ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Pretty Woman : la fin devait être bien plus tragique

Pretty Woman : la fin devait être bien plus tragique

Le film culte "Pretty Woman" de Garry Marshall avec Julia Roberts et Richard Gere renferme bien des secrets. Retour sur la fin qui aurait dû être bien plus tragique dans laquelle le conte de fées de Vivian s'achevait brutalement.

Pretty Woman : histoire d'un conte de fées moderne

Sorti sur les écrans français en novembre 1990, Pretty Woman raconte l'histoire d'un richissime homme d'affaires, Edward Lewis (Richard Gere) qui croise la route d'une prostituée, Vivian (Julia Roberts), un soir sur Hollywood Boulevard. La payant d'abord pour une nuit, il décide finalement de conclure un deal pour qu'elle se fasse passer pour sa petite amie pendant une semaine entière. Ces deux êtres qui n'étaient pas faits pour se rencontrer vont peu à peu apprendre à se découvrir et à tomber sous le charme l'un de l'autre jusqu'à ce fameux happy end où Edward lui déclare son amour façon prince de conte de fées.

Une fin qui devait être tragique

Avant de devenir la comédie romantique culte que nous connaissons tous, Pretty Woman était un drame très sombre intitulé "3,000" (en rapport avec la somme du deal entre Edward et Vivian ndlr) et n'avait rien d'un conte de fées. Lors d'une interview, Julia Roberts avait en effet déclaré que le script original qu'elle avait lu et signé J.F. Lawton n'offrait guère de fin heureuse pour son personnage puisque Edward jetait Vivian hors de sa voiture à la fin de la semaine :

Il lui lançait l'argent sur elle et la laissait toute seule dans une rue miteuse

En plus de ça, lors d'une réunion pour les 25 ans du film, l'équipe avait révélé que le personnage de Kit de Luca (la meilleure amie de Vivan ndlr) mourait d'une overdose. Pas très happy ending tout ça...

Disney a sauvé le film (et la carrière de Julia Roberts)

Après la faillite du studio qui devait produire le film seulement quelques jours après que Julia Roberts a décroché le rôle, Disney a récupéré le script et l'a totalement remanié sous la houlette de Garry Marshall, ce qui n'a pas manqué de surprendre la principale intéressée :

Je ne comprenais pas comment un script comme ça pouvait atterrir chez Disney. Je me suis même demandé s'ils allaient en faire un dessin-animé

Heureusement pour Julia Roberts, Garry Marshall a accepté de la rencontrer pour lui présenter le nouveau script intitulé Pretty Woman plutôt que de refaire passer des auditions :

Je pense qu'il a accepté de me rencontrer car c'était un être humain fantastique et qu'il s'est dit que comme j'avais eu l'audition la première fois, c'était normal de me voir au moins une fois.

Et l'Histoire ne peut que lui donner raison !

Pretty Woman : la scène 100% culte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

L’Arnacoeur lundi 6 juillet sur M6 : l’idée principale du film est tirée d’une histoire vraie

L’Arnacoeur lundi 6 juillet sur M6 : l’idée principale du film est tirée d’une histoire vraie

Il y a dix ans, la comédie romantique de Pascal Chaumeil, "L’Arnacoeur", sortait en salles. Romain Duris qui a le rôle principal, joue un briseur de couples professionnel. Une profession bien originale qui trouve son origine grâce à un des scénaristes.