Quantum of Solace : Daniel Craig explique les raisons de l'échec du film

Le James Bond le moins apprécié de l'ère Daniel Craig

Quantum of Solace : Daniel Craig explique les raisons de l'échec du film

Le comédien Daniel Craig et les producteurs de « Quantum of Solace » expliquent les raisons pour lesquelles le film a été un échec critique. Apparemment, c'était en partie à cause de la grève des scénaristes.

Quantum of Solace : un James Bond mineur

En 2008, Marc Forster est chargé de mettre en scène Quantum of Solace, le deuxième opus de la licence James Bond porté par Daniel Craig. Après l'immense succès de Casino Royale, la pression était lourde, et les fans attendaient ce nouveau volet au tournant. Outre le retour de Daniel Craig dans la peau de 007, le film réunissait également un casting notamment composé de Mathieu Amalric, d'Olga Kurylenko, de Gemma Arterton, de David Harbour, de Jeffrey Wright et évidemment de Judi Dench dans la peau de M. Malheureusement, Quantum of Solace a reçu des critiques mitigées, et demeure, avec Spectre, l'opus le moins apprécié de l'ère Daniel Craig. Côté box-office, le long-métrage a cependant rapporté plus de 589 millions de dollars de recettes. (Pour un budget de 200 millions de dollars).

La grève des scénaristes

Une des raisons qui explique l'échec critique du métrage concerne la grève des scénaristes. Celle-ci est survenue entre le 5 novembre 2007 et le 12 février 2008, pile pendant la production de Quantum of Solace. Paul Haggis, le scénariste du film, a rendu un brouillon de son histoire la veille du début de la grève. La phase de pré-production précipitée pour respecter la date du début de tournage n'a pas arrangé les choses. Dans le récent documentaire Becoming Bond sur Apple TV, Daniel Craig et les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson ont expliqué ce qui n'allait pas dans Quantum of Solace. Voici les commentaires de Daniel Craig sur la question :

Nous avons eu une grève des scénaristes. Nous avions un script qui n'était pas terminé. Et puis ce n'était pas Casino Royale, il y avait le syndrome du deuxième album troublant. D'une certaine manière, nous ne pouvions pas surpasser Casino… C'est facile à dire. Bien sûr, nous voulions dominer Casino Royale, mais, vous savez… c'était un film incroyable.

Quantum of Solace
Quantum of Solace ©MGM

Les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson sont également revenus sur cette grève des scénaristes qui n'a pas arrangé leurs affaires :

Nous avons essentiellement commencé à tourner sans scénario, ce qui n'est jamais une bonne idée. Mais le script a été rendu. Et je me souviens que l'écrivain qui a rendu le script a ramassé son chèque, puis a ramassé sa pancarte et s'est tenu à l'extérieur du studio en train de faire la grève. Nous étions un peu foutus, et nous avons tous dû nous embrouiller et essayer de faire fonctionner l'histoire, et ça ne fonctionnait pas très bien. Mais je repense au film, et vous savez, c'est quand même un bon film.

Contrairement aux précédents films de la licence, l'ère de Daniel Craig offre des films connectés entre eux, pour écrire une histoire globale. Ainsi, forcément, chaque film est une pierre pour un édifice plus grand. Et même si Quantum of Solace n'est pas le plus réussi de cette saga, il demeure effectivement un blockbuster attachant et efficace. Mourir peut attendre, le dernier volet porté par Daniel Craig, est attendu le 6 octobre prochain, et servira ainsi de conclusion globale à la saga.

 

Voir aussi

Night and Day sur France 2 : cette scène d’action que Tom Cruise voulait faire à tout prix

Night and Day sur France 2 : cette scène d’action que Tom Cruise voulait faire à tout prix

Cameron Diaz et Tom Cruise sont poursuivis aux quatre coins du monde dans "Night and Day". Un film qui marque le retour de l’acteur au cinéma d’action en 2010, et pour lequel il a tenu à se faire plaisir.