ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Seul sur Mars : le film avec Matt Damon est-il scientifiquement réaliste ?

Pas sûr !

Seul sur Mars : le film avec Matt Damon est-il scientifiquement réaliste ?

"Seul sur Mars" oblige Matt Damon à survivre sur la planète rouge. Mais le film se base t-il sur des faits plausibles ?

Seul sur Mars : Maman, j'ai raté la navette

Seul sur Mars est un film de science-fiction réalisé par Ridley Scott. Il s'agit de l'adaptation du roman du même nom d'Andy Weir, paru en 2011.

On y suit une mission spatiale dont l'objectif est d'atteindre Mars pour y implanter un laboratoire habité afin d'analyser la planète. Arrivés sur place, les astronautes sont victimes d'un violent orage et retournent dans leur navette. Présumé décédé, Mark Watney (Matt Damon) se retrouve seul et va devoir rivaliser d'ingéniosité pour survivre dans ce milieu plus qu'hostile. Ne perdant pas l'espoir d'être secouru, il va également devoir trouver un moyen de contacter la Terre. La course contre la montre s'engage pour faire revenir sur Terre celui qui est finalement le premier vrai Martien.

Seul sur Mars
Seul sur Mars ©20th Century Fox

La distribution du long-métrage est assez impressionnante avec les présences de Jessica Chastain, Kristen Wiig, Jeff Daniels, Michael Peña, Sean Bean, Kate Mara, Sebastian Stan, Chiwetel Ejiofor, Benedict Wong, Mackenzie Davis et Donald Glover.

Seul sur Mars, malgré son sujet et les drames qui s'y déroulent, est très drôle. Matt Damon, très en forme dans ce registre, a même été récompensé d'un Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie pour sa partition. Joli carton au box-office, il rapportera plus de 630 millions de dollars dans le monde. En France, ce sont plus de 2,6 millions de personnes qui se sont déplacées dans les salles pour le découvrir. Le long-métrage se voulait également le plus réaliste possible.

Le faux du vrai

L'ambition de Seul sur Mars n'était en effet pas qu'artistique, mais également scientifique puisque des consultants de la NASA ont aidé à garantir la véracité des scènes. Alors qu'en est-il vraiment ? Matt Damon aurait-il survécu sur la planète rouge ? Oui... et non ! Un film reste un film et certains éléments de la réalité ont été changés dans un but de dramatisation.

Le système de recyclage de l’eau, tout comme le climat de la planète sont réalistes. Le déroulé de la mission en elle-même est basé sur un des scénarios probables de découverte de Mars imaginé par un ingénieur en aérospatiale. Elle imagine un vaisseau principal, un habitat sous pression, ainsi qu'un MAV (Mars Ascent Vehicle) pour quitter le sol et assurer la remontée en orbite jusqu'au vaisseau principal.

L'habitat gonflé sous haute pression est donc également scientifiquement pensé pour palier la pression atmosphérique trop légère de Mars. Concernant la force mentale du personnage qui ne panique pas malgré la situation, les entraînements subis par les astronautes les préparent, sur le papier, à de telles situations désespérées. Toutes ces parties sont donc plausibles. D'autres le sont un peu moins.

Seul sur Mars
Seul sur Mars ©20th Century Fox

La tempête de sable au début du film, si elle avait lieu, ne serait pas aussi dangereuse. L’atmosphère martienne est cent fois plus fine que sur Terre. La plus grosse des tempêtes serait donc ressentie comme une légère brise. Les poussières soulevées seraient de plus très fines, et non de l'ordre du gravier comme dans la scène. Une autre différence avec la réalité, le sol de Mars est beaucoup plus plat que le film ne le laisse penser avec toutes ses montagnes. Il y a des centaine de km² de plaines désertiques sans aucun relief. Autre point de discordance, si le soleil se couche sur Mars, il devrait être bleu.

Seul sur Mars est donc dans ses grandes lignes assez proches de la réalité d'une telle mission. Les quelques écarts le sont surtout pour l’intérêt dramatique de l'histoire.

 

Voir aussi

Call Me by Your Name sur Netflix : les dessous de la scène controversée de la pêche

Call Me by Your Name sur Netflix : les dessous de la scène controversée de la pêche

Le très beau "Call Me by Your Name" rejoint le catalogue de la plateforme au logo rouge, l'occasion pour nous de vous en dire plus sur les prémisses d'une scène clivante du long-métrage de Luca Guadagnino.