ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Stargate - La porte des étoiles : le développement des séries a-t-il tué l'héritage du film ?

Stargate - La porte des étoiles : le développement des séries a-t-il tué l'héritage du film ?

Bien avant le succès des univers cinématographiques étendus, "Stargate : La porte des étoiles", sorti en 1995, posait les bases d'un univers de science-fiction inédit. Mais cet univers allait passer brutalement sur le petit écran, s'attirant du succès mais s'éloignant toujours plus du cinéma... Retour sur un univers partagé entre le succès et la frustration.

Stargate : La porte des étoiles, naissance prématurée d'un mythe

En 1995 sort en France au cinéma Stargate : La porte des étoiles, réalisé par Roland Emmerich avec Kurt Russell et James Spader dans les premiers rôles. Si le film reçoit des critiques mitigées, le public est séduit et déborde de tendresse pour ce film de science-fiction décomplexée qui mélange aventure spatiale et antiquité égyptienne. Le synopsis est brillant : lors de fouilles archéologiques de vestiges égyptiens est découverte une porte dimensionnelle ouvrant sur une autre planète. L'égyptologue Daniel Jackson (James Spader), rejeté par ses pairs pour ses théories fantasques, est contacté par l'armée américaine pour étudier cette découverte et participer à une expédition vers cette planète, expédition menée par le colonel Jonathan O'Neil (Kurt Russell). Arrivés sur cette planète, ils vont découvrir une civilisation aussi évoluée technologiquement qu'archaïque moralement.

Stargate : La porte des étoiles
Stargate : La porte des étoiles © MGM

Empruntant à la fois à l'esthétique de science-fiction moderne et au format traditionnel du grand spectacle type peplum - on parle de milliers de figurants et de tournage dans des dunes de sable de Californie -, Stargate : La porte des étoiles est truffé de bonne idées et offre un spectacle satisfaisant. Avec 55 millions de budget, le film en rapporte au box-office global un peu moins de 200 millions, devenant un succès commercial et rapidement un film culte, retournant ses clichés et certaines caricatures à son avantage. Mais l'histoire de son développement pourtant prometteur et son futur immédiat après sa sortie en salles vont enterrer une idée destinée à devenir une grande franchise.

Trois films plutôt qu'un seul

Stargate : La porte des Étoiles est à l'origine un projet hybride de deux idées distinctes développées chacune par Roland Emmerich et Dean Devlin, co-scénariste du film. D'un côté le réalisateur revient à un projet de ses études de cinéma, Necropolis : City of the Dead, et de l'autre une aventure spatiale façon "Lawrence d'Arabie" pour Dean Devlin. Ils travaillent ensemble sur la théorie pseudo-scientifique courante de connexion entre une civilisation extra-terrestre et l'antiquité égyptienne et imaginent dès le début une trilogie de films pour développer des aventures dans ce cadre. Tout est mis en place, avec un travail de recherche important, l'intervention de spécialistes de l'égyptologie, des innovations numériques et même une participation de la NASA qui fournit un robot pour le film.

Stargate : La porte des étoiles © MGM

Tant pis pour les mauvaises critiques lors de la sortie, le public est au rendez-vous de cette production américano-française (Canal + coproduit), et l'avenir s'annonce radieux. En 1996, le duo Emmerich/Devlin vend les droits du film à la MGM. Mais celle-ci, malgré l'accord de Kurt Russell et James Spader pour reprendre leurs rôles dans des suites sur grand écran, décide de poursuivre l'aventure en série télévisée. Ce qui arrive donc en 1997 avec Stargate SG-1, mais sans les deux acteurs, remplacés par Richard Dean Anderson et Michael Shanks. La série est un grand succès et va ouvrir la voie à d'autres productions Stargate, mais l'ambiance du film de 1995 disparaît vite au profit de l'extension tous azimuts de l'univers.

