The Raid 2 sur Prime Video : les coulisses d'un plan de course-poursuite impossible

Un rôle unique dans l'histoire du cinéma !

The Raid 2 sur Prime Video : les coulisses d'un plan de course-poursuite impossible

Film d'action et d'arts martiaux culte, "The Raid 2" de Gareth Evans a révolutionné le cinéma d'action contemporain. La performance est d'autant plus remarquable que c'est avec un tout petit budget et une inventivité folle que les équipes ont réussi à mettre en scène des cascades impressionnantes. Dont une séquence de course-poursuite fabriquée avec un trucage étonnant...

The Raid 2 : un classique moderne du film d'arts martiaux

En 2014, le film The Raid 2 fait l'effet d'une bombe, trois ans après un premier opus déjà ultra-performant dans le genre du film d'action et d'arts martiaux. Violent, effréné, magnifiquement chorégraphié, le film de Gareth Evans s'inscrit durablement dans la rétine des spectateurs comme les coups d'Iko Uwais s'impriment sur les visages de ses adversaires. Pour se consoler de ne pas avoir de troisième film prévu, on peut constater que l'influence du film est bien réelle, dans des films d'action ambitieux comme Tyler Rake ou encore dans la franchise John Wick, tout particulièrement John Wick : Parabellum qui caste certains des acteurs de The Raid 2 et y offre des clins d'oeil explicites.

The Raid 2
Rama (Iko Uwais) - L'assassin (Cecep Arif Rahman) The Raid 2 ©Sony Pictures

Un homme-siège pour réussir la prise de vue

En plus de présenter des formidables séquences de combat dans The Raid 2, Gareth Evans et ses équipes ont excellé dans un autre exercice : celui de la course-poursuite. On en trouve une brillante, avec notamment un plan a priori impossible où la caméra traverse une voiture lancée à 50 km/h. Il est très clair que la scène est tournée dans les condition les plus réelles possibles, afin de satisfaire à la fois au réalisme désiré et aux contraintes d'un budget limité. Avec un budget estimé à 4,5 millions de dollars, impossible d'avoir recours à des effets spéciaux onéreux, c'est donc une approche inventive et artisanale qui s'est imposée.

Dans ce making-of officiel du film, on découvre plusieurs secrets de fabrication de cette séquence, avec quelques images saisissantes comme celles d'Iko Uwais qui saute d'un véhicule à un autre. Mais surtout, cette vidéo montre comment l'équipe est parvenue à créer le mouvement de caméra qui traverse la voiture. Pas de bras articulé de dernière génération, pas de drone-caméra du futur, mais un membre de l'équipe déguisé en siège passager ! L'illusion fonctionne, perfectionnée ensuite en post-production, mais on peut reconnaître encore dans les images du film la silhouette de celui qui se saisit de la caméra, avant de l'amener à un autre membre de l'équipe attaché sur l'aile droite de la voiture (à 1'45 dans la vidéo).

Le directeur de la photographie Matt Flannery commente le passage, en indiquant que c'est ce type de solutions, les plus simples, qui fonctionnent le mieux. Le rendu final est effectivement impressionnant, tout autant que l'audace et parfois la dangerosité avec lesquelles le matériel et surtout les équipes sont sollicitées. Une dédication remarquable qui fait toute la puissance et la richesse du film, pour des séquences dont tout le monde est finalement sorti indemne !

 

Voir aussi

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) :

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) : "Mandibules c'est absurde mais ça a une logique"

À l'occasion de la sortie de "Mandibules", le nouveau film de Quentin Dupieux, nous avons rencontré Grégoire Ludig et David Marsais, duo comique du Palmashow. Dans le film, ils interprètent Manu et Jean-Gab qui apprivoisent une mouche géante. Des personnages "simplets" jouissifs à interpréter.