ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Star Trek Into Darkness : ces références cachées dans le film

Des références plus ou moins explicites à l'univers de Star Trek

Star Trek Into Darkness : ces références cachées dans le film

Après avoir ressuscité Star Trek en 2009, J.J. Abrams revient à la charge quatre ans plus tard avec un second opus. "Into Darkness" s'ancre totalement dans la mythologie de cet univers et de très nombreuses références aux précédents titres se glissent un peu partout.

Quand J.J. Abrams réanima Star Trek

À la fin des années 2000, la franchise Star Trek a totalement disparu des salles obscures. Il faut remonter à 2002 pour trouver la trace du dernier essai, sous-titré Nemesis. Un autre long-métrage avait ensuite commencé à être développé, Star Trek : The Beginning, pour explorer ce qu'il se passait avant la série initiale.

Le projet est néanmoins abandonné et tout se complique quand Viacom, détenteur de la Paramount, ne veut plus de CBS. Or, ce sont eux qui ont les droits de Star Trek. Le président de la Paramount, Gail Berman, va alors demander un délai de plusieurs mois pour concevoir un autre film de la franchise. Si ce défi n'est pas couronné par un succès, les droits s'envoleront définitivement. Arrive donc Star Trek, puis ensuite Star Trek : Into Darkness, toujours sous la houlette de J.J. Abrams, Alex Kurtzman, Damon Lindelof et Roberto Orci.

Star Trek : Into Darkness
Star Trek : Into Darkness ©Paramount Pictures

Le film lance le capitaine Kirk (Chris Pine) à la poursuite d'un terroriste (Benedict Cumberbatch) qui s'en prend à la Fédération des planètes unies et veut instaurer le chaos dans la galaxie. Toujours bien aidé par son fidèle ami Spock (Zachary Quinto), notre héros va le poursuivre dans des recoins dangereux, et en particulier sur Kronos, territoire des Klingons.

Même si ce chapitre ne respecte pas vraiment ce qui a été développé avant en établissant des discontinuités sur certains points, on ne peut pas faire totalement n'importe quoi avec Star Trek. Tout un héritage à porter existe. Dans Into Darkness, les fans ont pu d'ailleurs découvrir plusieurs références à l'univers.

La présence de certains anciens

Des acteurs qui ont déjà participé à un/des projet(s) Star Trek se retrouvent dans Into Darkness. À commencer par Leonard Nimoy, l'interprète original de Spock, qui signe une apparition dans le film. Pour le convaincre, il a fallu que la production réponde à une exigence particulière : il souhaitait que de la crème glacée au café soit disponible en permanence sur le plateau lorsqu'il était présent. C'est la dernière fois qu'on a pu le voir sur nos écrans, la légende s'étant éteinte deux ans plus tard.

Star Trek : Into Darkness
Scotty (Simon Pegg) - Star Trek : Into Darkness ©Paramount Pictures

Christophe Goohan a également pu s'illustrer durant les prises de vue. Il est le fils de James Doohan, l'acteur qui incarnait Scotty dans la première série. Le rôle a désormais été repris par Simon Pegg et l'un des officiers de transport est donc incarné par le fiston Doohan.

On peut aussi parler du retour de Scott Lawrence, déjà au casting de la série Star Trek : Voyager comme Capitaine des Nygeans et qui ici s'illustre en officier de l'U.S.S. Vengeance. Nous aurions pu évoquer un caméo de William Shatner, celui qui aura porté le personnage de James T. Kirk à la télévision, sauf qu'aucune place ne lui a été trouvée. J.J. Abrams avait pourtant l'intention d'essayer de le mettre à l'écran.

Des références plus ou moins explicites

Le scénario regorge de rappels à l'univers et on ne doute pas un seul instant que les fans ont aimé les découvrir. Dès la scène d'ouverture, une réplique sonne comme particulièrement familière. Leonard McCoy s'adresse à Spock dans une situation très tendue, avec un volcan qui menace d'exploser. C'est à ce moment que le docteur dit "Taisez-vous, Spock ! Nous essayons de vous sauver, bon sang !" et une réplique similaire était prononcée par le même personnage, dans la seconde saison de la série originale : "Taisez-vous Spock ! Nous sommes en train de vous sauver !".

Star Trek : Into Darkness
Star Trek : Into Darkness ©Paramount Pictures

D'autres rappels ont été glissés par les scénaristes. Comme cette navette appelée Takei en référence à George Takei, l'interprète de Hikaru Sulu. On peut aussi voir un Leonard McCoy avec une bague à la main gauche, un accessoire voulu par Karl Urban pour rendre hommage à DeForest Kelley qui en portait une lorsqu'il avait le rôle.

Moins décelables, une idée abandonnée à l'époque de Star Trek : Nemesis a cette fois été reprise. La fin de ce film devait montrer des ceintures de sécurité qui sortent des sièges pour tenir les membres de l'équipage lorsqu'ils travaillent. Mais la scène a été supprimée et l'idée réinjectée ici.

Sans rapport avec l'univers Star Trek, Into Darkness rend aussi hommage à l'immense Ray Bradbury avec le vaisseau U.S.S. Bradbury, ainsi qu'au père de J.J. Abrams. Le réalisateur a réussi à glisser son nom, Gerald W. Abrams, lors du passage au Starfleet Memorial Admirals.

 

Voir aussi

Alien, le huitième passager : qui se cache sous le costume de la créature ?

Alien, le huitième passager : qui se cache sous le costume de la créature ?

Plus de 40 ans après sa sortie, "Alien, le huitième passager" est toujours aussi terrifiant. Mais qui se cachait sous le costume de la créature culte ?