Accueil > News > Cinéma > Oscars 2019 : La Douleur représentera le France

Oscars 2019 : La Douleur représentera le France

Marguerite Duras et la Seconde Guerre Mondiale seront à l’honneur aux Oscars 2019.

Adapté du roman éponyme de Marguerite Duras, le drame La Douleur signé Emmanuel Finkiel sorti en salles en janvier dernier est sélectionné pour représenter la France à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère 2019.

De l’émotion à l’affliction

Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme (Emmanuel Bourdieu), figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite Duras (Mélanie Thierry), écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis (Benjamin Biolay). Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Pierre Rabier (Benoît Magimel), et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, le seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris.

Une histoire vraie

Le film est adapté du roman éponyme La Douleur de Marguerite Duras, publié en 1985. Robert Antelme, qui faisait partie comme son épouse du groupe de résistance de François Mitterrand, fut arrêté le 1er juin 1944. Emprisonné à Compiègne, il fut par la suite déporté à Buchenwald puis Dachau. Pendant des mois, la romancière se consuma dans l’attente du retour de son époux. Lorsqu’il revint, elle découvrit « trente-huit kilos répartis sur un corps d’un mètre soixante-dix-huit avec seule la tête, hagarde, mais sublime, émergeant de ce charnier », écrivait-elle alors.

Finkiel confia que plusieurs passages touchaient à l’innommable, au « non filmable ». La Douleur reprend ainsi les deux premiers chapitres. Le premier relatant l’attente du retour de son mari déporté, le second traitant de « Monsieur X. dit ici Pierre Rabier ». Cette seconde partie relate la relation ambiguë de Marguerite avec un agent français de la Gestapo afin d’obtenir des informations sur son mari.

Suivant Précédent
1/3

Marguerite Duras et Pierre Rabier

2/3

Marguerite et Dyonis

3/3 
Suivant Précédent

Une place bien méritée

« La commission chargée de désigner le film qui représentera la France à l’Oscar 2019 du meilleur film en langue étrangère vient de désigner La Douleur », a indiqué dans un communiqué le Centre national du cinéma (CNC) qui a soutenu le film. La douleur d’Emmanuel Finkiel, qui a séduit près de 350.000 spectateurs en France selon le CNC, a été retenu face à quatre autres longs-métrages : Climax de Gaspar Noé, Jusqu’à la garde de Xavier Legrand, Mademoiselle de Joncquières d’Emmanuel Mouret et Les Quatre Sœurs de Claude Lanzmann. Tous étaient présélectionnés pour représenter l’Hexagone dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère lors de la cérémonie américaine. La tête d’affiche Mélanie Thierry a partagé sa joie avec sa communauté sur Instagram :

La Douleur a été vendu par TF1 Studio à l’international, et est distribué aux États-Unis par Music Box Films depuis la fin du mois d’août. Une dizaine d’œuvres de Marguerite Duras ont été adaptées au cinéma, dont India Song (1975) réalisé par la romancière et L’amant (1991) de Jean-Jacques Annaud, nommé dans la catégorie meilleure photographie aux Oscars de 1993.

Voir aussi

Daredevil saison 3 : les secrets derrière le plan-séquence de 11min

La saison 3 de "Daredevil", notre diable préféré de Hell's Kitchen, bat son plein sur Netflix depuis ce vendredi 19 octobre. L'occasion pour nous de revenir sur une scène de l'épisode 4, qui n'a pu que marquer les esprits. Et pour cause, 11 minutes de baston sans coupure dans les couloirs d'une prison, c'est du lourd ! ATTENTION SPOILERS

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis