The Father : comment le réalisateur a convaincu Anthony Hopkins de jouer dans son film ?

Parfois il faut juste tenter le coup

The Father : comment le réalisateur a convaincu Anthony Hopkins de jouer dans son film ?

Après avoir connu un succès international sur les planches avec sa pièce « The Father », Florian Zeller souhaitait la transposer sur grand écran. Il n’avait qu’un nom à l’esprit pour le rôle principal : Anthony Hopkins. Encore fallait-il réussir à le convaincre.

The Father : la consécration de Florian Zeller

Si The Father est le premier long-métrage de Florian Zeller, ce dernier est bien loin d’être un inconnu sur la scène artistique. En effet, dans le domaine théâtral, le dramaturge est une vedette. Il est considéré par certains médias tels que The Guardian comme "l'auteur de théâtre le plus passionnant de notre époque". Ainsi, c’est durant les années 2010 que Florian Zeller enchaîne les reconnaissances internationales : La Mère en 2010, La Vérité en 2011 (pièce jouée dans une trentaine de pays et récompensée par un Laurence Olivier Awards), Le Père en 2012 qui connaît un succès monstrueux, et Le Fils en 2019.

C’est d’ailleurs durant cette même année 2019 qu’il décide d’adapter au cinéma sa pièce de théâtre Le Père, qu’il rebaptise sous le titre anglophone de The Father. Pour l’anecdote, ce n’est pas la première fois que son projet est transposé au cinéma. Il faut en effet se rappeler du long-métrage Floride, sorti en 2015, avec Jean Rochefort (dont c’est le dernier film avant sa disparition).

The Father
Anthony (Anthony Hopkins) - The Father ©F comme Film

The Father suit donc Anthony, un octogénaire dont la dégénérescence mentale commence à s’amplifier. Refusant toutes les aides-soignantes que lui propose sa fille, il entre pourtant dans un labyrinthe mental dont il risque fort de ne pas sortir.

Mission Hopkins

Sorti en 2020, The Father fut un triomphe critique, remportant une fournée de statuettes. Parmi elles, l’Oscar pour Anthony Hopkins qui délivre dans ce film l’une des meilleures performances de sa carrière. Comme le relate d’ailleurs Florian Zeller auprès de BFMTV, ce film est la consécration d’un rêve improbable pour lui : diriger l’acteur devenu mémorable aux yeux du monde avec Le Silence des Agneaux :

Tout a commencé autour d'Anthony Hopkins. Quand j'ai commencé à vouloir adapter cette pièce en film, ma première idée, mon obsession, c'était de le faire avec lui. Et j'avais conscience que c'était une idée légèrement irréaliste. D'ailleurs, quand j'en parlais à des amis autour de moi, ils souriaient gentiment, parce que c'est quand même Anthony Hopkins.

Désireux à tout prix de le faire tourner dans son film, il décide alors d'envoyer à son agent le script de The Father. Sauf que, surprise, quelques jours plus tard, l’agent du célèbre acteur britannique l’appelle car ce dernier aurait été séduit par le scénario. Il souhaitait donc pouvoir rencontrer le néo-réalisateur. Comme il le raconte également à France Inter, Zeller s’envole donc pour Los Angeles et fait la connaissance d’Anthony Hopkins durant un petit-déjeuner avec l'espoir de le convaincre. Pendant ces deux heures, c'est le comédien qui l'a principalement questionné sur ce qu'il voulait faire, avant de le prendre dans ses bras et accepter le projet. C’est donc au cours de ce repas que les deux hommes se sont mis d’accord pour collaborer :

Depuis ce petit-déjeuner, et pendant toute l'année où on a travaillé ensemble, il a été d'une générosité qui m'a ému, et qui m'a ébloui.

Aujourd’hui, les deux hommes sont de bons amis. D’ailleurs, l’acteur et le réalisateur travailleront de nouveau ensemble dans The Son, film adapté d’une autre pièce de Zeller : Le Fils.

 

Voir aussi

Incassable : qu'est devenu le projet

Incassable : qu'est devenu le projet "Incassable 2" ?

En 2000, juste après « Sixième Sens », M. Night Shyamalan réalise un autre de ses grands classiques avec « Incassable ». Avant que « Split » ne vienne au monde, le réalisateur voulait mettre en scène « Incassable 2 ». Voici ce qu'est devenu le projet.