ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Terminator : les ambitions abandonnées de la trilogie qui ne verra pas le jour

Terminator : les ambitions abandonnées de la trilogie qui ne verra pas le jour

La sortie de "Terminator : Genisys" devait être le lancement d'une nouvelle trilogie. L'échec du film a contrarié ce plan d'envergure. Le scénariste Patrick Lussier dévoile quelles étaient les idées pour les deux épisodes suivants, avec dans le tas les origines de Skynet.

Terminator : Genisys, le gros échec avant Dark Fate

La franchise Terminator n'a jamais su se montrer à la hauteur du travail de James Cameron après le second volet. Depuis le tout juste correct Le Soulèvement des machines, les autres films vont dans des directions différentes et ne trouvent pas le bon angle pour s'installer sur la durée. Des années après le troisième opus, Renaissance n'a guère fait mieux puis est sortie la catastrophe Genisys. Un ratage dans les grandes largeurs qui cumule péniblement 440,6 millions de dollars au box-office mondial. La réception du film a court-circuité les ambitions de trilogie. Cette nouvelle tentative suit un John Connor (Jason Clarke) qui demande au sergent Reese (Jai Courtney) de se rendre dans le passé pour protéger sa mère, Sarah (Emilia Clarke). Un dysfonctionnement temporel va conduire les personnages dans un passé alternatif. Cette histoire est ensuite abandonnée pour lancer Dark Fate, qui là aussi doit être le point de départ d'une trilogie - ils insistent, les bougres !

Des précisions sur l'après-Genisys

Le co-scénariste du film, Patrick Lussier, est revenu dans The Production Meeting Podcast sur ce qui avait été décidé pour les deux films suivants. Il explique que les intentions étaient de répondre aux questions que l'on se posait après Genisys. Le film avait ouvert des axes qui ne demandaient qu'à être explorés. Si ce nouvel essai était pensé comme une lettre d'amour à Terminator 2 (c'est loupé), les deux autres devaient être "trippants". Des nouveaux personnages devaient faire leur apparition dans la mythologie, avec des explications sur ce qui a provoqué cette boucle temporelle et, le clou du spectacle, les origines de Skynet étaient explorées. Pour ce dernier point, on doit dire que nous sommes curieux de découvrir de quoi il était question. Le caractère nanardisant de Genisys ne permet pas d'avoir confiance mais, tout de même, cette partie de l'univers reste assez inexplorée jusqu'à ce jour. On se souvient, qu'en plus des films, une série supplémentaire devait venir compléter cet arc narratif. Un plan global qui a vite été mis à la poubelle en réaction à la réception très froide du projet. Dark Fate relève un peu le niveau (pouvait-on tomber plus bas ?), sans renouer avec la grandeur du début de la franchise.

 

Voir aussi

Les Sept de Chicago sur Netflix : découvrez les différences marquantes entre le film et le véritable procès

Les Sept de Chicago sur Netflix : découvrez les différences marquantes entre le film et le véritable procès

Le 16 octobre dernier, Netflix a mis en ligne le deuxième film d'Aaron Sorkin : « Les Sept de Chicago ». Le long-métrage retrace le procès qui a suivi les célèbres manifestations en marge de la convention démocrate de 1968. Ses organisateurs sont accusés de conspiration et d'incitation à la violence. Voici quelques différences entre le film et le véritable procès.