ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Prince of Persia : l'entraînement dingue de Jake Gyllenhaal

Prince of Persia : l'entraînement dingue de Jake Gyllenhaal

Vous le saviez sans doute déjà, mais à la base, "Prince of Persia" est une série de jeux vidéo à succès. Retour sur l'entraînement exigeant qu'a eu son interprète Jake Gyllenhaal.

Prince of Persia débute son ascension en 1989 avec un premier jeu développé par Jordan Mechner pour la boîte de production Broderbund. Ce premier opus est sorti sur le micro-ordinateur 8 bits Apple II. Le jeu rencontre un fort succès, est traduit en six langues différentes, et est vendu à plus de 2 millions d'exemplaires. Face à ce succès, Broderbund produit un deuxième épisode en 1993 qui rencontre lui aussi un certain succès. C'est en 1999 que les choses se compliquent. Red Orb Entertainment développe le premier opus en 3D, qui reçoit des critiques désastreuses... La licence est donc vouée à mourir dans l'ombre.

Mais en 2003 Ubisoft prend les choses en mains et sort Prince of Persia : Les Sables du Temps. Ce quatrième opus est un succès total qui sort sur toutes les plateformes : PC, Playstation 2, Xbox et GameCube. Il sera même par la suite adapté pour la Game Boy et les téléphones mobiles. C'est un immense triomphe critique et commercial avec plus de 2 millions d'exemplaires vendus.

Prince of Persia mardi 21 janvier sur W9 : du jeu vidéo au cinéma

Forcément, face à un succès tel que celui-ci, les producteurs américains se sont jetés sur l'occasion. En 2010, le célèbre producteur Jerry Bruckheimer se saisit de l'opportunité avec comme désir de recréer l'engouement de la saga Pirates des Caraïbes. Le producteur superstar a acquis les droits d'adaptation dès 2004, offrant au créateur, Jordan Mechner, le poste de scénariste. Même si le film s'intitule Les Sables du Temps, il utilise également des éléments des deux suites. Jerry Bruckheimer confie son projet au réalisateur Mike Newell, qui s'est notamment illustré avec Harry Potter et la Coupe de Feu, Donnie Brasco et Quatre mariages et un enterrement.

Un entraînement très physique

Pour porter le film, le studio pense à Jake Gyllenhaal. Après avoir essuyé des échecs successifs lors des castings de Spider-Man et Batman Begins, l'acteur trouve sa revanche avec Prince of Persia. Pour incarner le prince Dastan, il s'est entraîné pendant plus de 6 mois à raison de deux sessions de sport par jour, notamment pour apprendre le maniement de l'épée. Il a également amélioré sa condition physique et sa musculature. Pendant la promotion du film, l'acteur avait souligné son entraînement difficile dans les médias :

Il me fallait une condition physique parfaite pour courir avec mon armure ou assumer tout ce que le scénario exigeait, mais pour un film d'une telle dimension, tout doit être plus grand, plus puissant. J'ai ainsi dû travailler ma voix et ma diction pour la rendre plus théâtrale et parler comme un prince perse de l'époque.

Une condition nécessaire pour coller au personnage. Jake Gyllenhaal s'est également entraîné au parkour, capacité centrale du prince Dastan. De plus, cette amélioration physique était bénéfique pour lui, surtout pour affronter les conditions de tournage. Parce qu'au Maroc, les températures pouvaient grimper jusqu'à 50 degrés.

Malheureusement, le film rencontrera des critiques majoritairement négatives au moment de sa sortie. Côté box-office ce n'est pas non plus excellent avec un peu plus de 336 millions de dollars de recettes pour un budget de 200 millions. Un score trop faible pour lancer les suites que prévoyait Jerry Bruckheimer.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.