parmi les autres ingrédients ayant contribué au succès de Mission: Impossible figurent les gadgets. Les plus célèbres sont les masques, tirés de la série et à l’origine de jolies surprises narratives depuis le premier film réalisé par Brian De Palma. Au cours d’une scène de Rogue Nation, Ethan, Benji et Isla élaborent une stratégie pour récupérer des données sensibles. Ces informations se trouvent dans un complexe ultra sécurisé à Casablanca.

Mission: Impossible - Rogue Nation
Mission: Impossible - Rogue Nation © Paramount Pictures

L’ingénieur de choc joué par Simon Pegg songe alors à se faire passer pour l’un des employés. Il enfile un masque en se regardant dans une glace. Les spectateurs le voient se transformer sans qu’il n’y ait aucune coupe au montage. Par souci d’authenticité, Christopher McQuarrie et son équipe n’ont pas voulu utiliser d'effets numériques pour ce passage. Ils ont mis au point un trucage artisanal en donnant l’impression de filmer un miroir. Il s’agit en réalité de doublures, comme le raconte le réalisateur :

On était sur le plateau, on cherchait comment procéder. J’ai soudain eu l’idée de faire toute la séquence dans un miroir, et de construire un faux plateau qui nous permettrait d’avoir chaque acteur assis de part et d’autre de ce miroir, s’imitant l’un l’autre pour qu’on puisse capturer ça à la caméra.

Tom Cruise, Rebecca Ferguson et Simon Pegg ont donc dû se coordonner parfaitement avec leurs doubles pour que l’illusion de reflet fonctionne. David Vickery, superviseur des effets spéciaux, ajoute au sujet de ce procédé :

On se sert souvent du numérique pour faire ça. (...) C’est un effet visuel qu’on filme à la caméra. (…) C’est ce qu’aurait fait Hitchcock avant qu’il y ait les ordinateurs.

Une astuce qui paraît simple une fois découverte, mais à laquelle il fallait penser…

 

Voir aussi

Alien, le huitième passager : qui se cache sous le costume de la créature ?

Alien, le huitième passager : qui se cache sous le costume de la créature ?

Plus de 40 ans après sa sortie, "Alien, le huitième passager" est toujours aussi terrifiant. Mais qui se cachait sous le costume de la créature culte ?