ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Terminator 2 : découvrez le concept abandonné avec deux Arnold Schwarzenegger

Étonnant !

Terminator 2 : découvrez le concept abandonné avec deux Arnold Schwarzenegger

"Terminator 2" est compris dans la courte liste des suites qui dépassent le film original. Au lieu d'introduire le redoutable T-1000 incarné par Robert Patrick, James Cameron a envisagé un autre scénario où Arnold Schwarzenegger était le gentil et aussi le méchant.

James Cameron et la SF, un combo gagnant

James Cameron est un réalisateur qui a apporté énormément au genre de la science-fiction. On lui doit des oeuvres majeures comme Abyss, Avatar ou Terminator et sa suite. Le film original se déroule dans les années 80 et voit un cyborg venu du futur, le Terminator T-800 (Arnold Schwarzenegger), être propulsé dans le présent pour tuer Sarah Connor (Linda Hamilton). Elle est définie comme une cible car son futur enfant est perçu comme une menace pour les machines. Dans le futur, l'humanité est en péril et des résistants tentent de faire en sorte que leur race ne s'éteigne pas. John Connor, l'enfant de Sarah, est destiné à devenir le leader de cette Résistance. Au même moment où le Terminator apparaît, un homme, Kyle Reese (Michael Biehn), a lui aussi fait le même chemin pour l'empêcher d'accomplir sa mission.

Terminator 2 : une suite supérieure à l'original ?

Le premier Terminator est un film absolument culte et sa suite l'est autant. Voire même plus. James Cameron revient à la barre avec le scénariste William Fisher mais il n'était, de prime abord, pas emballé à l'idée de remettre le couvert. Après s'être occupé d'Aliens, le retour, travailler encore sur une suite n'était pas sa priorité. Il ne voulait pas non plus abandonner l'univers Terminator auquel il tenait. Dans sa tête, il était plutôt préférable qu'il garde un poste en retrait et qu'un autre réalisateur mène le second épisode. Nous serions passés à côté d'un sacré morceau si ça avait été le cas ! Après des négociations et des garanties très solides en sa faveur, James Cameron signe pour Terminator 2, qui sera sous-titré Le Jugement dernier.

Terminator 2 : le Jugement dernier
Terminator 2 : le Jugement dernier ©Columbia TriStar Films

Cette fois, Arnold Schwarzenegger ne campera plus le méchant. Un postulat osé au regard de l'adoration des fans pour ce personnage. Le scénario met en scène le T-1000 (Robert Patrick), un nouveau robot envoyé dans le passé par Skynet pour éliminer John (Edward Furlong). Heureusement, le John du futur envoie dans le passé un T-800 pour protéger sa version plus jeune. Cette fois, deux machines vont s'affronter. Terminator 2 est une merveille, un chef d'oeuvre. Une suite qui supplante l'original et fait changer le T-800 de camp.

Deux T-800 campés par Arnold Schwarzenegger

James Cameron et William Fisher n'ont pas de suite pensé au T-1000. La première idée était un affrontement entre deux robots identiques. Arnold Schwarzenegger aurait alors tenu simultanément ces rôles. Après réflexion, James Cameron a préféré aller dans une direction un peu différente. Un acteur pour deux rôles aurait entraîné des complications logistiques sur le tournage et il fallait une astuce pour que les spectateurs arrivent à différencier à l'écran le bon et le méchant. Au lieu de s'embêter avec ces détails, Schwarzy n'a eu qu'un rôle et le T-1000 a été défini comme son adversaire.

Terminator 2 : le Jugement dernier
T-1000 (Robert Patrick) - Terminator 2 : le Jugement dernier ©Columbia TriStar Films

Le metteur en scène a tout simplement recyclé une idée qu'il avait eu au début de l'écriture du premier Terminator. Déjà au tout départ, il avait envisagé que deux robots soient de la partie. Figurez-vous que l'un était constitué d'un métal liquide. Par manque de budget et d'outils pour créer les effets visuels, ce robot a été rangé au placard. L'ingénieuse idée a ressurgi pour Terminator 2 et le budget largement supérieur (environ 100 millions de dollars) le permettait. Ainsi l'inquiétant T-1000 campé par Robert Patrick est né. Un méchant devenu culte qui est le résultat d'une prouesse technique hallucinante pour l'époque. On s'en souvient autant pour son rôle dans le récit que pour les incroyables effets spéciaux.

 

Voir aussi

Garden State sur Disney+ : pourquoi le film a embarrassé Natalie Portman ?

Garden State sur Disney+ : pourquoi le film a embarrassé Natalie Portman ?

Révélé par la série "Scrubs", Zach Braff sort en 2004 son premier film : "Garden State". Le long-métrage a remporté un succès critique inattendu, au point de devenir culte au fil des années. Partageant l'affiche avec l'acteur-réalisateur à l'époque, Natalie Portman est revenue quelques années plus tard sur le film. Avec des mots très surprenants.