ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Moonrise Kingdom : découvrez l'étrange exigence de Wes Anderson

Moonrise Kingdom : découvrez l'étrange exigence de Wes Anderson

Comme d'habitude, « Moonrise Kingdom » est une véritable pépite de Wes Anderson. Le cinéaste est un véritable orfèvre, qui a un souci du détail presque maladif. Un savoir faire qu'il met à profit avant même que le tournage ne débute.

Moonrise Kingdom : encore une pépite de Wes Anderson

Le cinéma de Wes Anderson est très réputé. Le réalisateur signe des films très personnels. Des œuvres ancrées dans une filmographie cohérente, à la justesse technique et esthétique qui n'est plus à prouver. En 2012, Wes Anderson réalise Moonrise Kingdom, son septième long-métrage. Comme d'habitude, il s'entoure d'un casting impressionnant notamment composé de Bill Murray (avec qui il travaille pour la sixième fois), Bruce Willis, Edward Norton, Frances McDormand, Tilda Swinton ou encore Jason Schwartzman. Premier film de Wes Anderson classé PG-13 à cause de ses scènes de nudité et de son tabagisme régulier, Moonrise Kingdom a été nommé à l'Oscar du Meilleur scénario original et a rapporté plus de 68 millions de dollars au box-office, pour un budget de 16 millions.

Moonrise Kingdom sur Arte : découvrez l'étrange exigence de Wes Anderson

L'intrigue de Moonrise Kingdmon se déroule lors de l'été 1965, sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre. L'histoire raconte l'amour naissant entre Suzy et Sam, âgés de 12 ans, qui concluent un pacte secret pour s'enfuir ensemble. Alors que les adultes se mobilisent pour les retrouver, une violente tempête s'approche des côtes et va bouleverser encore davantage les recherches.

Wes Anderson ne laisse jamais rien au hasard

Wes Anderson est un expert dans le détail. Le cinéaste ne laisse jamais rien au hasard, comme le laissent exprimer ses films et son style de réalisation toujours millimétré, comme la symétrie, sa véritable signature.

Le producteur Jeremy Dawson révèle une particularité caractéristique du cinéaste. Dès la pré-production, l'artiste s'investit énormément et ne laisse aucune approximation entacher son travail. Ainsi, dès la conception des story-boards, Wes Anderson pose déjà des voix et rajoute des musiques aux créations papiers.

Le but est de tester certaines séquences avant même le début du tournage. Le réalisateur a également emmené une partie de l'équipe en plein milieu de la forêt le temps d'un pré-tournage s'étendant sur quelques semaines. En plus de familiariser ses acteurs avec leur futur environnement, Wes Anderson en a profité pour tourner quelques plans. Dont certains ont été ajoutés à la coupe finale.

La requête étrange de Wes Anderson

Moonrise Kingdom sur Arte : découvrez l'étrange exigence de Wes Anderson

Mais Wes Anderson est encore allé plus loin, avec une demande assez particulière. Jared Gilman et Kara Hayward incarnent les deux enfants du film. Pour les préparer, Wes Anderson leur a conseillé de regarder L’Évadé d'Alcatraz de Don Siegel. Mais il ne s'est pas arrêté là. Pour habituer les deux enfants à évoluer dans les années 1960, il leur a demandé de s'envoyer des lettres comme le font leurs personnages dans le film.

Évidemment, sans se poser de questions, les deux jeunes gens ont commencé par s'échanger des mails. Mais lorsque Wes Anderson a eu connaissance de ça, il les a obligés à se parler par véritables lettres interposées. Le but étant de les habituer à communiquer à l'ancienne. Jared Gilman et Kara Hayward se sont donc pliés à cette exigence, et ont fini par jouer le jeu.

Cette anecdote prouve la minutie de Wes Anderson, qui s'arrête sur chaque minuscule détail. En tout cas, cette exigence est assez loufoque, et met en lumière l'esprit malin, attentif et malicieux du cinéaste. Son nouveau film, The French Dispatch, est prochainement attendu dans les salles de cinéma.

 

Voir aussi

Harry Potter : Tom Felton (Malefoy) fait revivre la rivalité Gryffondor/Serpentard sur Instagram

Harry Potter : Tom Felton (Malefoy) fait revivre la rivalité Gryffondor/Serpentard sur Instagram

Tom Felton jouait l'infâme Drago Malefoy dans la saga "Harry Potter". Il s'est rappelé au mauvais souvenir des fans en partageant avec malice deux photos sur Instagram.