ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Nobody : Bob Odenkirk (Better Call Saul) pète un câble dans le trailer du film d'action

"Nobody", film d'action super violent, met en scène le toujours parfait Bob Odenkirk dans une rage qu'on ne lui connaissait pas. A découvrir au cinéma le 10 mars 2021.

Nobody : rampe de lancement pour Bob Odenkirk ?

Bob Odenkirk est un de ces acteurs comiques américains qui transforme n'importe quel second rôle en apparition remarquée et remarquable. Dernièrement, on a pu s'en rendre compte dans Séduis-moi si tu peux ! ou Les Filles du docteur March, en passant par Pentagon Papers, Nebraska ou The Spectacular Now.

Alors, bien sûr, cet état de fait ne peut être plus vrai que ce qu'il a fait avec sa partition de Saul Goodman dans Breaking Bad. Son second rôle a tellement marqué les esprits qu'il a eu droit à sa propre série avec Better Call Saul, un spin-off qui revient sur son passé et qui est tout aussi excellent que l’œuvre originale. Cette nouvelle reconnaissance lui a valu son premier film en tête d'affiche, Girlfriend's Day, sorti néanmoins en catimini sur Netflix. Aujourd'hui, Odenkirk semble passer à la vitesse supérieure avec Nobody.

Il y campe Hutch Mansell, un père de famille sans histoire vivant dans une banlieue américaine calme. Hutch est un homme gentil, sans agressivité et qui aurait même tendance à se faire marcher dessus. Cette vie qui manque un peu d'excitation va basculer un soir où sa famille est victime d'un cambriolage. Alors qu'il aurait pu assommer un voleur, il se retient et le laisse partir avec son complice et leur maigre butin de 20 dollars et une montre. À partir de là, sa femme (Connie Nielsen) et son fils le regardent comme un lâche qui a refusé de les défendre, eux et sa jeune fille. Cet incident va réveiller une violence enfouie en lui qu'il aurait préféré oublier.

Nobody
Nobody ©Universal Pictures

Ce début de scénario vous rappelle un certain John Wick ? C'est normal, c'est le même scénariste, Derek Kolstad, qui semble s'amuser ici à faire une relecture sur un même thème, et ce n'est pas la découverte de la bande-annonce qui va nous faire croire le contraire.

Hardcore Saul

Nobody est en effet mis en scène par Ilya Naishuller, le Russe fou qui a réalisé, il y a quelques années, Hardcore Henry, un film tourné seulement en vue à la première personne, comme un jeu vidéo. Il semblerait qu'il ne se soit pas calmé depuis ! Dans la bande-annonce du film, nous voyons bien comment la violence se réveille peu à peu en Hutch alors que tous les gens autour de lui lui reprochent de pas être intervenu lors du cambriolage. Même son père (joué par l'exceptionnel Christopher Lloyd) s'y met.

Nobody
Nobody ©Universal Pictures

La goutte d'eau qui fait déborder le vase ne se fait pas attendre. Face à des voyous qui agressent une jeune fille dans un bus, il craque complètement et lâche une phrase qui sonne comme un volcan qui se réveille : "Je vais vous foutre une branlée.". Derrière, c'est un déferlement de pure violence qui nous montre que les mois d'entraînement physique effectués par Odenkirk ne l'ont pas été pour rien. On en apprend plus sur son passé alors qu'il confie qu'il a travaillé 12 ans en tant que "contrôleur", soit une façon déguisée de dire "tueur à gages". Il a tout plaqué pour avoir une vie de famille normale, mais son réveil a rappelé son existence à ceux envers qui il avait une dette. La chasse commence, mais Hutch va enfin prendre du plaisir à défendre sa famille avec toute la fureur qu'il gardait en lui depuis plus d'une décennie.

Comme pour John Wick, on sent qu'il y a toute une mythologie derrière cette histoire, de quoi lancer tranquillement une nouvelle franchise de cinéma d'action.

Nobody sortira au cinéma en France le 10 mars 2021.

Voir aussi

Safe sur C8 : quelles œuvres ont inspiré le réalisateur pour créer l'atmosphère du film

Safe sur C8 : quelles œuvres ont inspiré le réalisateur pour créer l'atmosphère du film

Dans "Safe", Jason Statham protège une jeune fille qui a un don pour les chiffres. Le réalisateur a voulu donner un souffle 70's à son film.