ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Rogue One sur TMC : le mystère des plans des trailers qui ne sont pas dans le film

Les fans ont été frustrés

Rogue One sur TMC : le mystère des plans des trailers qui ne sont pas dans le film

Premier des deux spin-offs tentés par Disney, "Rogue One" avait excité les fans lors de la promotion avec des bandes-annonces efficaces. Quand le film est arrivé dans les salles, quelques plans pourtant marquants n'étaient plus présents.

Rogue One : le spin-off sur le vol des plans de l'Étoile de la mort

Suite au rachat de Lucasfilm, Disney ne comptait pas se contenter de simplement faire une nouvelle trilogie. C'est ainsi qu'est apparue la gamme A Star Wars Story. Une série de films qui devaient compléter les trilogies en se focalisant sur des histoires secondaires. L'idée n'aura pas fait long feu... En raison de la débâcle Solo, le studio a décidé de ne pas plus poursuivre dans cette direction. On aura quand même eu le droit au plus réussi Rogue One, dont le milliard de dollars récolté au box-office n'est pas passé inaperçu.

Le film avait la bonne idée de se glisser dans un interstice connu en évoquant le vol des plans de l'Étoile de la mort. Temporellement, le scénario se situe un tout petit peu avant celui d'Un nouvel espoir. On y suit des membres de l'Alliance rebelle qui montent une opération risquée pour déjouer la vigilance de l'Empire. Felicity Jones tient l'un des rôles principaux, à savoir celui de Jyn Erso, fille d'un homme (Mads Mikkelsen) ayant été contraint de fabriquer l'Étoile. Le public a aussi fait la connaissance de Cassian Andor, un espion qui aura sa propre série sur Disney+, toujours avec Diego Luna.

Rogue One : A Star Wars Story
Rogue One : A Star Wars Story ©Lucasfilm

Gareth Edwards, pour sa seconde expérience sur un blockbuster (après Godzilla), s'en sort avec les honneurs. Rogue One a l'originalité d'être un film où les événements tournent mal, malgré le fait que l'objectif soit accompli. Un désespoir plaisant règne sur le dernière partie et le metteur en scène arrive à insuffler un souffle épique aux péripéties.

La disparition de certains plans des trailers

Une véritable hype pour Rogue One a eu lieu quand la promotion battait son plein. Les bandes-annonces Star Wars sont toujours conçues avec dextérité pour donner envie au public. On se souvient de s'être effectivement enthousiasmé quand celles de ce spin-off sont sorties. Une fois en salle, nous n'avons pas été déçus. Cependant, il y a eu une petite tromperie sur la marchandise car certains plans très appréciés n'ont pas été employés dans le montage cinéma. En priorité, on veut forcément parler de celui de Jyn dans le couloir (ci-dessous). Il avait carrément servi pour ponctuer la première bande-annonce

Rogue One : A Star Wars Story
Jyn Erso (Felicity Jones) - Rogue One : A Star Wars Story ©Lucasfilm

Les fans se demandaient, par conséquent, pourquoi le réalisateur avait décidé de ne pas l'utiliser. L'intéressé s'en est expliqué chez The Director’s Cut en dévoilant qu'il l'avait tourné lors d'une Indie Hour. L'équipe avait le droit, durant des heures allouées en-dehors des prises de vue obligatoires, de filmer des plans qui leur plaisaient sur le coup. Sans forcément réclamer qu'ils terminent dans le film. C'est donc dans ce contexte que le plan du couloir a été shooté. Gareth Edwards a vu son actrice marcher dans le couloir et s'est dit qu'il y avait quelque chose à capter. 17 prises ont été faites juste pour le plaisir. Le plan a été vu par le département marketing, qui s'est dit qu'il était assez fort pour se retrouver dans la bande-annonce. Or, le metteur en scène n'avait pas prévu de l'inclure dans son montage - et il n'a pas changé d'avis.

Nous avons été bernés une seconde fois avec un autre plan sur Jyn. Lors de la promotion, elle s'avançait sur le pont de l'antenne pour la pirater et un TIE apparaissait face à elle. L'action ne s'est pas déroulée exactement comme ça dans le film. En réalité, le vaisseau n'intervient pas du tout à ce moment. Gareth Edwards a notifié chez EW que cet élément dangereux a été ajouté par le département marketing pour accentuer la tension.

Rogue One : A Star Wars Story
Jyn Erso (Felicity Jones) - Rogue One : A Star Wars Story ©Lucasfilm

On comparant les trailers et le film, on trouve d'autres différences. De manière générale, elles sont moins flagrantes que les deux que l'on vient d'évoquer. Mais cela pose une vraie question presque éthique : peut-on vendre au public quelque chose qu'il n'obtiendra pas ? Certes, la promotion a bien annoncé le film que l'on a eu au final mais il y a de quoi se sentir lésé quand un plan que l'on adore n'apparaît pas sur grand écran. Un exemple très récent illustre aussi la problématique que l'on vient d'évoquer. Dans une bande-annonce Zack Snyder's Justice League, Joker envoyait sa réplique "We live in society" à Batman. La fanbase s'est emportée pour, en fin de compte, ne pas l'entendre dans le montage définitif.

 

Voir aussi

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Grand film de René Clément, "Jeux interdits" révéla Brigitte Fossey alors qu'elle n'était qu'une enfant. Sur le tournage, ce n'était pas toujours facile de lui faire exprimer certaines émotions. Pour la scène finale, le réalisateur opta pour une méthode qui aurait pu la traumatiser.