Quentin Tarantino en remet une couche sur les films Marvel

Quentin Tarantino en remet une couche sur les films Marvel

Quand il n'est pas derrière la caméra, c'est au micro de podcasts que Quentin Tarantino s'active, et ses punchlines n'ont rien à envier à celles de ses personnages. Dans son viseur actuellement, les films Marvel, qu'il accuse d'uniformiser le cinéma hollywoodien.

Quentin Tarantino est en feu

Actuellement en plein exercice de promotion pour son recueil de critiques Cinema Speculation, Quentin Tarantino s'est exprimé sur les films Marvel au micro du podcast 2 Bears, 1 Cave. Et autant dire qu'il n'y va pas de main morte. Très critique envers la propension des studios à faire des franchises super-héroïques leurs productions prioritaires, le réalisateur de Once Upon a Time... in Hollywood a développé un argumentaire auquel il est objectivement difficile de ne pas adhérer, au moins en grande partie.

Once Upon a Time in... Hollywood
Once Upon a Time... in Hollywood ©Sony Pictures

Quentin Tarantino aime le cinéma et ceux qui le font. Comme beaucoup, il a donc une réelle admiration pour ce qu'on appelle une movie star. Un concept et une réalité dont il regrette la disparition - ce qui est d'ailleurs au coeur de son dernier film -, et une disparition qu'il impute à la "Maverl-isation" d'Hollywood.

Une conséquence de la Marvel-isation d'Hollywood est que... vous avez tous ces acteurs qui sont devenus célèbres en jouant ces personnages. Mais ces acteurs ne sont pas des "movie stars", n'est-ce pas ? Captain America est la star. Ou Thor est la star. Mais je ne suis pas la première personne à le dire. Je pense que ça a été dit un nombre incalculable de fois... Ce sont les personnages de ces franchises qui sont devenus des stars.

"Il n'y a pas de place pour autre chose"

Le réalisateur de Jackie Brown et Inglourious Basterds sait manier l'art de la critique, et il appuie là où ça fait mal tout en prenant soin de ne pas pointer du doigt tel ou tel film. Soucieux d'aller au coeur du problème, il admet même ne pas "détester" les films Marvel.

Si ces films étaient sortis quand j'avais vingt ans, j'aurais été super heureux et je les aurais sûrement adorés. Mais ils n'auraient pas été les seuls films à sortir ! Ç'aurait été des films, parmi d'autres films. Mais, vous savez, j'ai presque 60 ans maintenant. Donc non, ces films ne me passionnent pas.

Mon seul véritable reproche contre ces films est qu'il semble que ce sont les seuls films à être faits. Et que ce sont les seuls films à générer de l'enthousiasme auprès du public ou même au sein même des studios. C'est tout ce qui les excite. Et le fait est que ces films sont la seule représentation de cette période du cinéma, aujourd'hui. Il n'y pas de place pour autre chose. C'est ça mon problème.

Si Quentin Tarantino laisse entendre qu'en eux-mêmes les films Marvel n'ont pas grand intérêt, il accuse surtout les studios et une partie du public de n'être motivés que par ces seules franchises, qui uniformisent de manière dramatique le paysage cinématographique. Et c'est difficile de lui donner tort.

 

Voir aussi

Les Lignes courbes de Dieu : l’auteur a été hospitalisé pour écrire son œuvre

Les Lignes courbes de Dieu : l’auteur a été hospitalisé pour écrire son œuvre

"Les Lignes courbes de Dieu" est disponible sur Netflix. Ce polar sombre prend place dans un hôpital psychiatrique, dont la description est pour le moins fidèle à la réalité puisque l'auteur du roman s'est fait hospitaliser dans un établissement psychiatrique.