Spider-Man No Way Home : pourquoi Alfred Molina a été ému aux larmes pendant le tournage ?

Un retour marquant

Spider-Man No Way Home : pourquoi Alfred Molina a été ému aux larmes pendant le tournage ?

Le 15 décembre 2021, « Spider-Man : No Way Home », le troisième opus de la saga « Spider-Man » portée par Tom Holland, est sorti dans les salles obscures. Saviez-vous que le comédien Alfred Molina a carrément pleuré sur le tournage du film ?

Spider-Man : No Way Home – une réunion historique

Après avoir mis en scène Spider-Man : Homecoming et Spider-Man : Far From Home, le cinéaste Jon Watts est revenu une troisième fois derrière la caméra pour mettre en scène Spider-Man : No Way Home. Toujours emmené par Tom Holland et Zendaya, ce troisième volet est un peu particulier car il convoque des personnages des deux précédentes sagas Spider-Man.

Spider-Man : No Way Home
Spider-Man : No Way Home ©Sony Pictures / Marvel Studios

Les fans ont eu la joie de revoir des comédiens et des personnages emblématiques comme Willem Dafoe en Bouffon Vert, Alfred Molina en Dr Octopus, Jamie Foxx en Electro ou encore Thomas Haden Church en Homme des Sables. Surtout, le film ramène les grands Andrew Garfield et Tobey Maguire dans la peau des précédents Spider-Men. Une réunion de famille qui a fait l'effet d'une petite bombe.

Le film a en effet rapporté plus de deux milliards de dollars de recettes au box-office mondial. Soit le sixième plus gros succès de tous les temps.

Alfred Molina ému aux larmes

C'est l'une des premières fois de l'histoire du cinéma que des comédiens issus d'anciennes franchises reviennent dans leurs rôles respectifs au sein d'une production récente. Parmi ces grands retours, Alfred Molina a accepté de reprendre son rôle de Dr Octopus. Un célèbre antagoniste qu'il a incarné en 2004 dans Spider-Man 2 de Sam Raimi. Considéré comme l'un des meilleurs films Spider-Man de tous les temps, Spider-Man 2 doit beaucoup à la présence du Dr Octopus et à la prestation sans faille d'Alfred Molina.

À l'époque de la sortie du film, Alfred Molina avait déclaré au podcast Household Faces qu'il avait été ému de reprendre ce rôle emblématique. Il a précisé qu'une de ses répliques l'avait carrément fait pleurer de joie et de nostalgie. Il s'agit de la séquence où Octopus croise le Peter Parker de Tobey Maguire à la fin du film :

Je suis devenu un peu émotif. Il y a eu une scène où j’ai soudainement rencontré Tobey, et il m’a dit : "Comment allez-vous, docteur ?". Et j’ai répondu : "Oh mon dieu, c’est bon de vous voir". J’ai beaucoup pleuré pendant cette scène. C’était ravissant de revoir Tobey. Nous avons bien rigolé sur le plateau ; car j’ai dit quelque chose comme : "Je suis terrifié à l’idée d’être un peu trop vieux pour ce rôle".

Dr Octopus (Alfred Molina) - Spider-Man : No Way Home
Dr Octopus (Alfred Molina) - Spider-Man : No Way Home ©Sony Pictures / Marvel Studios

Dans ce même podcast, Alfred Molina a ensuite expliqué comment Jon Watts l'avait approché pour qu'il revienne dans le rôle du Dr Octopus :

Quand j’ai parlé à Jon, j’ai dit : "Alors, qu’est-ce qu’on fait ? Est-ce que je reviens 17 ans après ma mort ?". Et il a dit : "Non, on va le reprendre juste avant où tu l’as laissé". Puis il a commencé à tout m'expliquer sur la façon dont ces différents univers existent. Et ça m’a juste époustouflé ! Le film a fait la chose la plus extraordinaire en réunissant tous ces univers dans un seul multivers.

Presque un an après sa sortie initiale au cinéma, Spider-Man : No Way Home continue de faire parler de lui. Le long-métrage est disponible dans quelques cinémas pour une ressortie exceptionnelle et sur Canal+ pour les abonnés de la chaîne cryptée :

 

 

Voir aussi

Les Lignes courbes de Dieu : l’auteur a été hospitalisé pour écrire son œuvre

Les Lignes courbes de Dieu : l’auteur a été hospitalisé pour écrire son œuvre

"Les Lignes courbes de Dieu" est disponible sur Netflix. Ce polar sombre prend place dans un hôpital psychiatrique, dont la description est pour le moins fidèle à la réalité puisque l'auteur du roman s'est fait hospitaliser dans un établissement psychiatrique.