ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Superman : Marlon Brando voulait que le père du héros ressemble à un bagel !

Superman : Marlon Brando voulait que le père du héros ressemble à un bagel !

Dans "Superman" de Richard Donner, sorti en 1979, le père du héros capé est interprété par Marlon Brando. L’acteur a pourtant tout fait pour ne pas apparaître à l'écran, quitte à plonger dans l'absurde.

Superman : t'es cape ?

Les producteurs Ilya et Alexander Salkind ont l'idée de relancer le personnage de Superman au cinéma au milieu des années 70. Souhaitant en faire un projet d'envergure, ils engagent Mario Puzo, le scénariste du Parrain, pour en écrire l'histoire. L'Américain livre alors plus 500 pages qui couvrent deux épisodes. Les producteurs approchent plusieurs réalisateurs dont Sam Peckinpah (La Horde sauvage), William Friedkin (L'Exorciste) et Guy Hamilton (L'homme au pistolet d'or). Tous finissent par lâcher le projet. Ils se tournent alors vers Richard Donner (Les Goonies) qui, alléché par le chèque d'un million de dollars, en accepte la mise en scène.

Superman
Copyright@Warner Bros.

L'histoire du film suit celle des comics. On y découvre Kal-El (Christopher Reeve), un extra-terrestre de la planète Krypton alors menacée de destruction. Bébé, ses parents l'envoient sur Terre où il y est élevé à Smallville sous le nom de Clark Kent. Se découvrant des pouvoirs incroyables, il combat les truands sous le nom de Superman. Il travaille, comme couverture, en tant que journaliste au Daily Planet où il rencontre et s'entiche de la douce Lois Lane (Margot Kidder). Il va devoir faire face au plus terrible de ses ennemis : le machiavélique Lex Luthor (Gene Hackman).

Le vrai père de Superman est joué par la légende Marlon Brando, un acteur à l'époque partisan du moindre effort.

Superman à la boulangerie ?

Les producteurs souhaitant vraiment marquer un grand coup avec leur film, ils se lancent dans une idée folle : et si Jor-El, le vrai paternel de Superman, était joué par Marlon Brando ? Ils mettent donc en place une rencontre entre l'acteur, eux-mêmes et Richard Donner. Le réalisateur veut se préparer à ce qui l'attend avant de négocier et se rapproche alors de l'agent Jay Kanter pour en savoir plus sur Brando. L'homme lui confie alors que, n'aimant pas travailler mais adorant l'argent, la star va tout essayer pour en faire le moins possible. S'il le peut, il pourrait même tenter de le persuader que Jor-El ressemble à une valise pour ne même pas avoir à apparaître à l'écran. Richard Donner écoute attentivement les conseils, se disant que l'agent en rajoute probablement un peu.

Il s'envole alors avec le producteur Ilya Salkind vers Los Angeles pour rencontrer Brando. L'acteur se comporte alors exactement comme prévu par Kanter et propose que Jor-El ait l'apparence d'un bagel ! Il se sert de l'argument que personne ne sait à quoi ressemblent les Kryptoniens, donc pourquoi pas à une viennoiserie ? Il va même plus loin en se demandant s'il ne serait pas possible que les personnages ne parlent pas mais se contentent d'émettre des sons.

Le réalisateur se dit alors qu'il est temps de jouer sur la corde sensible et l'orgueil de Brando. Il lui confie que, s'il joue dans le film, les enfants du monde entier sauront enfin à quoi ressemble Jor-El : à Marlon Brando. L'argument fonctionne et, touché dans sa vanité, l'acteur accepte.

Marlon Brando dans "Superman"
Copyright@Warner Bros.

Pour jouer Superman, la production a choisi le débutant Christopher Reeve qui touchera $225 000 pour sa prestation. Il renfilera même le costume pour trois suites dans les années 80. Brando, lui, tournera 12 jours, n'apprendra pas son texte qu'il écrit sur la couche du bébé et touchera $4 millions. Ce qui fait un sacré paquet de bagels. Sa voix sera réutilisée dans le Superman returns de Bryan Singer en 2006.

 

Voir aussi

Star Wars 8 : Rian Johnson voulait faire revenir [SPOILER]

Star Wars 8 : Rian Johnson voulait faire revenir [SPOILER]

Opus central contesté d'une trilogie Star Wars qui l'est autant, "Les Derniers Jedi" a failli faire revenir un ancien personnage très connu le temps d'une scène. Le réalisateur Rian Johnson raconte cette anecdote et explique pourquoi l'idée a été abandonnée.