Changement de casting et de format pour Stargate

Alors que le succès de Stargate : La porte des étoiles reposait beaucoup sur le duo Russell/Spader, celui de la série fonctionne aussi mais différemment. La faute, peut-être, à un acteur mondialement connu pour son personnage de Mac Gyver ? En effet, Richard Dean Anderson bénéficie d'une immense popularité d'acteur de télévision. Logiquement, plutôt que de penser au public de Stargate : La porte des étoiles, la MGM semble compter plutôt sur le public historique du comédien. C'est un pari réussi, puisque la série se développe sur dix saisons entre 1997 et 2007 et devient culte. En plus de deux téléfilms en 2008, l'univers Stargate se développe encore à côté de Stargate SG-1 avec trois séries dérivées : la série animée Stargate Infinity (2002-2003), Stargate Atlantis (2004-2009) et Stargate Universe (2009-2011).

Stargate : la porte des étoiles
Stargate SG-1 © Showtime

Il faut le reconnaître, l'univers de science-fiction Stargate existe bel et bien et compte de très nombreux fans, des oeuvres audiovisuelles, des comics et des produits dérivés en pagaille, des jeux vidéo, une web-série... Mais les suites télévisées du film se font sans approfondir la connexion avec le film, en favorisant au contraire l'exploration d'autres mythologies via de multiples portes et l'apparition continue de nouveaux personnages, redéfinissant ainsi l'univers original, au risque de quelques incohérences.

Mais si les séries portent plutôt bien le flambeau, Dean Devlin regrette néanmoins qu'il n'y ait pas d'autres films. C'est ainsi que dès 2006, sur la base du succès des trois séries déjà lancées, il milite pour relancer les deux films supplémentaires initialement prévus pour enfin produire la trilogie d'origine. Mais ce projet tombe à l'eau en 2008 avec la mise en chantier pour 2009 de la série Stargate Universe.

Stargate, aucune porte vers le cinéma

En mai 2014, l'idée de revenir au cinéma est toujours d'actualité et la MGM et Warner annoncent officiellement un accord avec Emmerich et Devlin pour relancer une trilogie basée sur Stargate : La porte des étoiles. Comme le déclarait le réalisateur à l'époque :

L'univers Stargate nous manque terriblement, et on a hâte de pouvoir imaginer de nouvelles aventures et de nouvelles situations pour la trilogie. Cette histoire nous tient vraiment à coeur, et avoir la chance de revisiter ce monde ressemble de bien des manières à l'enfant longtemps perdu qui retrouve le chemin de sa maison.

Malheureusement, dans une interview donnée en 2016 à Empire, Dean Devlin annonce l'annulation du projet, en butte avec l'obsession des chiffres des studios et leur volonté de développer globalement une franchise plutôt que de se concentrer sur la qualité de chacune des productions... À ce jour, aucun projet de film Stargate n'est en développement, alors qu'une nouvelle série télévisée produite par la MGM est elle en projet avec Brad Wright, le créateur historique des séries télévisées, toujours aux commandes.

Alors, Stargate : la porte des étoiles est-il sorti trop tôt ? Est-il le premier film-symbole de la prise de pouvoir des productions télévisées sur les productions pour le cinéma ? Plus le temps passe, plus il semble compliqué de relancer un film Stargate, d'autant plus avec les séries qui ont eu autant de succès et de fait redéfini l'univers d'abord présenté en 1995. Alors que, sous l'égide de Disney, Marvel et Star Wars développent des univers connectés où les films et les séries coexistent dans une même narration, l'univers Stargate semble devoir rester cette double création déséquilibrée et cloisonnée : un film iconique et des séries aux succès divers, sans qu'un remake global de l'univers et de ses formats ne soit à ce jour envisagé.

 

Voir aussi

Spider-Man : Tom Holland révèle sa technique pour paraître plus jeune à l'écran

Spider-Man : Tom Holland révèle sa technique pour paraître plus jeune à l'écran

Tom Holland incarne Spider-Man dans le Marvel Cinematic Universe (MCU) depuis « Captain America : Civil War ». Aujourd'hui, le comédien révèle son secret pour paraître plus jeune que son véritable âge à l'écran.