ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Papillon : l'histoire vraie derrière le film avec Steve McQueen

Papillon : l'histoire vraie derrière le film avec Steve McQueen

"Papillon" de Franklin J. Schaffner est un chef-d’œuvre du film de prison. Cette aventure extraordinaire avec Steve McQueen est basée sur une histoire vraie incroyable.

Papillon : quand la cage affole

Dans l'univers cinématographique du film d'évasion, il y a quatre films qui viennent tout de suite à l'esprit. Le premier, c'est L’Évadé d'Alcatraz de Don Siegel avec Clint Eastwood. Le deuxième, c'est Les Évadés de Frank Darabont avec Tim Robbins. Le troisième, c'est La Grande évasion de John Sturges avec Steve McQueen, qui apparaît également dans le quatrième qui nous intéresse aujourd'hui : Papillon.

On y suit Henry Charrière (Steve McQueen), surnommé Papillon, qui est condamné à une peine de prison à perpétuité au bagne de Cayenne. L'homme est reconnu coupable d'un meurtre qu’il jure pourtant ne pas avoir commis. Arrivé sur les lieux, il n'a qu'une idée en tête : s'évader de cette prison !

Sur le bateau qui l’y emmenait, il rencontre un faussaire du nom de Louis Delga (Dustin Hoffman). Les deux hommes sont autant opposés physiquement qu'ils se complètent parfaitement psychologiquement. Ils vont collaborer afin de mettre en place un plan d'évasion parfait. Une histoire de confiance qui va surtout devenir celle d'une grande amitié.

Les deux hommes ne sont pas seuls dans cette aventure carcérale. Le casting est complété par Anthony Zerbe, Bill Mumy, Don Gordon, George Coulouris, John Quade, Ratna Assan, Robert Deman, Val Avery, Victor Jory et Woodrow Parfrey.

Le film est réalisé par Franklin J. Schaffner, déjà aux manettes de grands classiques comme Patton et La Planète des singes. Le réalisateur américain s'est-il inspiré d'une histoire vraie pour son long-métrage ?

French flair

La réponse est oui, et, Cocorico !, il s'agit de l'histoire d'un Français. Henri Charrière a bel et bien existé au début du siècle dernier. Né en 1906, il rentre dans la Marine en 1925. Il s'y fait tatouer un papillon sur le buste mais se fait réformer deux ans plus tard à cause d'un pouce blessé. Tout cela lui vaut le surnom de "Papillon Pouce-coupé". Tombé dans la délinquance, il est accusé du meurtre d'un boucher en 1930. Même s'il ne cesse de clamer son innocence, la justice pense le contraire et le condamne à la perpétuité au bagne de Guyane.

Papillon

Il y débarque en 1933 dans le camp de la transportation avant d'être affecté comme aide-infirmier dans un hôpital. Y côtoyant des détenus, il s'inspire de leurs récits pour imaginer un moyen de s'évader. Il tente sa chance une première fois en 1934, échoue et se retrouve enfermé pendant deux ans dans une cellule de réclusion. Ce séjour ne calme pourtant pas ses ardeurs et il s'évade à nouveau en 1944. Plus en réussite, il réussit à atteindre le Venezuela et y refait sa vie loin de la justice française. Sa peine est toutefois prescrite en 1967, ce qui lui permet de revenir dans son pays d'origine.

Henri Charrière se décide alors à raconter son histoire dans un livre qu'il appelle Papillon. Sortie en 1969, son œuvre est un succès colossal et se vend à plus de 12,5 millions d'exemplaires dans le monde. Des chiffres qui ont de quoi titiller la curiosité des producteurs.

Roman Polanski est tout d'abord attaché au projet avec Jean-Paul Belmondo, puis Warren Beatty. Finalement, le réalisateur passe la main à Franklin J. Schaffner qui fait le film que l'on connait sur un scénario de Dalton Trumbo qui prend quelques libertés par rapport au roman. Ce qui ne sera pas le cas de la deuxième adaptation de Papillon sortie en 2018, réalisée par Michael Noer avec Charlie Hunnam dans le rôle-titre et Rami Malek dans celui de son compère Delga.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.