ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Mulan : le producteur justifie l'absence de Mushu

Mulan : le producteur justifie l'absence de Mushu

Les remakes en live-action des films animés Disney prennent en général assez peu de risques pour ne pas trop chambouler l'audience qui connaît le matériau d'origine. "Mulan" reprendra, certes, la trame principale qu'on connaît tous, mais fera sans le dragon Mushu. Une absence que le producteur explique.

Avant même de se rendre en salle pour un remake Disney, on sait globalement à quoi s'attendre. Que ce soit sur la forme ou dans les enjeux narratifs. La firme de Mickey ne change que légèrement ses histoires, ou elle le fait à la marge. Dans le cas de Mulan, quelques changements notables sont à souligner. Les spectateurs pourront découvrir qu'une méchante a été ajoutée : Xianniang, incarnée par Gong Li. Après tout, pourquoi pas, si cela permet de raconter le parcours de Mulan avec des scènes inédites à la clé.

Mais du monde s'est justement questionné sur l'absence du dragon Mushu, acolyte de notre héroïne et véritable mascotte du dessin animé. Il apportait vraiment quelque chose, une certaine fantaisie et légèreté, alors que le reste de l'univers est assez réaliste. Le film fait le choix de s'en passer, ce qui peut décevoir car on s'attendait à le voir présent avec un nouveau design.

Mulan : le producteur justifie l'absence de Mushu

Pas de Mushu dans Mulan pour une bonne raison

Pour justifier cette absence, le producteur Jason Reed explique chez Deadline que cette décision a été prise afin de respecter le folklore chinois ainsi que l'audience de ce pays.

Le dragon représente le respect, la force et la puissance, et l'utiliser de manière à en faire un sidekick un peu idiot n'était pas en adéquation avec la culture chinoise traditionnelle.

Un point de vue qui se comprend et qui se défend. Car Disney espère bien faire un gros carton financier sur le territoire chinois avec ce film. De notre position d'occidentaux, nous n'avions peut-être pas vu ça de cette façon et on doit reconnaître qu'on trouve la décision logique si on la prend dans ce sens.

Avec ou sans Mushu, Mulan est promis à une belle carrière dans les salles, même si quelques points pourraient instaurer un léger doute. Le casting asiatique, sans stars américaines, pourrait jouer en sa défaveur, et le classement PG-13 aux USA empêchera un public très jeune d'assister aux séances. Sans oublier que la crise actuelle du coronavirus pourrait impacter la sortie. On sait que les salles de Chine sont quasiment toutes fermées au moment où l'on parle et qu'ailleurs la psychose pourrait empêcher certains de se rendre dans ce type de lieux ouverts à tout le monde.

La sortie de Mulan reste programmée chez nous pour le 25 mars prochain