Peindre ou faire l'amour : Présentation cannoise du film et rencontre avec l'équipe...

Peindre ou faire l'amour : Présentation cannoise du film et rencontre avec l'équipe...

Présenté en Sélection Officielle au dernier festival de Cannes, le nouveau film des frères Larrieu, Peindre ou faire l'amour, sort ce mercredi en salles... Retour sur la présentation cannoise du film et sur notre rencontre avec l'équipe...

Cannes, le 18 mai 2005 : Calme et volupté…
Alors que le couple est très présent dans cette 58ème Sélection Officielle du festival de Cannes (LEMMING, MATCH POINT, A HISTORY OF VIOLENCE, etc.), le troisième et dernier film français concourant pour la Palme d'or, PEINDRE OU FAIRE L'AMOUR des frères Larrieu nous parle non pas d'un couple mais de plusieurs couples…

William et Madeleine habitent en ville au pied des montagnes. Mariés depuis longtemps, fidèles et amoureux, ils ont une vie citadine rangée. Suite à une rencontre avec Adam, un aveugle Maire d'une petite commune du Vercors, le couple achète une maison isolée, dans laquelle il va vivre une période de grand bonheur. Leur nouvelle vie s'organise dans la proximité d'Adam et de sa jeune compagne Eva qui habitent à quelques centaines de mètres. Le jour où la maison de leurs nouveaux amis brûle, William et Madeleine n'ont plus d'autre désir que de les héberger… Les deux couples se rapprochent tant qu'ils finissent par faire l'amour, faisant ainsi "accéder leurs désirs à la lumière", comme l'a expliqué Arnaud Larrieu lors de la conférence de presse cannoise. "Cette rupture avec leur vie sociale précédente leur procure une disponibilité adolescente de vivre les choses comme elles viennent" a-t-'il ajouté.
"Notre film démarre sur la douceur. Ce qui est provocant, c'est qu'on a pris la pente naturelle des choses. La question se pose alors de savoir jusqu'où peut aller une rencontre entre amis." explique Jean-Marie Larrieu. "Il y a une douceur transgressive, mais ce n'est pas un film malin. Dans la réalité, il suffit juste de pousser un peu les choses pour qu'elles deviennent extraordinaires".

Abordant donc un thème plutôt délicat, ce long-métrage des réalisateurs d'UN HOMME UN VRAI est loin de faire l'unanimité des festivaliers. Il s'agit pourtant d'un film poétique très fort, dirigé de manière originale et soignée par deux hommes talentueux. Pour preuve le casting : Daniel Auteuil et Sabine Azéma dans les rôles principaux, aux côtés de Sergi Lopez et Amira Casar.

Le Vercors en décor… `
Arnaud Larrieu : "Au départ, nous souhaitions tourner dans les Pyrénées, mais pour des raisons de production, nous avons du aller en Rhône-Alpes. Là, nous avons chercher des lieux, avant de trouver cette maison qui nous a beaucoup plu, notamment son séchoir à noix, particulièrement intéressant. »
Jean-Marie Larrieu : « Nous avons alors pu jouer beaucoup sur les notions d'intérieur/extérieur, de dedans et de dehors, du couple qui reçoit chez soit, etc. (…) Nous voulions qu'une histoire sexuellement exceptionnelle, hors du commun, arrive à des personnages finalement ordinaires. Des bourgeois de province tout ce qu'il y a de plus classique qui deviennent des héros traversant des choses grandes et puissantes. »

Avec des musiques de Brel ou de Feret, ce film remarquable bien que déjà sujet à controverse marque une pause des plus agréables dans la folie cannoise… Une heure trente de douceur, de volupté et de calme… Que demander de plus ?

=> Voir toutes les photos du film et de sa présentation à Cannes
=> Voir la fiche complète de Peindre ou faire l'amour

Amélie Chauvet (Cannes, mai 2005)

 

Voir aussi

Sofia Kappel :

Sofia Kappel : "Pleasure a changé mon regard sur l'industrie du X"

Avec "Pleasure" Ninja Thyberg s'intéresse à l'industrie du X pour questionner la société d'aujourd'hui. Nous avons rencontré la réalisatrice aux côtés de l'actrice Sofia Kappel pour parler du film. Interview en vidéo à découvrir ci-dessus.