ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Rain Man : découvrez Kim Peek, l'homme qui a inspiré le film

Rain Man : découvrez Kim Peek, l'homme qui a inspiré le film

En 1989, le cinéaste Barry Levinson frappe très fort et signe l'un de ses meilleurs films : "Rain Man". Porté par Tom Cruise et Dustin Hoffman, le long-métrage devient une référence absolue et un véritable petit chef-d’œuvre.

Rain Man : le film aux quatre Oscars

En 1989, auréolé de son succès avec Good Morning Vietnam, le réalisateur Barry Levinson s'engouffre dans ce qui sera l'un de ses plus grands films : Rain Man. Porté par Tom Cruise et Dustin Hoffman, le film est tout simplement le plus gros succès de Barry Levinson en France avec plus de 6,4 millions d'entrées. À l'international, Rain Man rapporte plus de 354 millions de dollars au box-office pour un budget de 25 millions. Et le succès ne s'arrête pas là puisque le long-métrage est nommé à huit reprises aux Oscars, remportant les statuettes du Meilleur film, du Meilleur réalisateur, du Meilleur acteur pour Dustin Hoffman et du Meilleur scénario original pour Barry Morrow et Ronald Bass.

Rain Man sur Paris Première : découvrez Kim Peek, l'homme qui a inspiré le film
Dustin Hoffman et Tom Cruise dans Rain Man

Rain Man raconte comment Charlie Babbitt (Tom Cruise), homme d'affaires pressé, va devoir partager son quotidien avec Raymond (Dustin Hoffman), son frère autiste, à la mort de leur père. Il se rend à l'institution psychiatrique Wallbrook qui a reçu une somme de trois millions de francs à la mort de son paternel. Tandis qu'il veut tirer l'affaire au clair, les médecins lui présentent son frère.

Kim Peek : l'homme qui a inspiré le film

L'initiative du projet vient du scénariste Barry Morrow. Ce dernier a imaginé cette histoire grâce à son expérience bénévole pour diverses associations venant en aide aux personnes handicapées mentales. C'est lors d'une de ses participations qu'il rencontre Kim Peek au Texas en 1984. Les deux hommes vont rapidement se lier d'amitié. Kim Peek est atteint du « syndrome du savant », également appelé savantisme, qui touche certains autistes. Ce n'est pas réellement un diagnostic médical reconnu, mais de nombreux psychiatres le décrivent comme un syndrome rare qui entraîne des troubles du développement classique compensés par des capacités ou des compétences hors du commun. Ces autistes sont capables d'exceller dans un domaine précis.

Rain Man sur Paris Première : découvrez Kim Peek, l'homme qui a inspiré le film
Kim Peek

Kim Peek, décédé en 2009 à l'âge de 58 ans, avait une mémoire incroyable. Comme dans le film de Barry Levinson, il était capable de retenir un nombre impressionnant d'informations, souvent en rapport avec les chiffres. Doté d'une mémoire eidétique, il souffrait néanmoins de son incapacité à s'adapter à la vie sociale. Dès l'âge de 16 ans, il était capable de retenir des livres entiers, lisant une page en dix secondes, tout en mémorisant 98% de son contenu. Il arrivait également à lire deux textes en simultané, un par œil. Il parvenait à se souvenir de 12 000 livres entièrement. Ses capacités intellectuelles lui permettaient également de calculer mentalement des opérations complexes. En plus des mots, il avait une mémoire incroyable sur les chiffres. Ce qui a inspiré la scène culte de Rain Man où Dustin Hoffman compte les cartes au casino. Une séquence d'ailleurs parodiée dans le premier Very Bad Trip.

En 2002, il développe un talent pour le piano. Mais toutes ces capacités impressionnantes détonnent avec sa maladie : Kim Peek éprouvait des difficultés dans les activités motrices quotidiennes. Il ne pouvait pas s'habiller, se laver ou communiquer tout seul.

La rencontre avec Dustin Hoffman

Ainsi, Barry Morrow s'est inspiré de l'histoire de Kim Peek pour Rain Man. Sa mémoire visuelle prodigieuse et ses dispositions naturelles pour le calcul mental ont avivé la genèse du scénario. Au fil de ses échanges avec Kim Peek, le scénariste a peu à peu imaginé une histoire de road movie à travers les USA avec son frère non atteint de handicap. Initialement, Dustin Hoffman devait incarner le rôle de Charlie, et Bill Murray était pressenti pour jouer Raymond.

Dustin Hoffman dans Rain Man

Sauf que Dustin Hoffman exige d'interpréter Raymond, qui l'intéresse beaucoup plus que le rôle de Charlie. Ce personnage inspire le comédien, qui cherche un rôle de composition, plus exigeant. Barry Morrow et Barry Levinson acceptent de lui donner le rôle de Charlie. Le comédien a travaillé pendant une longue période pour être crédible. Assez perfectionniste, il est allé à la rencontre de nombreux malades et de docteurs pour en apprendre le plus possible sur les maladies mentales. Il a également observé des autistes, dont Kim Peek lui-même, véritable modèle pour incarner à l'écran son personnage.

Puisque Dustin Hoffman incarnerait Raymond, il fallait dorénavant trouver Charlie. Encore une fois, Bill Murray était pressenti. Mais ce dernier refusa le rôle, puisqu'il était également intéressé par le personnage de Raymond. C'est là que Tom Cruise entre en scène. Ce dernier, acteur montant des années 1980, cherchait à tourner avec des acteurs reconnus pour se donner une certaine crédibilité et sortir ainsi de son rôle de beau gosse éternel. Après son duo avec Paul Newman dans La Couleur de l'Argent, il continue donc son ascension hollywoodienne grâce à sa participation à l'excellent Rain Man aux côtés de Dustin Hoffman.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.