Sage femme : le film est-il basé sur une histoire vraie ?

Avec Catherine Frot et Catherine Deneuve

Sage femme : le film est-il basé sur une histoire vraie ?

Le film "Sage femme" de Martin Provost met en scène Catherine Deneuve et Catherine Frot. Mais est-il basé sur une histoire vraie ? Découvrez le témoignage poignant du réalisateur.

Sage femme : Deneuve et Frot se donnent la réplique

Le film Sage femme avec Catherine Deneuve et Catherine Frot est sorti au cinéma en mars 2017. Réalisé par Martin Provost, il a connu une belle carrière dans les salles avec plus de 700 000 spectateurs au total.

Le pitch :

Claire est la droiture même. Sage-femme, elle a voué sa vie aux autres. Déjà préoccupée par la fermeture prochaine de sa maternité, elle voit sa vie bouleversée par le retour de Béatrice, ancienne maîtresse de son père disparu, femme fantasque et égoïste, son exacte opposée.

Une histoire vraie comme inspiration

Au moment de la sortie du film au cinéma, le réalisateur Martin Provost avait confié que l'idée du scénario était née d'une histoire très personnelle. Celle de sa naissance.

Catherine Frot et Olivier Gourmet dans le film Sage Femme
Catherine Frot et Olivier Gourmet dans le film Sage Femme © Curiosa Films

En effet, il a confié avoir été sauvé par une sage-femme, qui lui a donné son sang, et lui a permis de vivre. Lorsque sa mère lui a raconté la vérité sur cette histoire, il est parti à sa recherche, en vain.

J’ai donc décidé de lui rendre hommage à ma façon et de lui dédier ce film, et à travers elle, de le dédier à toutes ces femmes qui œuvrent dans l’ombre, vouant leur vie aux autres, sans jamais rien attendre en retour.

avait-il déclaré.

Martin Provost a également confié que c'était cette sage-femme qui l'avait déclaré à la mairie :

Je venais pratiquement de terminer le montage du film et à ma grande stupéfaction j’ai découvert que c’était elle, et non mon père, qui m’avait déclaré à la mairie. Non seulement elle avait passé toute la nuit avec moi, elle m’avait sauvé, mais elle était allée me déclarer, comme pour bien certifier que j’étais sain et sauf. Je trouve ce geste magnifique, et son nom, Yvonne André, je me le répète sans cesse. Je lui dois beaucoup.

Pour autant, le réalisateur a précisé que le film n'était pas autobiographique. Qu'il avait avant tout voulu entrer en contact avec une profession qui l'avait toujours fasciné. Pour mieux appréhender le sujet, il a passé beaucoup de temps en compagnie de véritables sages-femmes pour façonner le personnage de Claire.

 

 

Voir aussi

James Bond : et si le successeur de Daniel Craig était français ?

James Bond : et si le successeur de Daniel Craig était français ?

Sauf tremblement de terre, le prochain interprète de James Bond sera un acteur anglophone de nationalité britannique ou, comme de coutume, au moins du Commonwealth. Mais rien n'empêche de rêver un peu et de se poser la question : qui dans les acteurs français du moment pourraient convaincre dans le rôle ?