Mort d'André Wilms : l'acteur de La Vie est un long fleuve tranquille est décédé

Monsieur Le Quesnoy et tant d'autres

Mort d'André Wilms : l'acteur de La Vie est un long fleuve tranquille est décédé

Le comédien André Wilms s'est éteint à l'âge de 74 ans. Acteur prolifique et éclectique, il était notamment connu pour ses rôles dans "Le Havre", "L'Enfer", "Ôtez-moi d'un doute" et surtout "La Vie est un long fleuve tranquille", dans lequel il incarnait monsieur Le Quesnoy.

Disparition d'André Wilms à 74 ans

Son visage a marqué les spectateurs de La Vie est un long fleuve tranquille, L'Enfer ou encore Le Havre. Le comédien André Wilms s'est éteint à l'âge de 74 ans, comme l'a annoncé le journaliste Didier Péron ce jeudi 10 février 2022.

Après une formation de plâtrier, l'acteur né en 1947 à Strasbourg quitte l'Alsace dans sa jeunesse pour tenter sa chance à Toulouse. Travaillant en tant que machiniste au Théâtre Sorano de Maurice Sarrazin, il prend conscience de sa vocation artistique.

Il débute sa carrière d'acteur sur les planches dans les années 70. Il apparaît dans des pièces aussi variées qu'Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire d'après Samuel Beckett, Tartuffe de Molière, La Nuit des chasseurs de Georg Büchner ou Le Pôle de Vladimir Nabokov.

L'inoubliable Jean Le Quesnoy

L'arrivée d'André Wilms au cinéma se fait un peu plus tard, au début des années 80. En 1984, Gérard Depardieu le dirige dans son premier film en tant que réalisateur, Le Tartuffe. En 1988, l'acteur incarne Jean Le Quesnoy, le père de famille rigide, catholique et bourgeois de La Vie est un long fleuve tranquille. Par la suite, le comédien retrouve le cinéaste Étienne Chatiliez pour Tatie Danielle, Tanguy et La Confiance règne.

André Wilms est aussi un acteur fétiche du réalisateur finlandais Aki Kaurismäki. Ensemble, ils tournent La Vie de bohème, Les Leningrad Cowboys rencontrent Moïse, Juha et Le Havre. Il tourne également sous la direction de Claude Chabrol pour L'Enfer, de Jean-Jacques Beineix pour Roselyne et les lions, de Patrice Leconte pour Monsieur Hire, de François Ozon pour Ricky ou encore de Philippe Garrel pour Le Sel des larmes. Des projets qui, comme au théâtre, témoignent de son éclectisme.

"Quand on est vieux, on a moins envie de claquer des portes"

En 2017, André Wilms livre aussi une interprétation poignante dans Ôtez-moi d'un doute. Dans cette comédie de Carine Tardieu, son personnage faisant preuve d'une douceur particulièrement touchante se lie d'amitié avec François Damiens, sans savoir que ce dernier est possiblement son fils.

Ôtez-moi d'un doute
Ôtez-moi d'un doute ©SND

Au cours d'un entretien accordé à Libération en 2012, André Wilms déclare à propos de la vieillesse et de la fin de sa carrière :

Quand on est vieux, on a moins envie de claquer de portes, car on sent que la dernière va bientôt claquer sur vous, et qu’elle sera définitive. Chaque heure passée est une heure de moins dans le cercueil. J’aimerais finir dans un claque, justement. Mais avant, j’aimerais former un groupe de panthères grises, en France. Elles existent encore aux Etats-Unis, je crois. A nos âges, personnes ne nous mettra en prison. On pourrait recommencer à piller Fauchon. J’invite tous les acteurs non reconnus par la profession à venir, le 12 septembre 2012, piller avec moi la grande épicerie du Bon Marché, et à redistribuer ensuite notre butin.

 

Voir aussi

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

Deuxième long-métrage de Nicolas Bedos, "La Belle époque" propose une odyssée nostalgique très personnelle, dans laquelle Guillaume Canet se fait le double de cinéma du réalisateur. Un rôle qu'il a accepté, mais avec quelques appréhensions...