ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Retour vers le Futur : pourquoi est-ce qu'il n'y aura jamais de quatrième film ?

Retour vers le Futur : pourquoi est-ce qu'il n'y aura jamais de quatrième film ?

Alors qu'Hollywood prend un malin plaisir à proposer des suites, des remakes et des reboots de ses sagas cultes, il y a une qui résiste encore et toujours à la pratique : « Retour vers le futur ». Bob Gale, le producteur et co-créateur de la franchise explique pourquoi.

Inoubliable Retour vers le futur

Faut-il vraiment présenter cette saga archi-culte ? Si vous vivez dans une grotte depuis 1985, Retour vers le futur est une immense franchise, réalisée par Robert Zemeckis. Une trilogie mémorable, portée par le talent de Michael J Fox et de Christopher Lloyd. Sortis respectivement en 1985, 1989 et 1990, les Retour vers le futur sont d'énormes classiques pour toute une génération de cinéphiles. Les trois films ont rapporté en leur temps plus de 971 millions de dollars au box-office. Pourtant, alors que les studios hollywoodiens adorent en ce moment relancer leurs sagas cultes, Universal se refuse à produire une suite ou un reboot de Retour vers le futur. Étrange...

Voici pourquoi il n'y aura pas de Retour vers le futur 4

Lors d'une interview avec Collider, le scénariste Bob Gale, qui a travaillé sur la franchise Retour vers le futur, a expliqué pourquoi il n'y aura pas de quatrième film :

Nous avons raconté une histoire complète à travers la trilogie. Si nous y retournions, et en faisions un nouveau, Michael J. Fox aurait plus de 60 ans. En plus, il est atteint de la maladie de Parkinson. Est-ce qu'on veut vraiment voir Marty McFly à cet âge ? Franchement, moi, je n'ai pas envie de voir ça. Les gens diront : « Eh bien faites le avec quelqu'un d'autre. » Vraiment ? Avec qui ? Tout ce que vous allez faire par la suite c'est faire une comparaison avec les originaux en vous plaignant que c'est moins bien.

Retour vers le Futur : pourquoi est-ce qu'il n'y aura jamais de quatrième film ?

Ça a le mérite d'être clair. Et Bob Gale n'a franchement pas tort. Certains fans ont imaginé un reboot de Retour vers le futur porté par Tom Holland et Robert Downey Jr, histoire de reproduire leur relation de maître à apprenti proposée dans le Marvel Cinematic Universe. Mais Bob Gale veut maintenir l'intégrité du travail qu'ils ont effectué dans les années 1990 :

Il y a beaucoup de suites produites des années plus tard qui ne fonctionnent pas. Beaucoup de gens critiquent la prélogie Star Wars par exemple. Nous ne voulons pas être ces gars qui réalisent une suite juste pour l'argent. Universal a tenté de nous convaincre, en disant qu'on gagnerait beaucoup d'argent justement. Mais nous aimons ces films tels qu'ils sont, et nous avions déjà gagné suffisamment d'argent à l'époque. Et en tant que fiers parents, nous n'allons pas vendre nos enfants à la prostitution. Steven Spielberg et Robert Zemeckis sont d'accord sur ce point.

A l'heure actuelle, les droits d'exploitation sont détenus par les artistes et non par le studio. Donc sans leur accord ou leur implication, aucun Retour vers le futur ne pourra être produit. Et globalement, Bob Gale a largement raison dans ses propos, même si certaines suites, produites des années plus tard, valent le coup. On pense par exemple à Blade Runner 2049 ou Mad Max : Fury Road. Mais de toute façon, le choix leur appartient.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.